Pepe Montiel, d'Almanzora Tropical : « Nous voulons nous concentrer sur l'exportation vers l'Allemagne, la France et les Pays-Bas »

« Dans quelques jours commence la récolte de nos papayes et fruits de la passion bio »

L'Andalousie est devenue le verger tropical de l’Europe. En décembre, l'offre de fruits subtropicaux pour le continent, menée par les mangues et les avocats, est complétée par d'autres nouveautés. Les producteurs andalous progressent non seulement en termes de diversification des produits, mais aussi en durabilité.  

« Dans quelques jours, commencera la récolte de nos papayes et fruits de la passion bio », indique Pepe Montiel, de l'entreprise Almanzora Tropical, basée à Almeria. « La production de cette année devrait s’élever entre 100 000 et 150 000 kg de papayes et 5 000 à 6 000 kg de fruits de la passion, destinés principalement au marché européen. »

Almanzora Tropical est spécialisée dans la culture de papayes, de pitayas et de fruits de la passion bio, trois fruits qui ont créé un précédent à Cuevas de Almanzora. « Après ma retraite, j'ai décidé de me lancer dans la production de fruits tropicaux. Pour ce faire, j'ai passé des mois à recueillir des informations auprès de la ferme expérimentale de Cajamar et de l'Institut La Mayora du CSIC sur les différentes cultures tropicales qui pouvaient être produites ici, sur les conditions de culture, les marchés, les maladies, la gestion agronomique, etc… On ne peut pas entreprendre un projet et le mener à bien sans disposer des bonnes informations. Après avoir réalisé une étude avec les données disponibles, j'ai choisi les trois fruits avec lesquels je voulais travailler », explique Pepe.

« Ici, à Cuevas de Almanzora, il n'y avait pas de fruits tropicaux et j'ai été le premier à me lancer. En 2018, nous avons réalisé un premier test avec 80 plants de papaye, 20 plants de fruits de la passion et autant de plants de fruits du dragon. Nous avons obtenu de bons résultats l'année suivante et depuis, nous avons augmenté les plantations jusqu'à atteindre les niveaux de production actuels. »

« Les trois cultures se portent très bien et le climat de la région nous permet d'obtenir des fruits de très bonne qualité », affirme Pepe. « Le fruit de la passion est cultivé en plein air, le fruit du dragon sous filet et les papayes sous plastique, car elles nécessitent un meilleur contrôle de la température. Le fruit du dragon requiert une pollinisation manuelle, car ici il n'y a pas de chauve-souris pour polliniser les fleurs, qui s'ouvrent la nuit, donc nous pollinisons les fleurs une par une chaque jour à l'aube pendant la période de floraison. La pollinisation du fruit de la passion, quant à elle, se fait par les abeilles.

« Nous cultivons des fruits 100 % biologiques. Nous avons la certification bio pour nos papayes et fruits du dragon et l'année prochaine nous en aurons aussi une pour notre fruit de la passion. C'est une filière très différente de la filière conventionnelle. Ceux qui travaillent dans la production bio sont des spécialistes, tant au niveau de la production qu'au niveau de la commercialisation. »

« C’est pourquoi nous ciblons très peu le marché intérieur pour l’instant. Notre production est destinée à l'exportation vers l'Europe, où il existe de très bons circuits de distribution pour les produits bio », ajoute Pepe Montiel. « Nous voulons nous concentrer sur l'exportation vers l'Allemagne, la France et les Pays-Bas, où la consommation de produits bio est très importante. Mais nous nous intéressons aussi au canal de la restauration et aux enseignes gastronomiques espagnols. »

Nouvelle alternative et nouvel espoir
La saison du fruit du dragon, pendant laquelle Almanzora Tropical a produit 10 000 kg des trois variétés à peau rouge qu'elle cultive, s'étend de juillet à novembre, suivie en décembre par celle de la papaye et du fruit de la passion. Ces cultures ne représentent pas seulement une alternative aux produits traditionnels d'Almeria, affectés par des crises de prix et un manque de rentabilité ces dernières années. Elles sont également porteuses d'espoir pour les plus jeunes dans un secteur où, malheureusement, le manque de relève est préoccupant.

Pepe et Javier

« Cette année, mon petit-fils Javier, qui étudiait à Oxford, a décidé de venir travailler avec moi. Il travaille et apprend aux côtés du manager pour prendre en main l'entreprise. Je suis très heureux de sa décision et du merveilleux objectif qu'il s'est fixé. Je le soutiendrai autant qu’il en aura besoin. »

« A Almeria, Murcie et même à Valence, il y a de plus en plus de producteurs qui plantent des papayes, des fruits de la passion et des fruits du dragon. Il serait bénéfique pour nous tous de nous réunir et de créer une association pour la commercialisation de nos produits. Ensemble, nous pourrions devenir plus forts et avoir un impact plus important », conclut Pepe Montiel.

Pour plus d'informations :
Pepe Montiel
Almanzora Tropical
Camino de Los Ángeles s/n
04617 Cuevas de Almanzora, Almería, Espagne
Tél. : +34 670 981 241
pepemontiel@montilorca.com
www.almanzoratropical.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)