José Tomás, directeur général de Frutomás :

« En cas forte consommation il y aura une pénurie de kakis »

La réduction de la production de kakis du Levante, en Espagne, où se trouvent la plupart des plantations (plus précisément dans la région de Ribera Alta), devrait être le facteur déterminant de cette saison. Cependant, comme on a pu le voir ces derniers mois avec les fruits d'été, le volume produit n'est pas le seul facteur déterminant dans le développement d'une saison.

« Il est vrai que la campagne pourrait se terminer plus tôt d'une manière générale, mais qu'il y ait ou non un manque de kaki dépendra uniquement de la demande des consommateurs. S'il y a de la consommation, il y aura un manque de fruits sur le marché, mais s'il n'y en a pas, il restera des kakis, même si la production a chuté », résume José Tomás, directeur général de l'entreprise Frutomás.

« La campagne des fruits à noyau nous l’a montré. Il y a eu des pertes de 30 à 40 % et, malgré cela, aucun problème de pénurie n'a été signalé. La seule chose qui s'est produite, c'est que les prix ont été plus élevés et que les consommateurs se sont tournés vers d'autres fruits. La saison des pastèques a également été difficile à cet égard, car, en raison du froid, il n'y a eu qu’une faible consommation », explique José. Dans le cas des pastèques, le manque de consommation a coïncidé avec une saison où Castille-La Manche comme Almeria ont enregistré une expansion des surfaces cultivées.

Kakis de la marque Le Pop de Frutomás

Quoi qu'il en soit, la baisse de la production du fruit dans la région de Valence cette année est une réalité incontournable de cette campagne. « En plus d'une exploitation en Andalousie, nous avons des champs de kakis dans la région de Turia, à La Ribera et à Carlet, où nous avons subi la perte de 35 à 40 % de notre production, à la fois à cause de la grêle et de la cochenille », explique José.

L'importance de la promotion
L'importance du kaki dans la Ribera Alta va au-delà du volume de production obtenu dans ses vergers. La région cultive le seul kaki au monde reconnu et protégé (depuis 2001) par une appellation d'origine (AOP) : le Kaki de la Ribera del Xúquer.

Les produits dotés de labels de qualité différenciés (appellation d'origine protégée (AOP) et indication géographique protégée (IGP)) seront les protagonistes de la nouvelle campagne de promotion cofinancée par l'Union européenne pour les trois prochaines années. Lancée pour rapprocher les consommateurs de ces aliments reconnus au niveau européen pour leurs qualités et leur origine géographique.

Des initiatives promotionnelles comme celle-ci sont essentielles pour faire connaître les produits et stimuler la consommation, affirme José Tomás, qui a été un pionnier de la promotion du kaki dans les écoles de sa région, rapprochant ainsi le fruit des plus jeunes. « Si les gouvernements, les régions autonomes, les chaînes de distribution et les exportateurs faisaient davantage pour promouvoir les produits, et pas seulement le kaki, il y aurait davantage de consommation. Nous ne devons pas oublier de mettre l'accent sur le consommateur », souligne José Tomás. « C'est pourquoi, je le répète : s'il y a de la consommation, il y aura une pénurie de kakis, mais s'il n'y en a pas, il n'y aura pas de pénurie, bien qu'il y en ait 40 % de moins. »

Pour plus d'informations :
José Tomás
Frutomás
Calle Santander, 6. Apdo.183
46190 Riba-roja de Túria, Valence (Espagne)
Tél. : +34 962 779 262
info@frutomas-export.com
www.frutomas-export.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)