La Commission européenne envisage l'introduction de véhicules de transport de marchandises de 44 tonnes

Fenadismer rapporte que la Commission européenne étudie la mise en œuvre de charges de 44 tonnes et de véhicules de transport de marchandises modulaires jusqu'à 25,25 mètres - connus sous le nom de méga-camions - dans toute l'UE.

Selon l'association des transporteurs, la Commission admet qu'il existe actuellement une véritable fragmentation du marché de l'utilisation des véhicules de grande taille de différents poids en raison de la mosaïque de règles nationales et bilatérales ou multilatérales sur les poids et dimensions maximaux. À l'heure actuelle, 13 pays de l'UE autorisent déjà le chargement de 44 tonnes sur les véhicules de transport de marchandises au niveau national, et le gouvernement espagnol lui-même a l'intention de l'appliquer d'ici un an, comme il s'y est engagé auprès de la Commission Nationale des Transports.

La transition écologique est également une autre raison d'approuver l'augmentation des poids et des dimensions, car elle permettrait d'augmenter la charge, d'économiser des trajets et, par conséquent, de réduire les émissions de gaz dans l'atmosphère, étant donné l'impossibilité des camions électriques.

La Fenadismer souligne que le traitement et l'approbation d'une nouvelle directive européenne approuvant ces mesures prendraient au moins deux ans. En Espagne, le ministère des transports a promis d'augmenter le poids et les dimensions par étapes à partir de 2023, ainsi que de simplifier les conditions d'autorisation et de circulation des méga-camions de 25,25 mètres et des semi-remorques.

Des avantages mais aussi des inconvénients
La fondation Quijote por el Transporte, à laquelle appartient Fenadismer, a commandé une étude à l’École d'Ingénieurs du Pays Basque sur les 44 tonnes, ce qui signifierait une augmentation de 15 % de la capacité de charge des camions. Ainsi, parmi les effets négatifs, son impact sur les routes se distingue, puisqu'il augmenterait la détérioration de la surface des routes (entre 42 et 59 % de plus, selon la surface de la route). En revanche, parmi ses aspects plus positifs, on peut citer sa contribution à l'amélioration de l'environnement par une réduction globale des émissions de l'ordre de 3,7 %, bien qu'elle puisse décourager le renouvellement de la flotte vers des véhicules fonctionnant avec des carburants alternatifs, ainsi que le développement du transport intermodal.

 

Source : rutadeltransporte.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)