Une saison complexe pour le secteur du raisin sicilien

Au lendemain de sa réélection, le président du Consortium du raisin sicilien (Consorzio di Tutela dell'Uva da Tavola) a dressé le bilan de la saison en cours. 

Giovanni Raniolo

« La tendance pour la saison 2021 en Sicile cette année a vu des quantités normales d'excellente qualité au début. Malheureusement, à partir de la fin du mois d'août, les récoltes ont commencé à souffrir de déshydratation, et ont donc été de mauvaise qualité, provoquée par des conditions climatiques défavorables. Il a fait une chaleur sans précédent avec des températures supérieures à 45°C, ce qui a entravé la croissance des fruits. Bien que nous ayons irrigué plus de trois fois plus qu'en saison normale, nous n'avons pas pu satisfaire les besoins en eau de la plante, qui a donc souffert de stress hydrique. La récolte est donc de mauvaise qualité et a une courte durée de conservation. » 

La saison commerciale
« Cette récolte a été productive et, par conséquent, la saison commerciale l'a été aussi. La tendance a été à double tranchant. Si la première partie peut être qualifiée d'excellente, la seconde s'est progressivement dégradée pour devenir presque désastreuse. Les prix du produit traditionnel semé étaient satisfaisants au début de la saison, allant d'un minimum de 1,20 € par kg pour le produit de serre précoce à un maximum de 1,60 €. En revanche, au milieu de la saison, les prix ont varié entre 0,80 € et 1,20 € par kg, puis ont chuté dans la dernière partie de la saison à 0,80 €, puis 0,50 € et même moins, dans certains cas. La dynamique des prix des raisins sans pépins a été beaucoup plus complexe. Il y a une demande croissante pour le paquet en portion ou le paquet maximum de 1 kilo. Les marchandises en vrac sont toujours commandées, mais la demande de nos partenaires commerciaux n'a pas augmenté en termes de pourcentage. »

Concurrence des raisins siciliens et tendances
« Mis à part le chevauchement partiel avec la saison égyptienne pour la récolte extra précoce, notre concurrence directe commence dès que l'Espagne démarre ses raisins sans pépins. C'est-à-dire à la mi-juillet, au moment où les Pouilles commencent également à vendre. La Grèce sort aussi ses raisins Victoria à la fin juillet. Mais cette année, nous avons eu une récolte de bonne qualité pendant cette partie de la saison avec peu ou pas d'impact de cette concurrence. » 

« La tendance du marché est définitivement aux raisins sans pépins. C'est un fait incontestable, qui marque le présent et l'avenir de la culture au niveau mondial. Dans une grande partie des marchés, par exemple aux États-Unis ou en Europe du Nord, les gens connaissent à peine les raisins avec pépins, en particulier les millennials. Les consommateurs préfèrent donc de plus en plus les raisins sans pépins. La France et la Suisse restent les marchés étrangers les plus intéressants pour les raisins sans pépins. Et cela nous amène à l'innovation variétale. En effet, des raisins sans pépins précoces (Millennium, Arra 30 et Superior), des raisins rouges (Flame) et des raisins noirs (Summer Royal) ont été testés sur plusieurs hectares. Nous expérimentons également de nouvelles techniques agronomiques pour améliorer la culture. Cela consiste en de nouvelles plantations avec une structure qui sera composée de tentes et de supports. » 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)