Reprise des exportations d'avocats mexicains vers les États-Unis

Après une semaine de suspension, le gouvernement américain a recommencé à autoriser l'importation d'avocats en provenance du Mexique.

L'ambassadeur des États-Unis au Mexique, Ken Salazar, a signalé la « reprise immédiate » du travail des inspecteurs américains pour les cargaisons de fruits mexicains destinées à son pays, de sorte que dès ce samedi, les premières cargaisons devraient partir vers la frontière nord. « Je vous remercie d'avoir travaillé avec mes collègues chargés de la sécurité à l'ambassade des États-Unis pour adopter des mesures visant à garantir la sécurité de nos inspecteurs APHIS sur le terrain », a déclaré M. Salazar.

L'administration de Joe Biden a suspendu les exportations d'avocats la semaine dernière après que l'un des agents phytosanitaires travaillant dans les champs de Michoacan a été menacé par téléphone. La seule route internationale de l'avocat au Mexique est aussi une terre minée par les stupéfiants : l'essor de cette culture a attiré l'attention des cartels de la drogue de la région et les tensions entre producteurs d'autres États. Depuis des années, les hommes d'affaires et les agriculteurs font état d'extorsions, d'enlèvements et de menaces constantes de la part de ces groupes criminels, une augmentation de la violence qui a mis en péril le départ de milliers de tonnes d'avocats par jour, un marché que Puebla convoite également.

Cette suspension de sept jours a entraîné une hausse du prix des avocats et des pertes d'au moins 50 millions de dollars pour les agriculteurs mexicains. Confronté à l'urgence d'envoyer les fruits coupés sans ralentir l'une des artères commerciales vitales du Michoacán, le gouvernement mexicain a présenté en milieu de semaine une proposition de sécurité aux États-Unis. Le plan prévoit la création d'une unité de renseignement et de sécurité dans les zones de culture de l'avocat. Le gouvernement américain a temporisé pendant quelques jours, mais a finalement accepté l'initiative. M. Salazar a souligné la réaction rapide et la Coopération du Gouvernement du Michoacán, du Gouvernement Fédéral Mexicain et de l'Association Mexicaine des Producteurs et Exportateurs d'Avocats (APEAM).

Par le biais de son compte Twitter, le directeur de l'APEAM, Armando López, a salué la décision américaine et a appelé les producteurs à « être extrêmement vigilants » avec le programme d'exportation vers l'autre côté de la frontière nord. Quelque 300 000 emplois dans cet État dépendent des exportations d'avocats. Plus de 80 % des exportations d'avocats du Mexique sont destinées aux États-Unis, son principal partenaire commercial, avec des expéditions évaluées à quelque 3,5 milliards de dollars, selon l'association des producteurs.

Depuis 25 ans, le Michoacán est le seul État mexicain à avoir obtenu l'autorisation d'exporter ses avocats vers les États-Unis. Le Jalisco est actuellement en train d'obtenir la certification américaine afin de pouvoir lui aussi avoir une part du gâteau.

Source : El País


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)