Vincent Peydecastaing – Cooplim et Béatrice Chauffaille – Alliance Perlim-Meylim :

« Evelina est une variété club de terroir qui ne peut pas mentir ! »

La pomme Evelina est produite depuis 2014 par trois opérateurs en France. Cooplim, qui la cultive sur 80 hectares aujourd’hui, avec pour ambition de monter à 100 hectares d’ici 4 années, l’Alliance Perlim-Meylim qui compte actuellement 40 hectares et enfin AlpUnion avec à ce jour 3 hectares d’Evelina et l’objectif d’arriver à 25/30 hectares d’ici 2025.
 
Une récolte 2021 limitée en quantité, mais colorée et gustative
Si à l’image d’un certain nombre de variétés de pommes cette année, la récolte d’Evelina sera limitée en tonnage, la variété club est encore une fois à la hauteur des attentes d’un point de vue qualitatif : « Nous nous attendons à une petite récolte d’environ 3 000 tonnes alors que le potentiel de production de la variété cette année s’élevait à 4 500 tonnes. La production ayant été entachée par les épisodes de gel du mois d’avril. Néanmoins, nous sommes encore une fois très satisfaits de la qualité gustative de la pomme qui est toujours très stable. C’est là un des gros avantages de cette variété, la production est constante en termes de goût, il n’y a jamais de mauvaise surprise. Par ailleurs, avec les fortes amplitudes thermiques que nous avons eues au mois de septembre, les pommes cette année arborent une coloration très soutenue », rapporte Vincent Peydecastaing, directeur chez Cooplim.


 
Une pomme d’altitude bicolore qui ne se cueille qu’à maturité
Si les trois opérateurs professionnels de la Golden d’altitude labellisée ont décidé de se lancer dans l’aventure Evelina, c’est parce que cette variété, issue du croisement de la Golden et de la Clivia, est parfaitement adaptée à la culture en altitude : « A l’époque où nous avons planté Evelina, nous cherchions à diversifier notre gamme variétale avec des pommes bicolores qui s’adaptent bien à notre terroir. La Gala, présente dans notre terroir, était qualitativement de plus en plus décevante tant sur le plan gustatif que visuel. Voilà pourquoi les clients ont peu à peu arrêté de la demander. Evelina venue alors d’Italie (zone du Val di non) est arrivée sur le marché à ce moment-là et a répondu à nos attentes. Ce mutant coloré de Pinova ROHO 3615 révèle son potentiel de coloration et gustatif en altitude. Il s’agit d’une véritable variété terroir, contrairement à la plupart des variétés clubs qui peuvent être cultivées sur l’ensemble des bassins de production français », explique Béatrice Chauffaille, responsable de la communication au sein de l’Alliance Perlim-Meylim.
 
« Par ailleurs, elle a un potentiel de conservation naturelle important. Mais ce qui nous a particulièrement plu chez Evelina, c’est qu’il s’agit d’une pomme qui ne ment pas. On ne peut la cueillir que mûre et lorsqu’elle est rouge, contrairement à certains clones en France pour lesquels la couleur rouge n’est pas un indice de maturité ».
 
« Nous devons donc être très réactifs pour la cueillir au bon moment. C’est une approche différente de Golden, qui permet d’étaler les cueillettes et de les organiser différemment dans le Limousin », rajoute Vincent Peydecastaing. 


 
Une variété club qui reste accessible au consommateur
Les deux opérateurs historiques d’Evelina croient beaucoup au potentiel de la variété, à laquelle ils attribuent de nombreux atouts : « Evelina est une pomme qui plaît au consommateur. Elle est colorée, avec une conservation naturelle importante, sans artifice et non cirée, résistante tavelure donc qui répond aux attentes sociétales, stable d’un point de vue gustatif et avec un bon équilibre sucre/acidité et des arômes prononcés. Elle a également un potentiel de croquant qui perdure dans le temps contrairement à la plupart des bicolores qui ont tendance à devenir farineuses. Il s’agit par ailleurs d’une pomme qui conserve ses qualités organoleptiques jusqu’à fin juillet. Elle est de ce fait très intéressante pour la Grande Distribution qui peut la commercialiser en deuxième partie de saison, lui évitant ainsi d’avoir recours à des variétés bicolores d’importation. Et bien sûr, Evelina reste accessible pour une variété club. De ce fait, le consommateur a accès à un produit hautement gustatif pour un prix raisonnable. C’est un bon rapport qualité/prix pour une cible large », explique Béatrice Chauffaille.


 
Une évolution prometteuse de la pomme Evelina avec l’arrivée d’AlpUnion
L’objectif initial était d’aboutir à la plantation de 150 hectares de vergers en France en l’espace de 10 ans. Avec aujourd’hui 123 hectares et le lancement d’AlpUnion dans la production d’Evelina, l’évolution de la pomme sur le marché est prometteuse. Par ailleurs, bien que les aléas climatiques de ces dernières années aient impacté la production, Evelina a une capacité de commercialisation élevée. « Evelina a aussi une vocation exportatrice sous réserve que les calibres correspondent au marché. A ce titre, nous avons pour projet de la proposer en Espagne », précise Vincent Peydecastaing.
 
Cooplim, l’Alliance Perlim-Meylim et Alp’Union ont pour ambition de faire connaître Evelina, d’élargir son référencement et espèrent avoir un volume intéressant en 2022 de façon à pouvoir proposer la variété à un plus grand nombre de clients.
 
Pour plus d’informations :
Vincent Peydecastaing
Cooplim
vincent@cooplim.com  
 
Béatrice Chauffaille
Alliance Perlim Meylim
beatrice@perlim.com 
 
Patrick Massot
AlpUnion
Patrick-massaot@orange.fr 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)