Eclo lève 4,7M € pour créer une usine high-tech de substrats de champignons bio et circulaires

Eclo lève 4,7 millions d’euros pour installer une usine high-tech de 4 200 m² à Villers-le-Bouillet, en province de Liège, début 2023. De quoi positionner Eclo comme un acteur clé du champignon exotique en Europe et produire annuellement 7 000 tonnes de substrats de champignons à partir de résidus organiques recyclés, à l’horizon 2026. Une levée de fonds à laquelle ont participé Noshaq, Investsud Bois, GoGreen Capital et des investisseurs privés.


L’équipe de management d’Eclo : Thibault Fastenakels (Technical Director), Sylvère Heuzé (Production Director), Quentin Declerck (Marketing Director), Hadrien Velge (CEO).

Eclo, une ambition bio, circulaire et locale 
Depuis 2016, Eclo travaille à la mise au point de recettes qui lui permettent de remplacer les céréales des substrats de champignons exotiques - habituellement composés d’une base de bois, de céréales, d’eau et de mycélium - par des résidus organiques de brasseries et de
boulangeries industrielles. Installées dans les Caves de Cureghem, à Bruxelles, les premières installations professionnelles ont produit des résultats significatifs et encourageants, établis sur une stratégie d’approvisionnement en matières premières en circuit-court, à partir de partenariats avec des entreprises locales: la Brasserie Cantillon pour la drêche de bière, le Groupe Colruyt et Bon Pain pour le pain bio.

En 2021, ces installations à Anderlecht lui auront permis de produire 330 tonnes de substrats tout en recyclant 23 tonnes de résidus de brasserie et de pain. Une production que doit venir amplifier la clôture d’un tour de financement de série A de 4,7 millions d’euros auquel ont
participé Noshaq, Investsud Bois, GoGreen Capital et des investisseurs privés en vue de l’installation d’une usine high-tech de 4 200 m² à Villers-le-Bouillet, en province de Liège, début 2023.

L’objectif de cette levée de fonds est également de positionner Eclo comme un leader européen des substrats de champignons en Europe grâce à une production renforcée qui viendra alimenter les marchés français, hollandais, suisse et allemands, où la consommation des champignons exotiques croît d’année en année.

« Ces dernières années, nous avons constaté une demande en forte croissance pour les champignons gourmets comme le shiitake et l’eryngii. Le marché manque aujourd’hui de substrats de qualité et cela crée des problèmes récurrents d’approvisionnement pour les producteurs. Avec ECLO, nous avons investi depuis plusieurs années dans la recherche pour améliorer les rendements de nos substrats.
Si bien qu’aujourd’hui nous avons attiré un intérêt important de producteurs européens », Hadrien Velge, CEO & Fondateur de ECLO. 

Une usine high-tech en province de Liège
À partir d’octobre 2022, l’entreprise commencera à déménager sa production de substrats hors des Caves de Cureghem pour l’installer à Villers-le-Bouillet. Le déménagement de cette partie de l’activité s’explique par un besoin important en espace de production. L’autre partie de l’activité, soit la récolte de champignons frais et la production de micropousses et d’herbes aromatiques, continuera de s’opérer à la ferme urbaine de Bruxelles.

Après une phase test, la commercialisation des substrats pourra démarrer à partir du début de l’été 2023. La première phase de production permettra de produire jusqu’à 3 600 tonnes de substrats par an en 2024. En seconde phase, ce seront près de 7 000 tonnes de substrats qui sortiront de l’usine chaque année à partir de 2026.


Photo de l’usine de 4 200m², située à Villers-le-Bouillet, en Province de Liège.


Devenir un leader européen
Les substrats de champignons exotiques sont habituellement composés d’une base de bois, de céréales, d’eau et de mycélium. Ces matières sont mélangées et placées dans des conditions propices au développement du mycélium. Après quelques mois, le mycélium colonise totalement le substrat, il est alors prêt à faire fructifier son champignon.

C’est ce substrat entièrement colonisé qui sera commercialisé au départ de l’usine, où plusieurs variétés seront produites, dont le shiitake, eryngii, nameko, maitake et pompom. L’ambition est de positionner Eclo comme un acteur majeur des substrats de champignons en Europe. En effet, ces substrats seront destinés aux producteurs de champignons des marchés belges, français, hollandais et allemands.

Un développement de la production in situ qui s’accompagne d’un renforcement de la capacité de recyclage de résidus organiques d’Eclo, soit 7 000 tonnes de substrats pour 700 tonnes de drêches ou résidus de pain recyclés dès 2026 :
● Drêches de bière et résidus de pain recyclés annuellement : 360 tonnes en phase 1 (2024) et 700 tonnes en phase 2 (2026).
● Sciure de bois (résidus de scieries) recyclée annuellement : 960 tonnes en phase 1 (2024) et 1 680 tonnes en phase 2 (2026).


Substrats de shiitake prêts à la commercialisation



Pour plus d'informations : 
eclo.farm


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)