L'EFSA reconnaît la nécessité d’un traitement par le froid pour les agrumes importés d'Afrique du Sud

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a reconnu que les exportations sud-africaines d'agrumes vers le marché européen devaient être soumises à un traitement par le froid, comme le réclamait La Unió de Llauradors. C’est ce qu’indique la transcription des réunions tenues par le comité permanent (sections phytosanitaires) les 21 et 22 octobre

Au cours de leur présentation, les experts de l'EFSA ont présenté le traitement par le froid comme étant la mesure la plus efficace. C'est pourquoi la Commission européenne a lancé un processus visant à réexaminer les conditions dans lesquelles sont importés non seulement les agrumes d'Afrique du Sud, mais aussi tout autre produit végétal servant d’hôte potentiel au Thaumatotibia leucotreta. Le traitement par le froid est actuellement la seule solution garantissant la sécurité de ces importations et l'Espagne - et l'Afrique du Sud - sont forcées de l'appliquer pour exporter leurs produits vers d'autres pays.

Il est également apparu que l'EFSA a rencontrer de nombreuses difficultés pour accéder à toutes les informations demandées aux autorités sud-africaines et que, dans certains cas, toutes les actions prévues dans le plan de travail sud-africain n'ont pas été suivies. En bref, les mesures établies sont non seulement inefficaces, car ne reposant pas sur une base scientifique solide, mais dans de nombreux cas, elles ne sont même pas mises en œuvre.

Lors de la réunion, les représentants du Ministère de l'Agriculture Espagnol ont réitéré les points soulevés par le rapport de l'EFSA, insistant sur le fait que le traitement par le froid est la seule option disponible pour garantir un niveau acceptable d'absence de parasites.

A cet égard, la Commission européenne a indiqué attendre que la Convention Internationale pour la Protection des Végétaux (IPPC) publie sa proposition de norme phytosanitaire spécifique pour le traitement par le froid contre Thaumatotibia leucotreta, afin de s'aligner sur un standard international lors de la modification de la réglementation européenne.

De plus en plus de lots sud-africains parasités interceptés
Les dernières données officielles disponibles indiquent qu'il y a déjà eu 204 interceptions avant septembre, contre 203 l'année précédente. Rien qu’en septembre, l'UE a intercepté 14 envois d'Afrique du Sud contenant des organismes nuisibles (8 avec Phyllosticta citricarpa et 6 avec Thaumatotibia leucotreta). Au cours du même mois de 2020, l'UE n'avait intercepté que 5 envois en provenance d'Afrique du Sud. Dans le calcul annuel de janvier à septembre, on compte déjà 33 interceptions contre 18 l’année passée. Et sur les 24 de septembre, tous pays confondus, 14 proviennent d'Afrique du Sud.

Pour en savoir plus : 
La Unió de Llauradors
launio@launio.org
www.launio.org


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)