La Unió de Llauradors

Les supermarchés européens achèteraient moins de Navelinas espagnoles et à des prix plus bas

La Unió de Llauradors rapporte que les grandes chaînes de distribution opérant sur les marchés européens « achètent actuellement des volumes d'oranges Navelina beaucoup plus faibles que l'année dernière et également à un prix beaucoup plus bas que d'habitude. »

« En ce moment, les prix à l'origine s'élèvent en moyenne à 0,15 €/kg ; un chiffre ridicule qui se situe même en dessous des coûts de production, alors que l'année dernière à la même époque, ils étaient environ le double. Compte tenu de l'augmentation des coûts comme l'électricité, les engrais ou le carburant, la campagne de la variété d'orange la plus importante de la région de Valence pourrait être désastreuse si le cap n'est pas redressé. »

« Une grande partie de la responsabilité de cette situation pourrait être imputée aux importations massives d'oranges en provenance de pays tiers, principalement d'Afrique du Sud, ces derniers mois. Les grandes chaînes de distribution et les importateurs européens ont constitué des stocks d'oranges en provenance d'Afrique du Sud et les font stocker, laissant nos oranges sans débouché », a déclaré l'organisation.

L'actuel accord commercial de l'UE avec l'Afrique du Sud -en vigueur depuis juin 2016-, et qui sera révisé cette année, permet aux oranges sud-africaines d'entrer sur les marchés européens du 1er juin au 30 novembre (auparavant, c'était jusqu'au 15 octobre), avec une réduction progressive des tarifs d'entrée qui, en 2025, disparaîtront définitivement.

« L'impact sur le secteur agrumicole valencien, espagnol et européen de l'application de ce point spécifique de l'accord a entraîné des conséquences très négatives, tant d'un point de vue économique que phytosanitaire. Celles-ci ont été largement et à juste titre dénoncées dans les sept rapports techniques de La Unió remis à Bruxelles, et qui constituent la base de la justification d'une révision dudit accord. »

Selon La Unió, cette prolongation de la période d'importation implique « la possibilité de l'entrée de volumes élevés d'agrumes dans les derniers jours, entraînant la présence d'oranges sud-africaines sur les marchés jusqu'après Noël, avec un impact direct évident sur les productions européennes. »

La Unió souligne que cet accord est déjà en cours de révision et que le moment est venu d'introduire des changements, comme réduire à nouveau la période d'importation, car il a été démontré qu'il existe un chevauchement clair qui affecte négativement les prix des agrumes européens. Ils demandent également que les droits de douane sur les importations soient rétablis à partir du 15 octobre.

L'organisation estime qu'il est nécessaire de procéder à une analyse approfondie de son impact commercial, ainsi que des conséquences phytosanitaires pour le secteur européen des agrumes.

Pour plus d'informations : 
La Unió de Llauradors
launio@launio.org 
www.launio.org 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)