Leon van den Hombergh, Frankort&Koning :

« Nous distribuerons encore des melons les deux prochaines semaines, après cela tout peut changer »

« Les producteurs de melons européens n'ont aucune raison de se plaindre cette année », déclare Leon van den Hombergh de Frankort&Koning.

« Les productions étaient beaucoup plus faibles, mais ils ont obtenu des prix décents. Il s'agit de distribuer sélectivement des melons sur un marché très vide, ce qui n'était pas arrivé depuis longtemps. »

« Les gens passent aussi facilement d'une variété à l'autre en raison des pénuries, les melons Piel de Sapo et jaunes se vendant mieux dans le nord-ouest de l’Europe », explique Leon.

« Il y a très peu de melons disponibles sur le marché libre. L'offre de Murcie s'épuise assez rapidement et La Mancha, elle aussi, a assez peu de produit. Dans un contexte où les ventes se font sans effort sur ce marché européen chaud. La Mancha envoie maintenant principalement des Piel de Sapo, des pastèques et quelques melons jaunes. »

« Murcie pourrait continuer avec des melons jaunes pendant un certain temps, mais les volumes de Galia se tarissent rapidement. Nous devons aller en Italie et en France pour obtenir du Cantaloup. Mais là aussi, les producteurs ont du mal avec les volumes et comme leurs marchés intérieurs sont bons, ils n'ont pas de grand besoin d’exporter », poursuit Leon.

« Les melons Galia et Cantaloup se vendent à 7 €, les melons jaunes à environ 10 € et les pastèques à environ 1,30 €/kg. Ce sont des prix très élevés que nous n'avions pas vus depuis longtemps. Mais il y a très peu, voire pas du tout, de ces melons disponibles. Il faut toutefois se rappeler que les températures estivales dans toute l'Europe stimulent la consommation. »

« La semaine prochaine, des températures de 25 à 30°C sont encore attendues. Donc, la distribution va se poursuivre pendant un certain temps. Mais, à partir de la semaine 36, les choses pourraient tout aussi bien aller dans l'autre sens », précise M. Van den Hombergh, « Avec des prix de détail élevés, moins de promotions et une consommation plus faible s'il fait plus frais. Pour autant, le marché ne fermera pas avec des excédents. »

« Les premiers melons brésiliens devraient commencer à arriver au cours de la semaine 37. Je pense que pas mal de melons jaunes seront expédiés. Après cela, cependant, les prix élevés du transport rendront beaucoup plus risqué l'envoi de marchandises en Europe, ce qui réduira sans aucun doute l'offre la saison prochaine. Les consommateurs commenceront à ressentir le choc et il faudra alors se demander combien ils sont prêts à payer pour les melons et autres produits frais. D'un côté, les prix seront très élevés, mais les prix requis pourraient ne pas être atteints », conclut Leon.

Pour plus d’informations :
Leon van den Hombergh
Frankort & Koning 
Tél : +31 (0)77 3897 202
+31 (0)6 5123 8770
l.vdhombergh@frankort.nl    
www.frankort.nl 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)