L'embargo en Biélorussie pèsera sur les exportations polonaises en 2022

« La hausse des coûts et l'inflation ont été très difficiles pour tout le monde »

L'année a été bonne pour l'exportateur polonais de pommes Appolonia, comme l'explique Jakub Krawczyk, responsable des exportations : « En 2021, notre chiffre d'affaires a augmenté d'environ 10 % par rapport à 2020 ; de manière générale, 2021 a été une bonne année pour notre entreprise. La situation liée à la pandémie a compliqué beaucoup de choses, mais nous avons réussi à trouver les moyens de poursuivre nos activités. Entre la saison précédente et la saison actuelle, aucun écart n'a été constaté en termes de ventes ; nous avons donc pu continuer à honorer les commandes tout au long de l'année. »

Malgré les défis de la pandémie, Appolonia a réussi à toucher quelques nouveaux clients et à établir des programmes portant sur de gros volumes. « Cette année, nous avons entamé une coopération avec quelques nouveaux clients et nous avions des programmes pour des livraisons de grandes quantités. Nous les avons tous remplis : nous avons livré tout ce qui était prévu dans le plan, pour le prix qui avait été fixé auparavant, et tant nous que nos clients avons été satisfaits de ce dénouement heureux. Grâce à cela, nous pouvons poursuivre certains programmes dans les mois à venir. Nous espérons que cela incitera de nouveaux acteurs importants du marché à coopérer avec nous. Nous voulons continuer à travailler avec des clients spécialisés dans l'épluchage, la découpe et la transformation des pommes. Comme nous sommes capables de livrer de très grandes quantités de pommes de qualité en peu de temps, nous nous préparons à de futurs contrats. »

Krawczyk estime qu'ils ont réussi à réaliser les objectifs de l'entreprise pour l'année, notamment un investissement dans une nouvelle ligne de tri : « Je le dis tout le temps, mais l'augmentation des coûts et l'inflation ont été également très difficiles pour tout le monde. 2021 a donc été une année où nous avons connu de nombreuses augmentations de prix rapides et inattendues. Les matériaux manquaient et les transports étaient souvent peu disponibles. Sur une note positive, nous avions prévu de terminer et d'ouvrir une nouvelle ligne de tri en 2021, et nous y sommes parvenus. Cela signifie qu'en 2022, nous serons en mesure de trier 20 000 tonnes de plus par an ! La nouvelle ligne est dédiée à une production plus rapide et plus facile de pommes en caissette de boisseau. Notre objectif est donc de soutenir davantage de volumes pour nos partenaires en Asie, surtout. »

L'Égypte est devenue le plus grand importateur de pommes polonaises, indique M. Krawczyk : « Nous constatons sans cesse un intérêt de plus en plus marqué de la part des clients de la région égyptienne. C'est un bon marché pour vendre nos produits, car presque toutes les variétés peuvent y être expédiées. Leurs préférences en matière de calibres correspondent à nos normes et le mode de triage requis est également d'un niveau normal, si bien que, généralement, presque tout le monde peut préparer une commande pour les clients égyptiens. »

Les exportateurs polonais devront faire face aux difficultés liées à la situation politique à la frontière avec la Biélorussie, déclare M. Krawczyk : « Le nouvel embargo sur les produits de l'UE qui commencera en janvier dans ce pays affectera le commerce de manière très négative. Nous sommes naturellement très contrariés de ne plus pouvoir travailler avec nos clients biélorusses car ce pays est l'un des principaux importateurs de pommes polonaises, et on peut donc imaginer l'ampleur de la perte. Nous sommes toujours prêts à travailler avec nos partenaires de l'Est, mais malheureusement, des décisions politiques nous font barrage. Dans ces situations, nous devons travailler davantage sur d'autres marchés pour compenser la perte causée par l'embargo. »

« Nous pensons que le mieux serait de nous concentrer sur la production de pommes plus qualitatives, même au prix d'une baisse de l'ensemble de la production. Se concentrer uniquement sur les variétés club polonaises serait également une bonne idée. Cela pourrait nous apporter une valeur ajoutée à l'avenir. Étant donné que la production de pommes en Europe de l'Est augmente rapidement, principalement en Biélorussie, en Ukraine, en Russie et en Moldavie, nous devons également nous concentrer sur des variétés plus internationales, car les variétés acceptées en Europe de l'Est deviennent de moins en moins populaires chaque année. En appliquant davantage de programmes pour les variétés internationales, nous pourrions obtenir une meilleure rentabilité », conclut M. Krawczyk.

Pour plus d'informations :
Jakub Krawczyk
Appolonia
Tél. : +48 785 342 930
jakub.krawczyk@appolonia.pl
www.appolonia.pl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)