« Je ne sais pas si ma culture sera rentable en 2022 »

Engrais, emballages, énergie, le coût des intrants ne cessent de grimper, la facture a été multipliée par trois en quelques mois. Les maraichers sont de plus en plus inquiets face à la hausse des matières premières et la filière alerte : certaines exploitations pourraient ne pas se relever. 

Antoine Cheminant, maraîcher à Carquefou en Loire-Atlantique a vu ses coûts de production exploser, +15 % sur les plants, +25 % sur la laine de roche. Le prix des engrais a également flambé et sans oublier le prix du gaz, dont il se sert pour maintenir ses serres à 17°, qui a été multiplié par trois. « Je ne sais pas si ma culture sera rentable en 2022, c'est un flou total », indique-t-il à France Info. Son père n'a d'ailleurs jamais vu une telle hausse sur les matière premières, et il fraudrait selon lui que la grande distribution rogne ses marges. « Il faut que ça passe par une revalorisation de 20 à 30 % comme les hausses de matières qu'on subit actuellement. »

Même son de cloche pour David Dubois, qui évoque également le problème de l'emballage, agitant la filière depuis plusieurs mois. « Le sachet papier ne correspond pas à l'exigence sur la qualité du produit. Le radis qui est emballé dans du papier est invisible et desséché donc c'est une solution qui n'est pas acceptable ! »



Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)