Marché mondial : la myrtille

La production et la consommation de myrtilles continuent d'augmenter à l'échelle mondiale, malgré les conditions météorologiques défavorables dans certains pays, et la hausse des coûts de production. La Chine reste le premier producteur mondial de myrtilles, après avoir dépassé l'Amérique du Nord en 2019. La pénurie de main-d'œuvre a été un problème dans certains pays. Quelques producteurs au Royaume-Uni ont commencé leur récolte plus tard en raison de cette situation. En Italie, la pénurie d'eau est à craindre, tandis qu'en Australie, les producteurs ont perdu 10 % de leur récolte à l'échelle nationale du fait de fortes pluies et d'inondations. En Afrique du Sud, un débat s'est ouvert sur la baisse du rendement de la culture des myrtilles, après une saison difficile l'année dernière. Malgré ces problèmes, la demande de cette baie populaire continue de croître et les perspectives sont globalement bonnes pour le marché mondial de la myrtille.

Pays-Bas : la cueillette a commencé avec prudence, de bons produits de Serbie sont également sur le marché
La saison des myrtilles marocaines a été bonne sur le plan qualitatif. « La fixation des prix était très élevée pendant les premières semaines. Mais à partir des semaines 15/16, nous avons constaté une baisse sensible des prix sur le marché avec l'arrivée de la saison espagnole et des volumes marocains plus importants. L'Espagne ayant connu une longue saison, ces baies étaient plus étalées que prévu. Dans l'ensemble, ce sont deux belles fenêtres qui se sont déroulées sans problème », conclut un importateur néerlandais. Le Portugal a commencé la saison à partir de la semaine 21/22. « Cette saison a été très difficile en ce qui concerne la qualité. Les producteurs portugais s'attendent toujours à recevoir des prix très élevés comme par le passé. Malheureusement, force est de constater que de nombreux producteurs portugais - heureusement pas tous - ne peuvent garantir leur qualité et que celle-ci ne correspond donc pas aux prix qu'ils demandent. De nombreux acheteurs le constatent également et se tournent dès à présent presque à 100 % vers la Serbie et les cultures locales. »

« Entre-temps, la saison des myrtilles serbes est également lancée. En ce moment, des baies de très bonne qualité proviennent du pays. Les baies sont dures, croquantes et ont bon goût. Le volume qui commence à arriver se reflète également dans le prix. Celui-ci commence à baisser légèrement, ce qui affecte également d'autres pays qui démarrent en ce moment. Les producteurs néerlandais de myrtilles ont commencé à cueillir prudemment cette semaine, les fruits sur les plantes présentent une bonne taille et une bonne forme. La préparation de la saison a été bonne, sans conditions météorologiques inhabituelles, si bien que ce devrait être une nouvelle belle saison pour les producteurs néerlandais de myrtilles », prévoit le négociant en fruits, qui conclut par un avertissement. « Il reste aux acheteurs à prendre conscience que la qualité a un prix. On compare encore trop souvent les prix d'Europe du Sud (fin de saison, entrepôts frigorifiques vides) avec les prix de la cueillette fraîche (Serbie, NL, DE). Ne cherchez pas le prix, cherchez la qualité. La qualité a son prix, mais elle causera moins de problèmes avec l'acheteur/le client final. »

Belgique : la part des myrtilles biologiques continue d'augmenter
La saison des myrtilles a commencé en Belgique. « La demande de myrtilles belges est bonne. Nous constatons que tous ne sont pas encore passés au produit local, mais les ventes se déroulent bien », déclare un commerçant belge. « Après quelques inquiétudes dues au gel inattendu et au mois de mars sec, la qualité s'avère excellente. Nous avons déjà une bonne série et nous avons commencé presque deux semaines plus tôt que l'année dernière. De plus, les prix sont à un niveau correct, de sorte que nous sommes satisfaits s'ils se maintiennent tout au long de la saison. »

« En ce qui concerne les myrtilles biologiques, nous avons de très gros volumes qui arrivent », poursuit-il. « Pour nous, cela représente environ 20 % de l'ensemble de la production et la demande pour le produit biologique continue d'augmenter chaque année en Belgique. La qualité est également bonne à nouveau, c'est pourquoi de plus en plus de détaillants les mettent dans leurs rayons. »

Allemagne : début de la récolte nationale
Le marché allemand de la myrtille se caractérise actuellement par sa diversité et ses nombreuses origines. « L'approvisionnement en provenance de Serbie et de Roumanie s'accélère maintenant rapidement, tandis que les derniers lots espagnols et les produits d'Italie et du Portugal arrivent sur le marché. Depuis la semaine 25, nous avons également pu accéder aux premières marchandises allemandes en provenance des tunnels et dans quelques jours, nous attendons également les premières marchandises de plein air de la variété Duke. L'assortiment sera complété dans environ 2 à 3 semaines par les premières livraisons de Pologne », explique un importateur. Les prix sont légèrement inférieurs à ceux de l'année dernière, malgré la hausse continue des coûts de production.

La principale variété cultivée en Allemagne est la Duke. La plupart des volumes entrent sur le marché au cours de la première moitié de la saison, car la Pologne fait de plus en plus pression sur le marché au cours de la deuxième moitié de la saison. Normalement, la principale récolte allemande est commercialisée jusqu'à la mi-octobre. Le nord de l'Allemagne reste la principale zone de culture, mais certaines régions du sud gagnent également du terrain. Leurs volumes sont surtout commercialisés sur les marchés de gros régionaux.

Royaume-Uni : le manque de main-d'œuvre retarde la récolte d'une semaine chez certains producteurs
La récolte des myrtilles est en cours au Royaume-Uni. Un producteur du Kent a déclaré qu'il aurait pu commencer la semaine dernière mais qu'il a attendu cette semaine.

« Au lieu de faire deux cueillettes, nous avons décidé d'attendre et de faire une seule grosse cueillette. Cela n'affectera pas la durée de conservation ou la qualité des fruits puisqu'ils sont directement destinés aux détaillants. »

On assistera à une accumulation régulière de fruits au cours des 2 ou 3 prochaines semaines, alors que les volumes atteindront un pic. La récolte se poursuivra avec différentes variétés tout au long de l'été, jusqu'en août/septembre.

La demande est raisonnable, mais la plupart des producteurs sont préoccupés par l'augmentation du coût de la vie qui affecte la demande de fruits rouges. Alors que les fraises et les framboises sont considérées comme des fruits d'été britanniques, les myrtilles ne le sont pas car elles sont traditionnellement importées 52 semaines par an.

La Pologne et l'Europe du Sud peuvent produire à des prix très compétitifs et bien que le Royaume-Uni ne puisse pas fournir toute l'année, il pourrait être autosuffisant pendant les mois d'été.

La consommation de myrtilles continue de croître au Royaume-Uni, mais pour être plus compétitifs, les producteurs britanniques doivent passer à la récolte avec des machines afin de la rendre rentable.

France : bonnes perspectives pour les myrtilles françaises
On trouve encore des myrtilles espagnoles sur le marché français. Les baies d'origine française sont également présentes et la production devrait monter en puissance dans les semaines à venir. La plupart des myrtilles sont encore conditionnées en barquettes de 125g. La vague de chaleur de ces derniers jours a induit une certaine irrigation. Dans le sud-ouest, certains producteurs de myrtilles ont été affectés par le gel de début avril, qui a retardé le début de la production d'environ 3 semaines. Mais contrairement à la saison dernière, la récolte s'annonce bonne en termes de volume. Quant à la qualité, elle est satisfaisante pour le moment.

Globalement, le marché de la myrtille en France continue de se développer, avec une demande toujours plus importante.

Italie : craintes de manque d'eau alors que la superficie de myrtilles continue de croître
Les températures élevées affectent la campagne de myrtilles dans le nord de l'Italie. Un grand opérateur affirme que le produit a une taille plus petite que les années précédentes, et que la maturation, en raison des conditions météorologiques, est également plus précoce. À cela s'ajoute le problème de la sécheresse : les exploitations qui disposent de peu d'eau risquent de voir leurs plantes souffrir. Dans le nord-ouest de l'Italie, la récolte est de 50 %. Les prix ne sont pas très élevés car ils se heurtent à ceux du produit espagnol qui sont plus compétitifs. L'opérateur italien exporte dans toute l'Europe, principalement en Grande-Bretagne et en Suisse, mais aussi dans les pays de l'Est qui sont plus facilement accessibles aux opérateurs italiens qu'aux espagnols.

Chaque année, les surfaces de myrtilles en Campanie se développent. « La récolte a commencé il y a quelques mois », explique le directeur d'une coopérative. « Nous sommes fermement convaincus de la qualité de la myrtille italienne. C'est pourquoi, chaque année, nous augmentons les surfaces de production de quelques hectares ; ainsi, nous nous développons non seulement en termes de culture, mais aussi en termes de volume. Au cours du mois dernier, nous avons eu quelques problèmes dus à la disponibilité abondante du produit sur les marchés, liés surtout à la présence de produits espagnols concurrents, qui ont encombré les marchés pendant un certain temps. Aujourd'hui, cependant, la situation s'est apaisée. »

Pour les myrtilles du Val Venosta, une production d'environ 30 tonnes est prévue. « Quand on sait que chaque plateau contient 125 grammes de produit, on se rend compte que c'est tout sauf une petite quantité », précise une coopérative italienne.

Cette année sera le premier test pour les variétés Sekoya grâce à la production dans le Piémont et dans d'autres régions italiennes, y compris l'Italie du Sud. Le but est de parvenir à une forte production en Italie et dans le monde en quelques années afin de pouvoir garantir les variétés Sekoya 12 mois par an. Actuellement, environ 15 hectares de Sekoya ont été plantés en Italie, mais il est prévu d'atteindre 120 hectares d'ici 2027. La disponibilité du produit sur le marché intérieur est prévue de la fin du mois de mars à la fin du mois d'octobre.

Espagne : le prix des myrtilles espagnoles se redresse
Le prix des myrtilles espagnoles s'est nettement redressé au cours des deux dernières semaines. Malgré cela, il continue à évoluer à des niveaux bas en raison des volumes beaucoup plus importants par rapport aux campagnes précédentes. Une fois le pic de la saison passé, tout au long du mois de juin, les volumes de myrtilles diminuent rapidement. On estime que plus de 95 % du total prévu dans la campagne a été commercialisé et que dans la campagne actuelle la production commercialisée est supérieure à la précédente de plus de 20 %. On s'attend à ce que, dans les prochaines campagnes, l'offre de Huelva continue d'augmenter, de même que dans le reste des pays producteurs de la planète. Les experts du secteur estiment donc que les prix continueront à s'ajuster au cours des prochaines campagnes et que cela pourrait favoriser une plus grande consommation.

Afrique du Sud : la production de myrtilles continue d'augmenter malgré la baisse des rendements
L'exportation de myrtilles s'est poursuivie au compte-gouttes, pour un total de 300 tonnes de février à aujourd'hui. La saison principale des myrtilles est maintenant prête à passer à la vitesse supérieure avec le début de la récolte dans les régions du nord du pays (au Zimbabwe, la récolte des myrtilles est déjà en cours).

L'année dernière, l'Afrique du Sud a exporté 20 000 tonnes de myrtilles. Pour l'instant, la saison à venir est estimée à 25 000 tonnes d'exportations, mais cela pourrait être plus élevé. (La production globale était de 31 500 tonnes l'année dernière).

Pendant la période de pic de l'Afrique du Sud, lorsque les producteurs du Cap occidental mettent leurs fruits sur le marché, la concurrence du Pérou est forte, ce qui exerce une pression sur les prix. Un débat vigoureux a eu lieu récemment sur la baisse des rendements des myrtilles après une saison passée difficile.

L'industrie de la myrtille a subi de graves retards logistiques en 2021, les fruits mettant jusqu'à 60 jours pour arriver en Europe. Les exportations ont été plus faibles que prévu et le Office for Farm and Agricultural Policy a déclaré que les prix à l'exportation de 2021 étaient inférieurs de 14 % à ceux de l'année précédente, principalement en raison de la baisse des prix en Europe.

Les coûts des intrants représentent un lourd fardeau à l'heure actuelle.

Le groupement national des baies s'est attaché à établir des données précises sur le secteur : il y a actuellement 2 826 hectares de myrtilles en Afrique du Sud (dont 74 % dans la province du Cap occidental et 20 % dans le Limpopo). Dans le cadre de la maturation de l'industrie, les cultivars les plus marginaux ont été éliminés et remplacés par d'autres. L'année prochaine, la superficie cultivée en myrtilles sera de 3 208 ha.

En comparaison, le Pérou, concurrent direct de l'Afrique du Sud en matière de myrtilles, possède plus de 12 000 hectares de myrtilles.

Chine : le pays dépasse les États-Unis en tant que premier producteur mondial de myrtilles
De mars à juillet, les myrtilles locales sont présentes sur le marché chinois. La saison intérieure commence vers le mois de mars. Cette année, les prix des baies de début de saison ont oscillé autour de 40 euros par kg. À la mi-avril, lorsque des myrtilles plus grosses provenant de la province du Yunnan sont entrées sur le marché, le prix a chuté à 100 yuans (14 euros) par kg.

Selon les données, la Chine a dépassé les États-Unis en tant que plus grand producteur de myrtilles au monde en 2019. Les cinq premières régions de production de myrtilles en Chine en 2020 sont le Guizhou, le Sichuan, l'Anhui, le Liaoning et le Shandong. La production du Yunnan se développe rapidement, notamment ses variétés fraîches à maturation précoce.

Les grands exportateurs de myrtilles vers la Chine sont le Chili et le Pérou. Ces dernières années, la production et les exportations de myrtilles du Pérou vers la Chine sont montées en flèche. De 2010 à 2019, sa production d'exportation vers la Chine a explosé, passant de presque zéro à 140 millions de livres. Les consommateurs chinois préfèrent la pruine blanche qui est une caractéristique naturelle de certaines variétés de myrtilles.

Amérique du Nord : la faiblesse de l'offre de myrtilles fait grimper les prix
L'offre de myrtilles aux États-Unis est plus faible que d'habitude pour cette période de l'année.

Sur la côte ouest des États-Unis, les myrtilles vont être extrêmement serrées, en partie à cause du calendrier de l'accord sur les myrtilles de Californie. « Le programme californien a commencé un peu plus tôt et se termine un peu plus tôt qu'à l'accoutumée. Ils ont bénéficié d'un temps favorable à la croissance. Ils ont produit beaucoup de fruits et ont fait beaucoup de promotions », explique un expéditeur. « D'habitude, nous assistons à un report de la Californie jusqu'en juin, puis à une transition vers l'Oregon, à l'heure actuelle. Et ce n'est tout simplement pas le cas. »

Bien que le calendrier de la production californienne soit l'une des raisons pour lesquelles les approvisionnements sont plus serrés, l'impact le plus important sur le marché est le retard des myrtilles du Nord-Ouest Pacifique de l'Oregon, de Washington et de la Colombie-Britannique. « Le nord-ouest du Pacifique a connu un printemps très frais et toutes les transactions qui passent par ces régions sont un peu en retard », explique l'expéditeur. « Les volumes sont donc plus serrés et nous verrons probablement cela jusqu'à la première ou la deuxième semaine de juillet. Ensuite, nous retrouverons la courbe de production normale que l'on observe dans le nord-ouest du Pacifique. Nous prévoyons que d'ici la mi-juillet, les volumes de myrtilles seront abondants et prometteurs. »

Pendant ce temps, sur la côte Est, le marché de la myrtille du New Jersey est en cours. Il affirme que sa production est normale. « Il fait assez chaud en ce moment sur la côte Est et dans tout le Midwest. L'accord se déplace du New Jersey vers le Michigan. Il y a encore des choses à voir sur la façon dont la récolte du Michigan se développe. Surtout avec l'humidité et la chaleur de ces cinq derniers jours environ. »

Quant à la demande, elle devrait rester forte pour les myrtilles. « Un certain nombre de détaillants ont travaillé avec nous sur des promotions et différentes choses pour garder les fruits en circulation. Nous avons également un certain nombre de promotions à venir en juillet et en août », explique l'expéditeur. « Nous prévoyons que la demande de myrtilles continuera d'augmenter et l'offre estivale de myrtilles n'y fait pas exception. »

Toutefois, cette forte demande et le resserrement des volumes auront une incidence sur la quantité de production disponible pour le week-end du 1er juillet de la fête du Canada et du 4 juillet des États-Unis, une fête généralement associée aux baies. (Juillet est également le mois national de la myrtille).

Dans l'ensemble, ce marché plus court maintient les prix élevés en ce moment et l'expéditeur prévoit qu'il en sera ainsi pendant les trois ou quatre prochaines semaines. « Mais nous prévoyons que les prix reviendront aux niveaux historiques au fur et à mesure que nous avancerons dans le mois de juillet et que nous normaliserons les volumes provenant du Nord-Ouest du Pacifique, de l'arrière du marché du New Jersey et du Michigan, donc de la fin du mois de juillet et du mois d'août. »

Australie : réduction de 10 % de la récolte de myrtilles en raison du mauvais temps
Le début a été difficile pour l'industrie australienne de la myrtille, avec de fortes pluies et des inondations ayant un effet significatif sur les producteurs du nord de la Nouvelle-Galles du Sud, qui produit environ 75 % de l'approvisionnement du pays. Un organisme industriel a évalué la réduction de la production à environ 10 % pour l'ensemble du secteur. L'organisme de pointe de l'industrie intensifie également sa campagne de marketing national, après que les effets de la pandémie de COVID-19 ont entraîné une réduction de 2 % de la consommation, les acheteurs ayant changé leurs habitudes pour acheter en ligne ou se rendre moins souvent dans les magasins de détail. Des efforts sont également déployés en Australie pour améliorer les possibilités d'exportation et l'accès au marché, en renforçant les protocoles relatifs aux mouches des fruits.

Les conditions météorologiques susmentionnées au début de cette année sont susceptibles d'avoir un impact sur la récente croissance annuelle de l'industrie australienne de la myrtille. Pour l'année se terminant en juin 2021, 23 452 tonnes ont été produites et évaluées à 411 millions de dollars, selon les derniers chiffres. Cela représente une augmentation de 13 % en volume et de 6 % en valeur. Cela fait suite à une augmentation de 9 % en volume et de 15 % en valeur au cours de l'exercice se terminant en juin 2020.

La semaine prochaine : aperçu mondial de la tomate !


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)