Comment un magasin d'agrumes a-t-il fait de Xeresa la deuxième ville la plus riche d'Espagne aux yeux du fisc ?

Xeresa est soudainement devenue la deuxième ville la plus riche d'Espagne, du moins pour l’administration fiscale. Selon les données de l'Agence d'administration fiscale de l'État (AEAT), basées sur les décomptes de 2019, le revenu brut moyen des habitants de cette ville d'un peu plus de 2 000 habitants a augmenté de 227 % en seulement 12 mois. Il est passé de 21 177 € - un niveau bien inférieur à la moyenne espagnole de 28 384 € - à 69 313 €.

Ainsi, en un an, Xeresa est passée de la 1 403e place des villes espagnoles en termes de revenus, à la 2e place (première dans la Communauté de Valence), derrière Pozuelo de Alarcon. 

Il s’agit en réalité d’un mirage statistique. 

En 2019, les fonds d'investissement GPF Capital et Label Investments, le véhicule d'investissement d'Alexandre Pierron-Darbonne, ont acheté une partie importante du capital de Fruxeresa à la famille Castello Naya. Fruxeresa est l'un des cinq entrepôts de Xeresa spécialisés dans la production, la manutention et la distribution de fruits, notamment d'agrumes, destinés à l'exportation vers l'Europe.

L'opération s'inscrit dans le contexte de la ruée vers l’agrobusiness. Des fonds rachètent des entreprises familiales exportatrices de fruits et légumes sur le pourtour méditerranéen pour fusionner ou concentrer des exploitations, les rendre plus rentables puis les revendre à de nouveaux investisseurs quelques années plus tard. Un autre manutentionnaire de Xeresa, Guillem Export, est aussi entré dans l'orbite du projet agricole d'Atitlan avec Frutas Romu. Mais les membres de la famille Guillem qui ne sont pas résidents de la ville, n'entrent pas dans les statistiques.

Dans le cas de Fruxeresa, les investisseurs ont fusionné leur entreprise à celles de Murcian Frugarva et Frutas Naturales pour créer The Natural Fruits, un exportateur spécialisé dans les agrumes avec des ventes conjointes dépassant les 200 millions d'euros. Moins de deux ans plus tard, une fois la réorganisation de l'entreprise terminée, Peirron-Darbonne, l'ancien président de la société navarraise Planasa, a transféré sa part à un autre fonds, Fremman Capital.

 

Source : elconfidencial.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)