Gorete Pinto-Teixeira, Lilot Fruits :

« Les volumes de fruits de la passion importés en France ont diminué de 60 % cette année »

Exotique devenu incontournable sur les étals, le fruit de la passion du Vietnam connaît en 2021 d’importantes difficultés d’approvisionnement : les volumes importés ont diminué de 60 % pour le marché français. Météo, transport, pic de consommation, confinement, nouvelles semences... Gorete Pinto-Teixeira, directrice sourcing chez Capexo, partage son analyse sur cette situation inédite.

Au Vietnam, le fruit de la passion se fait rare C’est la première difficulté à laquelle doivent faire face les importateurs : la baisse des volumes disponibles. Celle-ci s’est fait sentir dès le mois d’avril 2021. En cause ? La fête chinoise du Quingming qui a généré une forte demande, inhabituelle, avec des traders moins exigeants sur la sélection des produits que le marché français et prêts à payer des prix élevés pour les fruits de la passion du Vietnam – reconnu comme une origine d’excellence. En résulte une pénurie de produits pour l’ensemble des importateurs.  

Une situation aggravée par une décision prise quelques mois plus tôt par le gouvernement vietnamien : l’interdiction d’importer des semences de fruit de la passion de Taiwan, afin de favoriser le développement des semences locales et de réduire la dépendance du pays aux importations. Mais les semences vietnamiennes ne sont pas d’aussi bonne qualité et offrent un faible rendement, comparées à leurs homologues taïwanaises. Occasionnant ainsi un nombre réduit de nouvelles plantations de fruits de la passion en 2021.  

À tout cela se rajoutent des conditions climatiques désastreuses pour les plantations, mises à mal de juillet à octobre par des pluies diluviennes, des ouragans et des tempêtes induisant là encore une perte de volume et impactant la capacité de conservation dans le temps du fruit.  

Le Covid-19 impacte durablement l’approvisionnement Cette campagne 2021 du fruit de la passion du Vietnam illustre que la crise du Covid-19 est loin d’être de l’histoire ancienne.  

Hô-Chi-Minh-Ville a ainsi traversé pas moins de 3 mois de confinement strict de juillet à octobre 2021, engendrant une forte réduction de la main-d’œuvre disponible dans les plantations ainsi qu’un accès restreint au transport à l’international. Une difficulté supplémentaire qui se fait ressentir très concrètement : le volume de fruits de la passion importés a été réduit de 60 % par rapport aux premiers mois de l’année 2021.  

Par ailleurs, la pandémie a également porté un coup dur durable aux capacités de transport puisque jusqu’à récemment, une seule ligne permettait encore une connexion rapide entre le Vietnam et la France. Avec un fret aérien réduit à peau de chagrin, les importateurs se retrouvent à devoir payer le prix fort.  

L’augmentation du taux de fret impacte le prix de vente C’est la pièce finale d’une situation déjà complexe : pendant les 3 derniers mois de confinement au Vietnam, de nombreuses marchandises sont restées bloquées dans les ports et ont choisi de se rabattre sur le transport par avion. En résulte une forte augmentation du taux de fret aérien de + 15 % sur la période de mars à septembre 2021 entre le Vietnam et la France.  

La récente augmentation à hauteur de 3,5 $/kh est déjà décisive pour l’import de fruits de la passion et continuera de l’être dans les prochaines semaines.  

Pour plus d’informations : Gorete Pinto-TeixeiraLilot Fruits – Capexogorete.pinto@capexo.fr 


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Facebook LinkedIn Twitter Rss

© FreshPlaza.fr 2021

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)