Les agriculteurs de Salamanque misent de nouveau sur la pomme de terre malgré les coûts élevés

Tout porte à croire que cette année, malgré l'incertitude causée par la guerre en Ukraine et les coûts de production élevés, la zone de production de pommes de terre de Salamanque, où l'année dernière il y avait près de 4 000 hectares de cultures, sera maintenue. En Castille-et-León il y aura environ 17 000 hectares.

Les producteurs estiment que cette saison, par rapport à la précédente, ça leur coûtera 4 centimes de plus par kilo de pomme de terre, ce qui portera le coût par hectare entre 1 800 et 2 000 de plus qu'il y a un an, à environ 9 000 euros/hectare. C'est précisément cette circonstance qui a ralenti la signature des contrats de pommes de terre pour l'industrie, car le prix offert à l'agriculteur était inférieur au coût. De leur côté, les producteurs de pommes de terre ont fait valoir qu'ils ne pouvaient pas augmenter leurs contrats de 4 centimes par kilo, car leurs coûts d'électricité et de main-d'œuvre avaient également augmenté.

Le prix sans contrat est une fois de plus une inconnue, comme toujours, mais à cette occasion, l'attention se porte sur l'invasion russe de l'Ukraine en raison des répercussions qu'elle pourrait avoir sur le marché espagnol. Des sources du secteur soulignent qu'une possibilité est que la France vende davantage cette année aux pays proches de l'Ukraine en raison des besoins plus importants dans la région, ce qui signifierait qu'elle n'enverrait pas autant de production en Espagne et que les Espagnols auraient un marché plus important. Une autre conséquence pourrait être qu'avec la dévaluation du rouble, un autre grand producteur comme l’Égypte pourrait être enclin à vendre moins de pommes de terre à la Russie, qui est une destination prioritaire, et plus à l'Union européenne.

 

Source : lagacetadesalamanca.es 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)