Loli García, directrice commerciale de Grufesa :

« Nous n'avions pas eu un début de saison de fraises d'aussi bonne qualité depuis longtemps »

La saison espagnole des fraises, qui a débuté à Huelva avec les variétés précoces en novembre, se déroule pour l'instant bien mieux que l'année dernière. 

« Nous avons commencé par la variété précoce San Andreas et actuellement nous récoltons la Fortuna et la Rociera », explique Loli García, directrice commercial de Grufesa. « La météo a eu une excellente influence sur la récolte jusqu'à présent. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu une aussi bonne qualité au début, tant dans la phase de développement du fruit que dans la récolte. Les tailles et les couleurs sont imbattables. »

D'après Loli, « Les marchés absorbent bien les volumes compte tenu de l'équilibre entre l'offre et la demande, tandis que le marché intérieur a repris sa place. Globalement la demande et les prix se portent bien, puisque contrairement à l'année dernière le canal HoReCa fonctionne. Nous pouvons voir que cela encourage davantage les consommateurs, car il y a plus d'optimisme sur les marchés. En revanche, nous ne constatons pas de concurrence particulière du Maroc ou de l'Egypte dans les pays où nous exportons. »

La coopérative de culture et de commercialisation de Moguer, à Huelva, est composée de 40 membres qui exploitent environ 500 hectares de cultures, ce qui se traduit par 27 000 tonnes de fraises, ainsi que de myrtilles et de framboises.

La superficie plantée en fraises à Huelva augmentera d'à peine 1 % par rapport à l'année dernière, tandis que celle des myrtilles augmentera de près de 7 % et celle des framboises diminuera de 8 % en raison de la concurrence croissante d'autres origines et des intempéries qui ont causé d'importants dégâts à la culture.

« Bien que la fraise continue d'être de loin notre référence et notre spécialité, nous avons réduit un peu la surface, ainsi que la framboise, afin de poursuivre la croissance de la myrtille. Il y a quelques années, nous avons commencé à investir dans la myrtille, en réalisant une importante diversification des variétés qui se traduit par une augmentation des volumes et un calendrier étendu sans chevauchement. La semaine prochaine, nous commencerons à récolter et à vendre les premières myrtilles de la saison. »

On s'attend à ce que l'offre de fraises augmente à la fin du mois de décembre et au début du mois de janvier, période pendant laquelle la consommation a tendance à baisser un peu après les fêtes de Noël, mais qui revient ensuite à la normale à la fin du mois de janvier.

En ce qui concerne les problèmes de travail, Loli García souligne que « la situation est également bien meilleure qu'au début de la saison dernière, lorsqu'il y avait beaucoup d'incertitude. Cette année, il semble que nous aurons plus de travailleurs disponibles, bien que dans ce secteur il y ait toujours un besoin de main-d'œuvre toujours plu grand. »

Pour plus d'informations : 
Loli García
Grufesa
Tél. : +34 959 372335
dgarciar@grufesa.com  
www.grufesa.com  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)