Saskia Polak, Total Produce :

« Le nombre de détaillants ayant inclu le melon DINO dans leur assortiment a significativement augmenté »

Il y a cinq ans, Total Produce a introduit le melon DINO sur le marché européen, une variété asiatique à l'origine, totalement différente de celles proposées dans les supermarchés. « Les détaillants nous demandent régulièrement s'il y a des innovations dans la catégorie et il y en a souvent, mais pas toujours de manière aussi visible. La durée de conservation et les niveaux de Brix et d'arôme des variétés existantes sont constamment ajustés, par exemple. L'introduction du melon DINO était donc vraiment quelque chose de différent », explique Saskia Polak.

« L'intérêt des détaillants a été éveillé et nous avons commencé avec un certain nombre de chaînes. Au début, la réaction des consommateurs était prudente, mais nous nous sommes vite rendu compte que le concept plaisait aux consommateurs et qu'ils achetaient de nouveau le melon pour sa saveur sucrée et sa chair légèrement plus tendre que celle des autres variétés. »

« Entre-temps, plusieurs années se sont écoulées et le nombre de détaillants ayant inclus le melon DINO dans leur assortiment a augmenté de manière significative. En Scandinavie, en Allemagne et en Europe de l'Est surtout, ce melon est très apprécié des clients. Nous avons également adapté la culture à la demande des détaillants, de sorte que nous produisons des melons légèrement plus petits qu'au début, afin que le prix unitaire ne soit pas trop élevé par rapport aux autres melons. »


Saskia Polak avec le melon DINO 

Prédécoupé ou en vrac
L'importateur de fruits de Rotterdam voit également de grandes possibilités pour le DINO dans le segment des produits de consommation courante. « A l'heure actuelle, toutefois, la plus grande partie des fruits va directement au supermarché. Le DINO serait certainement apprécié par les consommateurs pour remplacer le melon jaune (YHD) dans les salades de fruits, mais le prix de revient est plus élevé, c'est pourquoi le DINO est moins susceptible d'être envisagé pour la transformation. Nous avons cependant développé un concept qui peut à la fois soutenir la vente en vrac et le prêt-à-manger. L'étiquette avec le DINO sortant sa tête de l'œuf DINO peut également être ajoutée au sceau d'un emballage prêt à consommer, donnant au consommateur le choix d'acheter le DINO prédécoupé ou en vrac. Cette ligne sera proposée plus largement la saison prochaine aux détaillants qui le souhaitent. »

Total Produce s'approvisionne actuellement en melon DINO au Brésil et en Espagne. « Dans d'autres zones de production, nous effectuons des tests pour cultiver un DINO comparable, mais ce n'est pas un melon facile à produire, les conditions doivent répondre à un certain nombre de critères pour obtenir un bon produit final. L'une des choses mises en place ces dernières années est la culture d'un melon plus petit. Ils ont adapté la technique de culture et effectuent également des tests sur différents types de sol. Au Brésil, ce melon est produit dans une gamme de tailles plus large qu'en Espagne, chaque zone de production doit alors trouver sa propre voie pour produire la bonne taille de la meilleure façon possible. L'emballage le plus courant à l'heure actuelle est le carton de 10 kg, taille 6. Les détaillants qui vendent à la pièce peuvent s'en accommoder. Toutes les tailles plus grandes sont emballées dans des cartons de 15 kg, à destination des détaillants qui vendent au kilo. »

Bien plus que l'ami des enfants
Sur l'introduction d'un concept pour enfants Saskia répond : Le DINO et son étiquette font certainement appel à l'imagination des enfants. Le melon est délicieusement sucré et plaira donc à la plupart des enfants, mais nous voyons ce melon comme un ami de la famille plutôt que comme l'ami d'un enfant. Lorsqu'il s'agit de concepts pour enfants, les gens pensent souvent à de petits melons et à des concepts qui impliquent beaucoup d'emballages (par exemple, trois petits melons emballés ensemble). Or, ce n'est pas vraiment la direction que nous voulons prendre, nous réduisons autant que possible les emballages et le produit doit pouvoir se vendre tout seul. Les melons de moins de 1 kg sont aussi rapidement perçus comme « chers » par les consommateurs. C'est donc très bien que ce melon plaise aux enfants, mais ils ne sont pas le seul groupe cible de ce produit. »

L'achat des melons DINO se fait-il au détriment des autres variétés ou au contraire entraîne-t-il une augmentation des ventes de melons ? « Chez Total Produce, nous constatons chaque année une croissance modeste des ventes de notre gamme de melons. Nous constatons également que certains détaillants sont intéressés par le remplacement des melons à prix moyen en temps voulu. Pour le YHD et le Cantaloup moyen, certains recherchent des variétés premium qui sont en partie disponibles, pensez aux types de Cantaloup Charantais et en partie en développement en ce qui concerne les nouveaux types de YHD. Dans tous les cas, nous espérons pouvoir surprendre de nouveau dans les années à venir avec de nouvelles variétés ou hybrides qui séduiront le consommateur et stimuleront les ventes de melons. Ce serait formidable si le consommateur pouvait varier et acheter le melon qu'il désire à ce moment-là, aussi bien en été qu'en hiver. »

Pour plus d'informations : 
Saskia Polak 
Total Produce B.V.
Port City 1
Waalhaven Zuidzijde 21
3038 JH Rotterdam
spolak@totalproduce.nl  
www.totalproduce.nl  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)