Forum d'investissement inaugural de l'Horticultural Development Council

« L'argument de vente unique du Zimbabwe auprès de la communauté internationale est la qualité »

Le Conseil zimbabwéen de Développement de l'Horticulture ( HDC ) accueille aujourd'hui et demain un forum d'investissement, le premier du genre, qu'il souhaite établir comme un événement annuel pour suivre les tendances et les opportunités de développement au Zimbabwe et fournir des informations et des analyses dans le but d'attirer les investissements directs étrangers dans l'horticulture zimbabwéenne.

Le gouvernement zimbabwéen a pour objectif de porter la contribution de l'agriculture à 8,2 milliards de dollars américains d'ici 2025 afin d'inverser le déclin de la production alimentaire, a déclaré Vangelis Haritatos, vice-ministre des terres, de l'agriculture, de la pêche, de l'eau et de la réinstallation rurale (à droite), par le biais d'un plan de relance et de croissance de l'horticulture visant à relancer les secteurs horticoles national et d'exportation.

« L'Horticultural Development Council joue un rôle essentiel dans l'amélioration de l'efficacité et de la compétitivité des entreprises horticoles au Zimbabwe. Il représente 77 % du chiffre d'affaires actuel des exportations horticoles du Zimbabwe. Notre pays est en passe de reconquérir son statut régional de sécurité et d'excédent alimentaire ».

Le vice-ministre Haritatos a fait état d'une saison passée réussie au cours de laquelle le secteur agricole a connu une croissance de 34 % et le pays est en sécurité alimentaire.

Actuellement, l'horticulture contribue à 6,5 % de la production agricole totale et à 0,7 % du produit intérieur brut total du Zimbabwe ; l'agriculture zimbabwéenne génère actuellement 77 millions de dollars de recettes d'exportation.

« À son apogée, l'industrie horticole a enregistré des exportations supérieures à 130 millions de dollars US. Elle est tombée à son plus bas niveau en 2009, à environ 20 millions de dollars », a déclaré le gouverneur de la Reserve Bank of Zimbabwe, le Dr John Mangudya.

Contribution de l'horticulture aux recettes d'exportation du Zimbabwe (source : Reserve Bank of Zimbabwe ; HDC investment forum)

Vision : un taux de croissance annuel de 30 % d'ici à 2030
Avant la nouvelle dispensation en 2017, le taux de croissance de l'horticulture était négatif depuis le début du millénaire. Le président Mnangagwa s'est engagé à résoudre les questions foncières et à placer l'agriculture à l'épicentre de la politique économique du Zimbabwe, avec un accent particulier sur les exportations, aidé par l'assouplissement des procédures d'exportation.

L'objectif est désormais d'atteindre un taux de croissance annuel de 30 % dans le secteur horticole d'ici 2030, une perspective « optimiste » (actuellement de 5 %), a noté Stanley Heri, président du HDC, mais qui pourrait rapporter à l'économie un milliard de dollars de recettes d'exportation.

Le développement d'une marque compétitive unique pour l'horticulture zimbabwéenne serait la clé de sa réalisation.

Les recettes annuelles de l'horticulture au cours des dernières décennies montrent une lente reprise (Source : Banque de réserve du Zimbabwe ; forum d'investissement du HDC ).

« Je suis convaincu que l'argument de vente unique du Zimbabwe auprès de la communauté internationale est la production de produits de qualité », a-t-il soutenu.

« À mon avis, le Zimbabwe est un géant endormi, si l'on tient compte de ce qui se passe en Éthiopie et au Kenya où 70 % des produits frais sont produits par le secteur artisanal grâce au modèle hub-and-spokes. »

M. Heri, lui-même issu du modèle « hub-and-spoke », a souligné la nécessité pour le secteur privé d'investir dans des projets à moyen et long terme.

Clemence Chiduwa, ministre adjoint des finances et du développement économique, a reconnu que l'horticulture est essentielle au développement de l'économie du Zimbabwe. Avec l'aide du Fonds Monétaire International, un fonds renouvelable pour l'horticulture de 20 millions de dollars a été annoncé pour répondre aux besoins en devises des exportateurs ; les modalités doivent encore être décidées par le cabinet.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)