« Quarante ans c'est très long, mais finalement c'est passé très vite »

The Greenery et Coforta célèbrent cette année leur anniversaire, tout comme Frans Scholts (directeur général de Hoogsteder) qui revient sur ces 40 années, passées à toute vitesse.

Frans a commencé sa carrière dans l'optique, où il a vendu des lunettes et des montures pendant 6 ans. « Jusqu'à ce que mon frère me demande de construire le marché français de Hoogsteder. C'était un défi : l'aspect commercial était le seul point commun avec mes activités précédentes. Mais, il s'est avéré que c'était exactement ce dont j'avais besoin. » 

Oser faire des choses
« Je me suis dit dans trois mois je parlerai français, et alors nous commencerons. Les Français ne sont pas les personnes les plus patientes si vous ne parlez pas bien leur langue. Ma sœur était professeur de français à l'époque ce qui m'a beaucoup aidé. Tout comme mes visites hebdomadaires à l'Alliance Française. Dans la pratique, cependant, c'est de vos erreurs que vous apprenez le plus. Il ne faut pas que cela coûte trop cher, mais il faut oser faire quelque chose. Pas seulement dans la langue, mais dans tout ce que vous faites. » 

Steven Martina félicite Frans.

De touche-à-tout à directeur
« Au début, j'étais un acheteur et un vendeur débutant. J'étais un touche-à-tout. J'ai travaillé dans l'entrepôt et m'occupais du transport, j'ai été impliqué dans l'administration : je suis passé par tous les départements. Ne vous méprenez pas, nous n'avions qu'un seul ordinateur pour la comptabilité, et nous faisions tout le reste par Télex - encore sans téléphone portable - et sur la machine à écrire. Comme la préparation des documents douaniers et des connaissements. Vous deviez amener vos camions à la frontière française à temps, car elle fermait à 22 heures. Si les choses allaient mal, il fallait être créatif pour y arriver. »

Comme si c'était ma propre entreprise
« En 1997, je suis devenu directeur de Hoogsteder et j'ai toujours travaillé comme si c'était ma propre entreprise. Vous faites donc très attention à ce que vous faites et vous formez les personnes qui vous entourent de la même manière. Je demande souvent à mes employés : « Est-ce que vous feriez cette transaction si vous travailliez pour vous-même ? C'est une pensée que vous devez toujours inclure dans le commerce. Quand j'ai commencé, le chiffre d'affaires était de 10 à 12 millions de florin. Aujourd'hui, nous sommes proches des 150 millions d'euros. C'est un sacré changement. Mes heures hebdomadaires ? Aucune idée, vous êtes en fait toujours occupé. Heureusement, j'ai une femme fantastique qui me laisse de l'espace. »

Trouver des solutions créatives
« Dans mes jeunes années, j'étais un bon footballeur et un attaquant qui marquait beaucoup de buts. J'aurais également aimé jouer à un haut niveau international. Mais le secteur de l'exportation de fruits et légumes est certainement comparable à la Ligue des Champions lorsqu'il s'agit de faire preuve de précision, de travail en équipe, de créativité et de persévérance. Et je pense que cela a bien fonctionné. Si quelque chose ne rentre pas dans un cadre rigide, c'est bien le secteur des fruits et légumes car chaque jour est différent. La météo a une grande influence. Chaque fois, de nouveaux défis se présentent et j'aime réfléchir à des solutions créatives. » 

Je dis souvent à mes collaborateurs : « Parfois, il faut se plier à la situation donnée, et beaucoup de choses se résolvent d'elles-mêmes. Les changements dans notre secteur - agrandissement, changement de direction, modification des stratégies - sont si importants qu'il faut s'adapter. De préférence en avance sur le marché, ce qui n'est pas toujours facile. C'est d'ailleurs quelque chose de très spécial que nous soyons toujours là en tant qu'entreprise. » 

Fier et reconnaissant
« Je ne saurais trop insister sur le fait que je suis reconnaissant d'avoir pu faire ce travail pendant si longtemps avec des collègues fantastiques. Je suis très fier d'eux, et de leur fidélité à l'entreprise. Les gens restent longtemps dans notre entreprise, souvent plus de 10 ans. Trouver les bonnes personnes au bon endroit et être un employeur attrayant : voilà ce dont il s'agit. Le moment venu, je veux quitter les entreprises de la meilleure façon possible. Et pour guider les gens dans la bonne direction vers leurs futurs rôles. Et maintenant ? Passons au prochain anniversaire... en 2022, Frans aura été directeur de Hoogsteder pendant 25 ans ! » 

Lien pour les félicitations 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)