Saison des clémentines corses

« Ce n'est certainement pas le producteur qui vend ses clémentines trop cher »

Agrumiculteur et président de l'Opac, (Organisation des Producteurs d'Agrumes Corse) qui regroupe 54 producteurs et près 500 hectares de vergers pour plus de 1 200 tonnes exportées chaque année, Jean-Georges Marcadal évoque le début de la saison des clémentines corses.  

Si la pluie a malmené les producteurs cette année, la qualité est toujours au rendez-vous. « Nous sommes sur une année qui verra des fruits de gros calibre, mais avec un peu moins de quantité. Mais que tout le monde se rassure, les clémentines sont bonnes », indique Jean-Georges Marcadal.  

Prix de la clémentine corse
« Nous n'avons pas accès au prix de revente des clémentines qui sortent de chez nous. Nous travaillons avec une grosse plateforme qui gère les supermarchés Leclerc. Ce sont eux, ensuite, et lors de la mise sur les étals, qui fixent les prix. Mais je ne pense pas que la clémentine soit plus chère ici que sur le Continent. C'est une idée reçue. Mais on ne sait pas ce qui se passe entre la grande distribution et le panier de la ménagère. En tout cas, ce n'est certainement pas le producteur qui vend ses clémentines trop cher. C'est d'ailleurs une polémique toujours d'actualité entre la production et la consommation. Et pas que chez nous. »

Quant au prix de vente au producteur, le président de l'Opac n'est pas en mesure de donner de chiffres précis, « le prix de maintenant ne correspond pas à celui de la fin de saison. C'est une moyenne. Quoi qu'il en soit, nos producteurs sont beaucoup mieux payés qu'il y a 15 ans lorsque la filière était au bord du dépôt de bilan. Il a fallu tout restructurer de A à Z parce qu'elle était à plat et que nous étions prêts à tout arracher. Aujourd'hui, les clémentines sont devenues tout juste rentables. Et on a de la chance d'avoir des jeunes intéressés pour reprendre les exploitations familiales existantes. 

Pour l'avenir, l'Opac envisage de développer d'autres filières et notamment les kiwis, pomelos et citrons. « Les machines de calibrage actuelles s'adaptent à beaucoup de fruits donc nous sommes équipés pour nous diversifier. Les agrumes corses méritent d'être mis en avant sur la scène nationale et internationale. »


Source : corsematin.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)