Wilkofruit : « Il y a beaucoup d'agrumes de petite taille disponibles »

Wilko van der Zwaard est propriétaire de Wilkofruit, un importateur/exportateur néerlandais de fruits. Au cours de son récent déplacement dans le nord et le sud-est de l'Espagne, il a constaté que l'été chaud et sec avait affecté le calibre des agrumes et particulièrement des Navelinas. Si la disponibilité est là, les calibres sont, eux, plus petits en début de saison que les autres années.

Wilko l'a remarqué à la mi-octobre. Quelques fortes pluies plus tard dans la saison pourraient changer la donne. Wilkofruit commercialise des clémentines sous la marque Gaudias. Elles aussi sont un peu plus petites, mais de bonne qualité et à forte teneur en sucre, selon Wilko. « Il y a moins de grandes tailles disponibles. Leurs prix sont donc un peu plus élevés que les autres années ».

Moins
Pour les clémenules c'est une autre histoire. Cette récolte devrait être inférieure de 40 %. « La maladie de Housii, originaire d'Afrique du Sud, a touché les clémenules de la région de Castellón. Elle a également été trouvée dans certains kakis de la région de Carlet. On s'attend donc à une baisse d'environ 30 % dans cette région ». Les producteurs ayant de jeunes plants de kaki signalent une réduction de récolte d'environ 10 %.

« Nous saurons d'ici la fin décembre quelle est l'ampleur de la récolte de kaki », indique Wilco. L'offre de citrons - les premiers citrons Primofiori sont sur le marché - est un peu plus faible que d'habitude. Mais cela ne crée pas beaucoup d'opportunités sur le marché. Il y a encore beaucoup de citrons d'Argentine et d'Afrique du Sud sur le marché néerlandais. « Le marché n'est pas vide, donc les prix peinent à augmenter ».

Diversification
Wilko constate que les détaillants font de plus en plus pression sur certains producteurs espagnols. Ceux qui cultivent des mandarines ordinaires gagnent de moins en moins d'argent. C'est pourquoi de nouvelles variétés et d'autres produits sont introduits. Les variétés de mandarines Orri et Nadorcott sont de plus en plus connues. En outre, les producteurs plantent de plus en plus la variété Leanri. Les superficies consacrées aux avocats et aux mangues sont également en augmentation. Et l'on plante beaucoup plus de citrons verts en Espagne. Mais Wilko van der Zwaard doute que cela devienne un produit d'exportation important.

« Pendant l'année, il y a suffisamment de citrons verts disponibles au Mexique et au Brésil », dit-il, et prévoit des possibilités de vendre les citrons verts espagnols principalement dans les supermarchés locaux qui préfèrent les produits espagnols. Ou pour l'exportation, si les prix des citrons verts d'autres régions sont très élevés. Il est beaucoup plus optimiste pour le pomelo, qui, lui aussi, est de plus en plus planté en Espagne. « Le pomelo est un sous-produit, mais c'est bien d'en avoir en Espagne d'octobre à avril. Ensuite, on peut commencer à recevoir des pomelos d'Afrique du Sud juste après ».

Coûts
Les Pays-Bas ont récemment été frappés par une forte hausse des prix du gaz. Ces coûts énergétiques croissants jouent également un rôle en Espagne, explique Wilko. Et ce ne sont pas seulement les coûts énergétiques qui augmentent, mais aussi ceux du carburant, de la main-d'œuvre et des emballages. « C'est un fait. Par conséquent, les produits seront plus chers cette année ». Par ailleurs, il est plus difficile de conclure des accords à long terme.

Cela est dû à l'incertitude entourant les matières premières et leurs prix. Par exemple, le fournisseur d'emballages de Wilkofruit tient compte du fait qu'il ne peut pas répondre à tous les besoins en matériaux d'emballage de ses clients actuels. « En Espagne, il y a un peu moins de produits maintenant. Mais en principe, il y en a assez. Il y a beaucoup de plantations dans les zones moins traditionnelles en Espagne aussi ».

« Mais l'évolution des coûts pourrait rendre les produits si chers qu'ils ne se vendront plus aussi bien. Les importateurs se tourneront alors vers des produits ou des pays alternatifs ». Un pays comme le Maroc vient à l'esprit. Wilkofruit importe de plus en plus de ce pays. Mais la hausse des coûts y joue également un rôle. « Les produits y sont moins chers, mais les coûts de transport ont augmenté, tout comme les coûts d'emballage. Ces coûts augmentent dans le monde entier », conclut Wilko.

Pour plus d'informations :
Wilko van der Zwaard
Wilkofruit b.v.
Heilaar-Noordweg 14
4841 ZZ Prinsenbeek
Tél. : +31 76 5244460
wilko@wilkofruit.com  
www.wilkofruit.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)