La production d'artichauts espagnols restera aux alentours de 220 000 tonnes cette saison

Alcachofa de España calcule que la production d'artichauts se situera à des volumes similaires à ceux obtenus en 2021, autour de 220 000 tonnes, malgré la forte hausse des intrants qui s'est produite.

« Sur le terrain, nous devrons payer juste assez pour pouvoir survivre à la forte hausse de l'énergie, du diesel, des engrais et de l'eau, et les opérateurs, pour être compétitifs et poursuivre l'activité, devront répercuter au moins l'impact de la hausse de produits tels que les cartons sur le prix final », a expliqué à Efeagro son président, Antonio Galindo.

La production de ce légume est répartie sur l'ensemble du territoire espagnol tout au long des 12 mois de l'année grâce à la diversification de ses zones de culture - avec en tête la région de Murcie - et cette année, elle se répartira presque également entre les ventes de produits frais et celles destinées aux conserves et aux surgelés.

En ce qui concerne l'exportation, il a avancé que l'on prévoit que 20 % de la production fraîche et 80 % de la production industrielle seront vendus sur le marché européen, principalement en France, en Italie, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Belgique et au Royaume-Uni.

M. Galindo n'a pas exclu que sa culture « continue à occuper plus d'hectares » à l'avenir, étant donné les bons résultats des campagnes de promotion des bienfaits de cet aliment promues par le consortium Alcachofa de España, comme celle lancée ce mois-ci à Murcie, où la deuxième récolte est en cours, sous le titre « El colmo de los colmos » (« Le summum »).

En ce qui concerne l’indication géographique protégée (IGP) Alcachofa de Tudela, désormais en pleine production, la directrice de la certification de l’Institut Navarro de Technologie et d’Infrastructures Agroalimentaires (Intia), Ana Juanena, a confirmé que cette année, ils s’attendent à atteindre des chiffres similaires à ceux de la saison dernière, lorsque les 89 agriculteurs de l’IGP ont livré 3 755 tonnes, dont 1 518 étaient certifiées fraîches et 1 246 pour la mise en conserve.

Et ce, bien qu'une partie des plus de 638 hectares couverts ait eu des problèmes avec les crues de l'Ebre au début de l'année, qui ont inondé certaines parcelles, et le gel hivernal, avec des températures inférieures à zéro le matin pendant près de 21 jours, souligne-t-il.

 

Source : efeagro.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)