Les avocats ont un potentiel de croissance mondiale

Evy van Gastel est acheteuse principale chez Special Fruit, une entreprise belge qui importe des fruits et légumes, dont des avocats, du monde entier. Selon elle, le marché de l'avocat est en pleine expansion. « Il y a encore un énorme potentiel de croissance, tant en Europe qu'au niveau mondial. » La consommation en Europe a toutefois du retard à rattraper.


Sarah Hellemans, Special Fruit

En comparaison, par exemple, avec les États-Unis, où la consommation par habitant est beaucoup plus élevée. La consommation d'avocats varie également énormément en Europe. De nombreux facteurs contribuent au potentiel de croissance de ce fruit, explique Evy. Il est polyvalent et a une saveur neutre. De plus, pour de nombreuses personnes, l'aspect santé est essentiel. Cette évolution entraîne l'expansion de l'entreprise Special Fruit.

« Nous devons nous développer pour répondre à la demande croissante. Nous importons davantage et, par conséquent, notre capacité doit être améliorée. Nos équipes s'agrandissent donc, et la base de fournisseurs s'élargit. Nous nous approvisionnons également en avocats dans davantage de pays », explique-t-elle. Special Fruit se procure la plupart de ses avocats au Pérou, au Chili et en Espagne. Mais les plantations de Colombie, d'Équateur, du Brésil, du Maroc, d'Israël et du Portugal sont également de plus en plus présentes, précise-t-elle. 

Une tendance évidente
La plantation d'avocats augmente en même temps que la demande. Les superficies sont tellement étendues que les prix moyens commencent évidemment à baisser. « Il y a quelques années, la production ne pouvait pas suivre la demande. Aujourd'hui, il semble que la récolte rattrape la demande. » Van Gastel affirme qu'il y a maintenant des moments où il y a plus d'avocats disponibles que la demande.

« L'offre est parfois en retard sur la demande, mais moins. Les pics de prix extrêmes sont généralement en baisse. » Elle estime qu'indépendamment de l'offre et de la demande, le climat est également un facteur de marché. Evy cite l'exemple du Chili, qui a récolté beaucoup moins d'avocats en 2020. Cela l'a contraint à cesser d'exporter vers l'Europe dès le mois de décembre. Les exportations du Chili se poursuivent généralement jusqu'en avril.

« Les prix du marché sont sévèrement affectés lorsqu'un pays d'origine aussi important se désiste, à la dernière minute. » Les prévisions de la saison actuelle sont à l'opposé de celles de l'année dernière. « Le Chili connaît une récolte normale. La région méditerranéenne, Israël, le Maroc et le Portugal s'attendent également à de bons rendements. Si l'on ajoute à cela la production croissante en Colombie, on peut s'attendre à beaucoup de fruits cet automne », explique Evy.

Durée de conservation
Outre la demande croissante d'avocats « ordinaires », les variétés biologiques suscitent également un intérêt accru. L'acheteur principal s'attend à ce que la part des avocats biologiques augmente. Ne serait-ce qu'en raison de l'intérêt croissant pour tous les types de fruits et légumes biologiques. « Les consommateurs sont plus conscients de l'environnement, d'une alimentation saine et de l'empreinte écologique des choses. » 

La jeune génération est particulièrement concernée par ces aspects. L'accent est également mis sur l'allongement de la durée de conservation afin de réduire le gaspillage alimentaire. L'un des moyens d'y parvenir est de tester un revêtement biodégradable. Il est appliqué sur les avocats. « C'est une situation gagnante pour tout le monde ; du producteur au consommateur final, tout le monde profite de l'optimisation de la durée de conservation », affirme Evy.

Au bon moment
Elle affirme que, pour les consommateurs, la maturité et la couleur sont les aspects les plus importants d'un avocat. Le résultat du processus de maturation dépend de la quantité de matière sèche contenue dans le fruit. Un minimum de 23 % est nécessaire pour assurer un bon mûrissement. Il est donc essentiel de garder cela à l'esprit.

L'utilisation de nouvelles techniques permet de récolter plus facilement les fruits au bon moment, lorsque la teneur en matière sèche est suffisamment élevée, explique Evy. « Nous pouvons maintenant utiliser de nouveaux équipements dans le pays d'origine pour mieux déterminer si les fruits sont prêts à être récoltés. Cela se fait à plus grande échelle et de manière non destructive », conclut-elle.

Pour plus d'informations :
Evy van Gastel
Special Fruit
Europastraat 36   
2321 Meer - Belgique
Tél. : +32(0)3 330 1792
evy@specialfruit.be 
www.specialfruit.be 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)