Il faut œuvrer à une bonne gestion des terres

Les oranges sanguines cultivées en Sicile gravement endommagées par les tempêtes

« Nos pensées vont à ceux qui ont subi des dommages dans leurs exploitations et leurs maisons, mais nous sommes particulièrement attristés par la perte de vies humaines. Les intempéries exceptionnelles ont frappé de plein fouet la zone de production des oranges sanguines de Sicile, causant des dommages encore non quantifiables à la production et aux plantations d'agrumes », a déclaré Elena Albertini, vice-présidente du Consortium pour la protection des oranges sanguines de Sicile IGP.


Elena Albertini

« Nous devons attendre la fin de ce cyclone méditerranéen, Medicane, avant de pouvoir commencer à évaluer l'ampleur des dégâts, mais nous pouvons toutefois d'ores et déjà dire qu’il sera nécessaire, pour la zone de culture des oranges sanguines, d'obtenir un soutien concret et immédiat de la part du gouvernement afin de fournir une aide financière à tous les producteurs. Il est également nécessaire de faire en sorte que des conditions météorologiques de cette ampleur soient moins impactantes par le biais d'une gestion adéquate du réseau d'eau. »

Cette catastrophe a été décrite par beaucoup comme bien pire que celle de 2018, pour laquelle les cultivateurs doivent encore rembourser les dettes accumulées pour les réparations.

« Quelques jours avant l'arrivée de Medicane, nous établissions des prévisions pour la récolte qui devait commencer d'ici la fin de l'année. Il est encore tôt pour effectuer des constats précis, mais la production a définitivement été perdue sur les parcelles submergées par l'eau », explique la vice-présidente. « Les dégâts sont énormes. Hormis le mauvais temps, on s'attendait déjà à une baisse de la production en raison d'une année creuse et d'un été sec. Mais nous avons pu surmonter la chaleur grâce à des interventions coûteuses comme l'irrigation d'urgence. Et malgré l'évaporation d'énormes quantités d'eau d'irrigation due aux températures élevées (supérieures à 45°C), les oranges sanguines étaient encore très belles jusqu'à il y a quelques jours, avec une excellente qualité et de gros calibres. »

« Au cours des prochains jours, nous aurons une meilleure vision de la situation de la culture des oranges siciliennes et des oranges sanguines en particulier. La culture de cette dernière couvre une superficie d'environ 45 000 hectares dans les provinces de Catane, Syracuse et Enna. Nous devrons également déterminer notre position sur les marchés internationaux, étant donné que l'Espagne attend environ 10 % de moins d'agrumes et la Turquie et Israël environ 20 % de plus. Nous devrons aussi tenir compte de l'augmentation des prix des matières premières, de l'énergie et de la logistique, qui dans notre cas concerne principalement le transport routier », a expliqué Elena Albertini.

« À la lumière de ce scénario peu encourageant, nous avons le devoir, en tant que Consortium, d'informer la chaîne d'approvisionnement, les chaînes de supermarchés et les consommateurs de l'énorme sacrifice consenti par les producteurs pour fournir des oranges de qualité. Nous voulons attirer l'attention sur tout ce que représente le choix d'une orange italienne. C'est choisir la qualité et la survie d'un secteur », a conclu la vice-présidente.

Pour plus d'informations :
Elena Albertini
Consorzio di Tutela
Arancia Rossa di Sicilia IGP
Via San Giuseppe la Rena 30/B
95121 Catania (CT) - Italie
Tél. : +39 095 507681
C/o MAAS Corpo B Catania
aranciarossadisicilia@gmail.com
www.tutelaaranciarossa.it


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)