Infarm lève 200 M$ pour accélérer l'expansion de fermes verticales résilientes face au changement climatique

L'entreprise d'agriculture urbaine Infarm, a annoncé avoir levé 200 millions de dollars dans le cadre d’une levée de fonds en série D. L’investissement comprend la participation d’investisseurs existants et nouveaux, dont Qatar Investment Authority (QIA) – qui soutiendra l’expansion de la société dans les pays du Moyen-Orient – Partners in Equity, Hanaco, Atomico, Lightrock et Bonnier.

Le capital supplémentaire servira à étendre le déploiement des fermes verticales de la société aux États-Unis, au Canada, au Japon et en Europe, et à pénétrer de nouveaux marchés en Asie-Pacifique et au Moyen-Orient avec des unités de culture en magasin et des centres de production Infarm. En 2023, Infarm ouvrira son premier centre de culture au Qatar, où elle récoltera des tomates, des fraises ainsi que d’autres fruits, en plus des herbes, des salades et des légumes-feuilles.

Erez Galonska, cofondateur et PDG d’Infarm, a déclaré : « Le système alimentaire actuel est défaillant. L’agriculture verticale et le système Infarm proposent une solution durable pour nourrir une population mondiale croissante, de manière nettement plus respectueuse de la planète mais aussi bien plus résiliente et flexible face à l’incertitude climatique et aux perturbations des chaînes d’approvisionnement actuelles.

Construire un réseau agricole mondial avec nos fermes verticales résilientes face au changement climatique est le cœur de la mission d’Infarm, et c’est pourquoi nous sommes ravis d’annoncer cette récente levée de fonds. Cet investissement stratégique soutiendra notre expansion mondiale rapide et renforcera notre R&D afin que nous puissions produire une plus grande variété de produits à proximité des consommateurs en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient. Il s’agit d’un pas de plus vers la réalisation de notre ambition de cultiver l’ensemble du panier de fruits et légumes dans un avenir proche, tout en fournissant des produits de qualité supérieure à des prix abordables pour tous. »

Les centres de culture Infarm sont les unités de production phares de l’entreprise. Les espaces relient de multiples modules d’agriculture verticale entre eux, offrant l’équivalent d’environ 10 000 m² de capacité de culture, avec un centre de distribution qui assure une livraison rapide aux supermarchés. Infarm construit également de plus petites unités agricoles en magasin pour les supermarchés, rendant ainsi l’expérience d’achat plus dynamique pour les consommateurs. Les deux concepts ont été développés afin de maintenir une fraîcheur supérieure tout en consommant beaucoup moins de ressources que l’agriculture traditionnelle. Parallèlement aux plus de 75 variétés différentes d’herbes aromatiques, de salades et de légumes-feuilles qu’elle produit déjà, Infarm souhaite élargir son portefeuille de 40 nouveaux produits l’année prochaine, comme les champignons, tomates cerises, pois et fraises.

Le réseau agricole d’Infarm, connecté au cloud, peut être déployé plus rapidement et nécessite moins de capital initial que ses homologues. La technologie modulaire propriétaire de la société peut être déployée en seulement six semaines afin de transformer un espace de la taille d’un salon (environ 40 m²) en une ferme verticale urbaine produisant plus de 500 000 plantes par an, soit l’équivalent d’un terrain de football. Ce nouveau modèle agricole peut être jusqu’à 400 fois plus efficace que l’agriculture traditionnelle et n’utilise pas de pesticides chimiques. Celui-ci consomme 95 % de terres et 95 % d’eau en moins grâce au recyclage et à l’utilisation de l’eau évaporée des plantes. Comme les plantes sont produites directement dans les villes, elles nécessitent également 90 % de kilomètres alimentaires en moins pour arriver dans l’assiette des consommateurs.

Chaque ferme est équipée de nombreux capteurs de laboratoire qui ont collecté jusqu’à présent 60 milliards de points de données sur l’ensemble du réseau Infarm. Le système télécharge ces informations sur le cloud de l’entreprise, le « cerveau de la ferme ». Ainsi l’équipe scientifique d’Infarm analyse les données pour continuellement actualiser l’environnement de chaque ferme et d’améliorer les indicateurs tels que le rendement la qualité et les valeurs nutritionnelles grâce de l’utilisation de l’intelligence artificielle et de sa technologie brevetée. Au cours des trois dernières années, grâce aux analyses rendues possibles par le « cerveau de la ferme », l’entreprise a réduit les coûts de production de 80 % et amélioré le rendement de 250 %.

Pour plus d'informations : 
www.infarm.com

© Infarm


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)