Vincent Guérin, ANPP :

« Il faut absolument que l’ensemble des calibres de pommes soit valorisé »

La campagne de pomme en France suit son cours et elle se passe globalement bien. « La récolte s’effectue dans de bonnes voir de très bonnes conditions climatiques. Les volumes de récolte française sont pour l’instant conformes à ce que nous avions prévu et annoncé lors de notre lancement de campagne. On est sur une belle qualité de fruit avec une coloration exceptionnelle. Par ailleurs, d’après les stations fruitières, la capacité de conservation annoncée est satisfaisante. En revanche, une dominance de petits calibres se confirme, notamment pour la variété Gala », explique Vincent Guérin de l’ANPP.

Des niveaux de prix pour l’instant globalement corrects
En ce qui concerne la commercialisation, les flux sur le marché français sont normaux avec une consommation qui monte en puissance. « La mise en place de la commercialisation se déroule correctement. Bien que les prix des pommes ne soient pas complètement stabilisés car l’offre et la demande sont en train de monter et malgré quelques promotions trop agressives que nous avons dénoncées, les prix ont pour l’instant été globalement corrects. Nous n’avons pas eu de chute de prix comme on peut voir d’habitude en début de campagne avec l’offre qui augmente. Néanmoins, il est important que les producteurs obtiennent des prix satisfaisants sur l’ensemble de la gamme de calibres pour équilibrer les comptes. Car à l’image de l’année précédente, il s’agit cette année encore d’une petite récolte de pomme ».

De bons flux à l’exportation
Sur l’exportation jusqu’à présent, les volumes sont les mêmes que ceux de l’an dernier, bien que la commercialisation ait commencé une semaine plus tard : « Nous sommes encore en phase d’observation, mais les flux sont bons sur les marchés scandinave, britannique et espagnol notamment. En ce qui concerne la Pologne, la récolte étant plus tardive que la nôtre, les premières pommes commencent tout juste à être mises sur le marché. L’offre est donc présente mais il est difficile de se prononcer aujourd’hui sur l’ampleur qu’elle aura. Concernant la concurrence d’un point de vue général, le schéma reste le même que les années précédentes. La Pologne, l’Italie ou la Turquie sont des pays qui développent leur exportation. Les marchés des pays tiers sont très disputés par un nombre d’origines de plus en plus important. Mais le paysage sur ces pays est aujourd’hui bien faussé par les difficultés logistiques, le renchérissement des coûts, la disponibilité et la fluidité du fret maritime ».

Poire : des prix fermes qui ne compenseront pas les pertes
Concernant la campagne de poires en revanche, la situation est beaucoup plus complexe compte tenu des très faibles volumes de récolte. « La campagne de poires d’été, dans lesquelles nous incluons la William, est quasiment terminée. Comme nous l’avions annoncé lors du lancement de campagne, cette dernière a été extrêmement déficitaire. On entame actuellement la campagne de poires d’automne avec la Conférence et la Comice. Bien que celle-ci soit moins déficitaire que la campagne estivale, il y a un quand même un gros manque de poires sur le marché. Face à une bonne demande de la part de la distribution française et peu d’offre, le marché est ferme avec des prix soutenus. En revanche, ces derniers ne seront pas suffisants pour équilibrer la campagne des producteurs qui ont un gros déficit ».

Pour plus d’informations :
Vincent Guérin
Association Nationale Pommes Poires
7 rue Biscornet - 75012 PARIS
Tél. : +33 (0) 1 53 10 27 80
Fax : +33 (0)1 53 10 27 88
v.guerin@pommespoires.fr    
contact@lapomme.org  
www.lapomme.org    


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)