Roelf Pienaar et Conrad Fick - Tru-Cape

« L'Europe a été la surprise pour nous cette saison »

« Nous sommes dans le domaine de la musique maintenant », a plaisanté Roelf Pienaar, directeur général de Tru-Cape, lors de la sortie de leur chanson « Take-aways from nature », interprétée par Sunset Sweatshop et écrite par Gian Groen. Le plus grand exportateur de pommes et de poires d'Afrique du Sud a touché 2,1 millions de consommateurs par le biais de plateformes de réseaux sociaux comme TikTok, dans un effort concerté pour se rapprocher des jeunes consommateurs.

L'entreprise a connu une année record, exportant près de 18 millions de cartons ou 600 000 bacs.

L'essentiel des volumes de Tru-Cape vendus sur le continent africain
« L'Afrique représente environ 23 % de notre panier d'exportation, ainsi que les 33 % destinés au marché local, soit près de la moitié de notre volume vendu en Afrique, ce dont nous sommes très fiers », a fait remarquer Conrad Fick, directeur du marketing de Tru-Cape.

Les pommes (et de plus en plus les poires) de Tru-Cape sont vendues dans tous les pays africains, à l'exception du Rwanda et du Maroc.

La Golden Delicious représente un quart du portefeuille de pommes de Tru-Cape, et 80 % de ses pommes Golden Delicious sont destinées à l'Afrique, en particulier au Nigeria.

La Topred est l'autre variété en réserve pour l'Afrique de l'Ouest.

L'astuce consiste à trouver les bons receveurs pour atténuer le risque de crédit, a fait remarquer M. Pienaar, ajoutant que des visites régulières et le fait de passer du temps sur les marchés africains ne sont pas négociables pour un commerce réussi.

L'Europe devient un marché de la pomme de plus en plus important
Les échanges avec le Royaume-Uni ont légèrement diminué au cours de la dernière saison (mais il s'agit toujours d'un marché important), tandis que le Moyen-Orient, la Russie et le Canada sont restés des marchés stables. L'Extrême-Orient a connu une légère baisse de ses volumes d'exportation, liée aux difficultés du marché et de la logistique.

« Nous avons bien réussi à établir notre marque en Extrême-Orient et au Moyen-Orient. Nous avons connu une bonne croissance sur des marchés comme la Chine et le Vietnam. » Quelques marchés comme les poires vers la Chine et les pommes vers la Thaïlande se profilent à l'horizon.

« L'Europe a été la surprise pour nous cette saison. L'année dernière a été difficile pour les pommes, mais cette année nous voyons, tant pour les poires que pour les pommes, notre part de marché augmenter en Europe. L'Europe est en train de devenir un marché de pommes important pour nous. »



L'empreinte mondiale permet un plan B
« La logistique a été un véritable défi cette année avec des retards d'expédition, des augmentations des coûts d'expédition et cela va nous accompagner dans un avenir prévisible », a déclaré Pienaar. « Quand je parle de logistique, je fais référence à la disponibilité des équipements, aux navires qui contournent, par exemple, le port du Cap, ou tout simplement au coût excessif du déplacement du volume dans certains ports. »

« Le Covid a joué un rôle énorme sur les poires Packham's, par exemple. Nous avons de bons programmes de vente au détail pour les poires Packham's à Hong Kong, mais le marché est en difficulté et il y avait des défis liés au Covid et à la logistique également, alors nous avons pu les détourner vers l'Afrique et la Russie. »

Au cours de la dernière saison, il y a eu un moment où les envois de Royal Gala ont pris plus de 100 jours pour être expédiés au Bangladesh en raison de la logistique, a déclaré Pienaar, mais l'empreinte mondiale de Tru-Cape les aide à trouver d'autres foyers pour leurs fruits.

« Nous nous préparons à une année difficile en matière de logistique. »



Une inflation en hausse dans le monde entier
Le renforcement du Rand a réduit les recettes d'exportation, mais il allège la composante du coût des intrants. « Nous voulons un Rand stable, nous ne voulons pas nécessairement un Rand faible. Une grande partie de nos intrants sont libellés en dollars. Les fluctuations du taux de change ont été un défi. »

Pressions économiques, les consommateurs veulent en avoir pour leur argent. « L'inflation s'insinue dans les coûts de production et d'emballage au niveau mondial ». Pienaar pense que ce sera un point de discussion à surveiller l'année prochaine.

« La consolidation sera un autre point central. Il y aura plus de concentration dans l'espace agricole où les grandes entreprises agricoles travailleront ensemble pour mettre les fruits sur le marché. »

Tru-Cape est une organisation appartenant à des producteurs et détient 28 % des parts de marché des exportations sud-africaines de pommes et 22 % des parts de marché des poires.
Le groupe compte plus de 9 000 employés. Plus de 7 000 hectares de vergers ont été plantés, dont un quart sont nouvellement établis.

Pour plus d'informations :
Brian Berkman
Tru-Cape
brianb@Tru-Cape.co.za 
http://www.tru-cape.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)