Daniel Fontet, de Daniel Fontet S.A. :

« Il y a moins de clémentines sur les arbres, c'est pour ça que les calibres sont plus grands »

Après une campagne au cours de laquelle la production espagnole d'agrumes a finalement été supérieure de 12,6 % à celle de 2019/20 (ce qui en fait la quatrième plus grande récolte jamais enregistrée, selon les statistiques du ministère de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation), la perspective de la campagne d'agrumes qui a déjà commencé est une réduction d'environ 5 %. Cette réduction sera plus prononcée en termes absolus dans le segment des petits agrumes, la deuxième espèce d'agrumes la plus produite dans le pays, et particulièrement dans certaines zones de production.

« Nous prévoyons une baisse de 40 % du volume de clémentines par rapport à la saison dernière, qui a été une année de production excessive », indique Daniel Fontet, de l'entreprise catalane Daniel Fontet S.A., d'Alcanar. « Cette réduction est due aux variations annuelles du rendement des arbres. Ici, dans notre région, nous n'avons pas encore été affectés par la cochenille, même si nous avons été touchés par les pluies torrentielles en septembre. »


Manipulation des fruits chez Daniel Fontet S.A.

Les pluies et les tempêtes de grêle qui se sont abattues sur le Levant espagnol le mois dernier ont provoqué des pertes occasionnelles. La cochenille (Delottococcus aberiae), qui est en fait l'un des facteurs de cette réduction, affecte la province de Castellón, une importante zone de production espagnole de ce fruit. L'expansion incontrôlée de ce parasite entraîne non seulement des pertes, mais aussi une augmentation significative des coûts, dont la croissance a été estimée à 55 %, selon les associations agricoles de la province.

« Nos parcelles sont situées dans le nord de la province de Castellón, ainsi que dans le sud de Tarragone. Dans ces zones, où les fruits de la campagne mûrissent le plus tard, nous produisons des mandarines, des clémentines et les Clemenules, le produit phare de la région, avec lequel nous terminerons en janvier. À partir de février, nous travaillons avec quelques mandarines club ; nous appartenons d'ailleurs au club Tango, bien que dans cette deuxième partie de la campagne, nous nous concentrons davantage sur les oranges, que nous continuons à cueillir jusqu'en mai, et nous pourrons les fournir à nos clients jusqu'à la mi-août. »


Daniel Fontet S.A. est une entreprise familiale de troisième génération.

« Les prix initiaux de la campagne à l'origine pour les clémentines les plus précoces, comme la Clemenrubí, sont assez similaires à ceux de l'année dernière. Il y a peut-être moins de production de clémentines sur les arbres, mais en partie pour cette raison, il y a aussi des fruits de plus grande taille. En tout cas, nous verrons la plus grande différence par rapport à l'année dernière lorsque nous commencerons avec les Nules. »


Mandarines sous la marque Kiss Me.

Tout comme d'autres agrumes, tels que les citrons, les premières mandarines espagnoles se sont heurtées à un approvisionnement inattendu à leur arrivée sur le marché. « Un grand volume de fruits en provenance d'outre-mer a été déchargé par des navires qui étaient à la fois en transit et au port coïncidant avec le début de notre campagne. « Il y a maintenant des fruits d'Afrique du Sud, mais lorsque nous commencerons avec nos oranges, la Grèce et la Turquie seront également sur le marché. Nous sommes tous des exportateurs et il y aura toujours de la concurrence, mais nous devons nous battre dans les mêmes conditions. » Le fait est que la différence dans les coûts de production, dans la réglementation phytosanitaire ou dans les aspects sociaux permet à des fruits provenant de destinations aussi éloignées que l'Afrique du Sud ou l'Argentine, à plus de 10 000 km des ports espagnols, de concurrencer frontalement la production espagnole chaque saison.

« Nos fruits sont principalement destinés à l'exportation et nous sommes très concentrés sur la Scandinavie, où nous sommes plus connus et bénéficions d'une meilleure notoriété. Le produit est destiné aux détaillants, aux traiteurs et aux restaurants, et il est également utilisé pour les paniers d'entreprise, ce qui constitue un secteur d'activité important pour nous. En fait, nous y commercialisons 80 % de nos clémentines de marque Kiss Me, avec la Suède et le Danemark comme principaux clients, même si nous travaillons occasionnellement avec d'autres destinations européennes, comme la France et la Pologne. »


Daniel Fontet lors du Fruit Attraction 2021.

L'entreprise familiale de troisième génération, qui a plus de 40 ans d'expérience, est basée dans la commune catalane d'Alcanar, l'un des plus grands producteurs d'agrumes de la province de Tarragone. « Actuellement, environ 100 millions de kilos de clémentines sont produits dans la commune, et cela sans tenir compte de la production d'oranges », précise Daniel Fontet.

Pour plus d'informations : 
Daniel Fontet
Daniel Fontet S.A.
Carretera Nova, 0
43530 Alcanar, Tarragone, Espagne
info@danielfontet.com 
www.danielfontet.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)