KiwiNatur a doublé ses effectifs pour récolter le plus de fruits possible

Une tempête s'abat sur les champs de kiwis asturiens au moment de la récolte

Ce week-end, la principauté des Asturies a été frappée par le mauvais temps : neige, crues et inondations ont été enregistrées. À Pravia, les fortes pluies et le débordement de la rivière Nalon ont affecté la récolte de kiwis de l'entreprise KiwiNatur. 

Selon Tatiana Perez, responsable des ressources humaines de l'entreprise asturienne, la rivière a débordé dans la nuit de jeudi à vendredi. Cela n'a pas affecté les fruits mais, comme chaque année, l'eau a emporté un côté de la plantation et une partie de son matériel. Craignant que les fortes pluies annoncées pour ce week-end ne gâchent la saison des récoltes, le personnel a redoublé son travail de collecte pour tenter de sauver les fruits. « Hier, les champs n'étaient pas inondés mais il y avait de l'eau dans toute l'exploitation et nous n'avons pas pu récolter les fruits. Aujourd'hui, nous avons dû doubler les effectifs, passant de 40 ouvriers à 80 ouvriers. » « Les prévisions météorologiques n'étaient pas bonnes et la menace de débordement plane, nous avons donc travaillé très dur pendant ces deux jours pour essayer de sauver autant de fruits que possible », a déclaré Perez.

La saison de récolte des kiwis commence à la mi-novembre et dure de 10 à 15 jours. Heureusement, ces inondations sont arrivées à la fin du mois.

Le débordement causé par les pluies intenses a souillé les parcelles, affectant une partie des fruits. Il a déraciné une cinquantaine d'arbres dans les champs de Forcinas et Santianes, où KiwiNatur possède respectivement 14 et 16 hectares de plantations de kiwis. Cette crasse provoque ce que l'on appelle le « fruit noir », c'est-à-dire le fruit qui se trouve dans la partie inférieure des arbres et qui doit être traité pour éliminer toute incidence de l'eau, générant ainsi des coûts supplémentaires pour l'entreprise, a expliqué M. Perez.

Il a également déploré devoir faire face aux mêmes circonstances chaque année. Les rivières Nalón et Narcea convergent dans cette zone de la commune de Pravia, qui subit habituellement des inondations à cette époque de l'année. L'entreprise a demandé à la Confédération hydraulique de Cantabrie de nettoyer les berges de la rivière pour en atténuer les effets lorsque ces pluies se produisent. « Ils ne nous laissent rien faire, mais ils ne font rien non plus pour l'empêcher. Chaque année, la rivière déborde et affecte les plantations de manière plus ou moins importante. La seule chose que nous pouvons faire est de prier pour qu'il ne pleuve pas trop et, quand cela arrive, d'accélérer la récolte », a déclaré M. Perez. L'entreprise a décidé de dénoncer l'organisme responsable des rivières qui se jettent dans la mer Cantabrique.

 

Source : lavozdeasturias.es


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)