Montse Baró ; Baró e Hijos :

« Les améliorations en matière de calibrage et d'automatisation nous permettent de progresser sur la qualité et minimiser les coûts de production »

En général, le secteur espagnol des fruits à noyau n'a pas encore réussi à faire en sorte que le consommateur puisse profiter d'un fruit bon et savoureux et qu'il renouvelle ses achats. Pour y parvenir, il faudra non seulement effectuer un travail avec les variétés et les techniques de production, mais aussi avec la manipulation et le calibrage, où l'efficacité et l'automatisation seront essentielles pour atténuer l'augmentation croissante des coûts de main-d'œuvre et pour pouvoir se démarquer sur un marché de plus en plus exigeant et compétitif.

« Fournir des fruits très agréables à manger est notre principale obsession depuis des années », déclare Montse Baró, récemment nommée présidente d'Afrucat et troisième génération de l'entreprise familiale Baró e Hijos, basée à Lleida, fondée en 1962 et consacrée à la production et à la commercialisation de fruits à noyau, de poires et de kakis, et dont les ventes sont axées sur les chaînes de supermarchés, tant sur le marché national qu'à l'exportation.

« Notre force est de pouvoir compter sur notre propre production. Ces dernières années, de grandes améliorations ont été apportées à l'aspect visuel des fruits, mais je pense qu'il y a encore du travail à faire en ce qui concerne le goût. Jusqu'à présent, on a accordé beaucoup d'attention au taux de sucre, mais ce n'est pas tout. Le fruit peut être très sucré, mais en même temps sans goût. L'objectif est de trouver un équilibre, car les consommateurs sont de plus en plus exigeants, compte tenu de la concurrence croissante d'autres produits attrayants dans les rayons. Proposer des fruits à noyau savoureux sera la clé pour relancer la consommation. Pour ce faire, nous devrons disposer de bonnes variétés et faire preuve d'une grande efficacité dans le processus de production et de récolte », explique-t-elle.

Après la récolte, un tri efficace est très important. En 2017, l'entreprise basée à Lleida a agrandi et restructuré son usine, car sa propre zone de production a continué à augmenter. Cela a conduit à l'installation de la machine de tri Pomone IV de Maf Roda.

« Nous avions besoin d'améliorer nos systèmes de calibrage, en cherchant à aller un peu plus loin dans notre quête de qualité et d'optimisation des coûts (comme la main-d'œuvre), qui continuent d'augmenter chaque année. Nous ne nous focalisions pas sur une machine spécifique, mais nous recherchions un partenaire avec lequel nous pourrions travailler à long terme et évoluer avec sa technologie, et nous avons vu que nous pouvions y parvenir avec Maf Roda. Pour nous, il est essentiel de pouvoir compter sur un service d'assistance technique performant pendant les 4 ou 5 mois que dure notre campagne, où nous travaillons à un rythme effréné », explique Montse Baró.

« Nous avons commencé en mai avec les abricots et continué en juin avec les pêches, les nectarines et les pêches plates, en juillet avec les poires d'été et en automne avec le kaki. Maintenant, nous allons également lancer un projet de pommes de montagne. Pour travailler avec plusieurs fruits en même temps, nous avons besoin de machines polyvalentes qui nous permettent de faire des changements rapides. C'est le cas de la Pomone IV, avec ses huit couloirs qui peuvent travailler à deux ou à quatre. » 

« Depuis que nous avons décidé de travailler avec Maf Roda, nous nous sommes concentrés sur l'étalonnage de la qualité externe et interne. Nous sommes également impliqués dans le développement de la technologie NIR, en collaboration avec Maf Roda. Nous y voyons un grand potentiel, car les niveaux de Brix peuvent être détectés sur la ligne de triage - sans couper ou détruire le morceau de fruit - ce qui permet de travailler avec différentes catégories sur la même machine », dit-elle.

Selon Montse Baró, l'automatisation et la robotisation des processus seront essentielles pour rester compétitif sur le marché. « L'année dernière, nous avons rendu visite à l'usine Maf Roda en France, où nous avons pu constater de visu les avancées en matière de robotisation que l'entreprise réalise, avec des prototypes très intéressants. Nous pensons que les entreprises du secteur choisiront de plus en plus cette voie, car elle permettra d'améliorer la qualité tout en minimisant les coûts de production, qui proviennent principalement de l'embauche de personnel. Si nous voulons rester à l'avant-garde sur le marché international, nous devons garder à l'esprit que nous sommes confrontés à une concurrence croissante de pays comme la Grèce et la Turquie, dont la qualité s'est considérablement améliorée ces dernières années et dont les coûts de production sont nettement inférieurs aux nôtres. » 

Outre l'optimisation des coûts de main-d'œuvre, investir dans l'automatisation permet également d'éviter des situations comme celle vécue au début de la pandémie. « Lors de la campagne de l'année dernière, quelques mois après l'arrivée de la pandémie, nous nous sommes retrouvés avec seulement 20 % de la main-d'œuvre disponible pour affronter la campagne. Des situations comme celle-ci sont difficilement prévisibles, mais il est clair que si cela s'est produit une fois, cela peut se reproduire. Les scénarios ne sont pas toujours ceux que l'on attend et il vaut mieux être préparé. » 

Pour plus d'informations : 
Montse Baró
Baró e Hijos S.L.
C/Prat de la Iba, 7
25171 Albatàrrec, Lleida
Cell : +34 606508639
Tél. : + 34 973720008
montse@baroehijos.com 
www.baroehijos.com 


María Cabello
Roda Ibérica S.L.
Avda. de la Llibertat n.º 53
46600 Alzira, Espagne
Tél. : +34 962403011
mcabello@mafroda.es 
www.maf-roda.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)