Freshfel Europe exhorte le secteur à agir maintenant pour combler le déficit de consommation

À l'occasion de la publication du Freshfel Europe Consumption Monitor le 16 décembre 2021, des experts de toute l'Europe et de la chaîne d'approvisionnement ont examiné les dernières tendances de consommation dans 12 États membres de l'UE plus le Royaume-Uni. Le Consumption Monitor, qui se base sur des chiffres jusqu'en 2019, a été complété par une analyse des tendances de consommation en 2020 et 2021. Alors que les chiffres indiquent que la consommation de fruits et légumes a diminué à 349,19 gr/habitant/jour, Freshfel Europe exhorte le secteur à s'appuyer sur les avantages environnementaux, climatiques et sanitaires d'une alimentation végétale tout au long de l'année 2022, avec pour objectif 400 gr/habitant/jour ou la moitié de l'assiette à chaque repas.

Freshfel Europe a également fait le point après deux années atypiques marquées par les conséquences du COVID-19. Cette pandémie a considérablement modifié le mode de vie des Européens, en plus d'accroître leur sensibilité aux causes environnementales et au changement climatique. Les derniers chiffres du Freshfel Europe Consumption Monitor indiquent qu'en 2019, les citoyens de l'UE ont consommé 349,19 gr/habitant/jour.

Stephan Weist, président de Freshfel Europe a déclaré : « Le secteur des produits frais a de nombreuses raisons d'être optimiste compte tenu des atouts des fruits et légumes frais. Nous devons également être ambitieux. Chaque fois qu'un Européen consomme 10 grammes de plus par jour, cela se traduit à la fin de l'année par une augmentation de la part de marché de 1,8 million de tonnes. Si l'on ajoute un seul fruit ou légume et que l'on augmente la consommation moyenne au-delà des 400 grammes recommandés par l'OMS, il faudrait fournir près de 15 millions de tonnes de plus par an. »

La réunion a abouti à un accord sur l'avantage d' « agir maintenant », qui était également l'une des devises de l'Année Internationale des Fruits et Légumes 2021. Le secteur des fruits et légumes devrait capitaliser sur la dynamique créée par le consensus entre les dirigeants politiques, les consommateurs et les ONG concernant les avantages d'une augmentation de la consommation de fruits et légumes pour la planète, le climat et la santé des consommateurs eux-mêmes. Cela se reflète également dans les priorités actuelles de l'agenda européen, telles que le Green Deal, la stratégie de « la ferme à la fourchette », l'objectif FIT55, le plan d'action pour l'économie circulaire, ainsi que le plan européen de lutte contre le cancer.

L'atelier Freshfel Europe a permis d'examiner en profondeur la situation de la consommation sous différents angles et perspectives. La réunion s'est appuyée sur les résultats d'une étude paneuropéenne sur l'évolution du profil des consommateurs dans 11 États membres, qui a porté sur le fossé entre les âges et les sexes, l'adaptation du modèle commercial à l'époque particulière de la pandémie de COVID-19, la compréhension du paradoxe entre la demande locale et le développement en ligne, et la perception par les consommateurs des concepts vendeurs de durabilité. Les recherches montrent qu'il existe un secteur clairement intéressé par les produits de qualité supérieure, même parmi les personnes à faible revenu, la saveur et la fraîcheur étant les facteurs déterminants.

Les experts de Freshfel Europe ont également examiné les dernières tendances dans 12 États membres de l'UE ainsi qu'au Royaume-Uni. Si chaque marché a ses propres spécificités, il est apparu qu'il existe de nombreux points communs concernant les attentes des consommateurs européens. La stratégie la plus efficace pour stimuler la consommation consisterait à se concentrer sur les clients les moins enclins à consommer des aliments plus sains plutôt que de prêcher des convertis. La génération la plus jeune, et en particulier les millennials, devrait être au centre des priorités. Fixer des objectifs de consommation tels que la campagne « 5 fruits et légumes par jour », le fait de manger coloré, le fait de consacrer la moitié de son assiette à des fruits et légumes sont des concepts importants pour aider les consommateurs à relever le défi d'en manger au moins 400 grammes par jour.

Malgré les inquiétudes liées à l'instabilité de la situation économique, au déplacement du pouvoir d'achat basé sur l'évolution du revenu net disponible de la population entre l'Est et l'Ouest de l'UE, et à l'inflation croissante, le secteur devra se positionner dans l'offre alimentaire pour convaincre de nouveaux consommateurs d'acheter davantage de fruits et légumes, en particulier ceux qui sont prêts à payer plus pour une qualité supérieure et une confiance dans le produit.

Philippe Binard, délégué général de Freshfel Europe a déclaré : « En s'orientant vers des prix plus élevés et une meilleure rémunération de la qualité et de la valeur des fruits et légumes, serait une aide le secteur, qui fonctionne avec des marges serrées, à faire face à la dernière augmentation des prix dans toute la chaîne d'approvisionnement. Ces derniers mois, les coûts ont fortement augmenté, notamment pour les intrants de production, la logistique routière et maritime, l'emballage, l'énergie et les salaires, alors que les prix à la consommation sont quasiment stables. Une option à explorer pour alléger la pression serait de passer dans toute l'Europe à l'exemption de TVA, en considérant les fruits et légumes comme des biens publics, étant donné leurs atouts pour répondre aux défis sociétaux actuels en matière d'environnement, de climat et de santé. »

Les membres de Freshfel Europe et EuroCommerce ont aussi passé en revue, au cours de l'atelier, les initiatives prises par les détaillants dans le cadre de leur engagement à « agir de manière durable » et à développer de multiples initiatives dans leurs magasins afin d'amener les consommateurs à adopter un régime alimentaire plus sain et à base de végétaux. Les initiatives les plus notables des détaillants consistent à repenser les choix et les offres des supermarchés, à améliorer l'accès aux produits frais et leur qualité, à développer des programmes de fidélisation pour des choix alimentaires plus sains, à encourager la consommation de fruits et légumes par des campagnes telles que « Peas Please » et d'autres initiatives visant à renforcer la consommation de « super aliments », à fournir du matériel éducatif et informatif aux consommateurs afin de promouvoir des régimes nutritionnels et sains, à agir comme un coach de style de vie en conseillant les clients par le biais d'applications alimentaires et d'actions visant à réduire le gaspillage alimentaire. La chaîne d'approvisionnement pourrait gagner beaucoup à travailler avec les détaillants pour mieux positionner l'assortiment des produits frais dans les rayons.

L'un des facteurs déterminants de la pandémie de COVID-19 étant le développement des ventes en ligne, les membres de Freshfel Europe ont également examiné les dernières tendances en matière d'achats en ligne. Nelli Hajdu, directrice
pour le développement commercial chez Freshfel Europe a déclaré : « Ce secteur reste très fragmenté et présente des taux de croissance très différents dans l'UE. Différents modèles sont en cours d'élaboration en Europe. »

Différents modèles sont développés à travers l'Europe, du « Click & Collect » à la livraison à domicile, en passant par d'autres concepts tels que l'achat en ligne auprès des producteurs ou la livraison à domicile de paquets repas complets. Le développement des ventes en ligne pour des raisons de commodité et de style de vie démontre toutefois que les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour des services tels que la livraison à domicile. Plusieurs études ont en effet confirmé que le marché en ligne est en pleine croissance, même s'il affiche le prix au kg le plus élevé. Il sera important de positionner les produits frais dans ce secteur en pleine croissance afin de s'assurer qu'il ne sera pas un obstacle mais plutôt une opportunité pour le réseau européen des fruits et légumes, comme on le voit actuellement sur certains marchés en Asie, en particulier en Chine, qui connaît une croissance incroyable des ventes de produits frais par le biais de portails en ligne.

Dans cet état des lieux de la consommation tel qu'analysé par Freshfel Europe, le secteur a un agenda chargé pour 2022. Freshfel Europe continuera à conseiller, guider et coordonner le point de vue du secteur européen dans le domaine des filières d'approvisionnement. Philippe Binard conclut : « Freshfel Europe travaillera activement en 2022 vers de nouvelles opportunités pour le secteur, en suivant non seulement la stratégie de la ferme à la fourchette mais aussi et surtout d'une perspective de la fourchette à la ferme. »

L'atelier démontre l'importance de répondre à la diversité des attentes des consommateurs et de fournir des produits en fonction de leurs préférences, toujours pour une qualité élevée, un goût et une texture excellents, ainsi que pour la fraîcheur et la commodité. « Les opportunités résultant des attentes en matière de durabilité devront également être satisfaites, tout en restant viables pour le secteur dans la spirale actuelle d'augmentation des prix, afin de permettre au marché de répondre pleinement aux nouvelles attentes et à la croissance à long terme ».

La stimulation de la consommation sera finalement une situation gagnant-gagnant, pour la planète, la santé des consommateurs et le secteur, avec l'objectif de stimuler la consommation bien au-delà des 400 g, conduisant à une croissance de la taille du marché de près de 20 %, ce qui représente près de 15 millions de tonnes. Le Freshfel Consumption Monitor est disponible pour les membres de Freshfel mais peut être acheté par les non-membres au prix de 2 000 €.

Pour plus d'informations :
Gil Kaufman
Freshfel Europe
g.kaufman@freshfel.org 
www.freshfel.org 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)