Eddy Kreukniet, Exsa Europe :

« L'Afrique du Sud commence à rattraper son retard d'exportations d'oranges vers l'Europe »

Cette année, la campagne d'agrumes est encore une fois extraordinaire. « Nous nous attendions à une diminution des oranges en provenance d'Afrique du Sud, mais personne n'imaginait que ce serait à ce point. Ces dernières semaines, seuls 50 % des volumes de l'année dernière ont été envoyés de manière consistante en Europe. La différence est trop importante, et les prix ont donc grimpé en flèche », commence Eddy Kreukniet d'Exsa Europe.

« Les volumes se redressent maintenant. L'Afrique du Sud rattrape son retard. C'est une bonne chose, qui est nécessaire, car la saison est encore longue avant que des volumes décents ne commencent à arriver d'Espagne. Les trois zones de production sud-africaines ont maintenant de bons volumes disponibles. Les prix sont encore très élevés, jusqu'à 30 % de plus que l'année dernière. »

« Notre industrie a été assez surprise par les problèmes que pose la nouvelle réglementation sur le traitement par le froid - pour le faux carpocapse (FCM). Il aura fallu quelques semaines pour que tout le monde s'y habitue, certains fournisseurs y parvenant mieux que d'autres », poursuit Eddie.

« Par exemple, les producteurs du Cap occidental sont déjà bien équipés pour faire face aux restrictions du marché nord-américain. Les autorités d'inspection ont également passé les premières semaines à essayer de comprendre comment faire face à ces réglementations. Les questions ont été nombreuses au cours de ces premières semaines, mais, à présent, le marché s'est adapté à ces nouvelles règles. »

Exsa Europe n'a pas eu de problèmes avec les refus de traitement à froid. « Des retards ont toutefois été enregistrés, si bien que les fruits sont arrivés deux à trois semaines plus tard. Gérer cela prend beaucoup de temps et d'énergie. Nous avons dû réduire nos volumes auprès de plusieurs détaillants pendant ces semaines ; les produits n'étaient tout simplement pas disponibles. Mais cela a affecté l'ensemble du marché. Les augmentations de coûts provoquent un tollé. Le fret maritime, à lui seul, pour les oranges, coûte 1,50 € de plus que l'année dernière », explique Eddy.

« C'est sans compter l'augmentation des coûts de l'énergie, de l'emballage et autres. Il s'avère difficile de répercuter ces hausses de prix sur les clients, on peut donc dire que le secteur est agité. Le problème logistique actuel est plus gérable que celui de l'année dernière, mais cela pourrait aussi être dû au fait que 20 à 30 % de conteneurs en moins sont envoyés en Europe cette saison. La question est de savoir quelle sera la situation logistique lorsque les navires seront à nouveau pleins en hiver. »

« Le marché de la mandarine a été excellent en août. C'est habituellement un mois difficile pour les mandarines, mais les ventes ont peut-être été bonnes en raison d'une offre plus faible de fruits d'été en provenance du sud de l'Europe. La saison des mandarines d'outre-mer promet de se terminer sur une bonne note également », déclare Kreukniet, qui est moins optimiste quant à l'avenir du pomelo.

« Les gens semblent manger moins de pomelos d'année en année. Il y a, bien sûr, les ventes fixes aux détaillants et à l'Europe de l'Est, mais les volumes diminuent de 10 à 20 % par an. Les prix ne reflètent pas cela, cependant. Cette année, ils sont même plus bas que la saison dernière. Cela devient incontestablement un problème pour le secteur. »

« Nous nous attendions à une abondance de citrons et à un marché qui se maintiendrait à ce niveau inférieur. Avec les gros volumes d'Afrique du Sud et d'Argentine, c'est effectivement ce qui s'est passé. Ces gros volumes diminuent lentement. Néanmoins, il va falloir mettre les bouchées doubles pour tenir le rythme dans les semaines à venir », confirme Eddy.

« Dans un mois, l'Espagne et la Turquie vont entrer sur le marché. Vous ne voulez pas vous retrouver avec un grand chevauchement comme l'année dernière. Cela a fait chuter les prix entre 5 et 7 euros par boîte à certains moments. Le marché du citron vert d'Afrique du Sud a été excellent en août. L'offre a été principalement déterminée par l'offre, ce qui a conduit à des prix sains », conclut Eddy.

Pour plus d'informations :
Eddy Kreukniet
Exsa Europe
Tél. : +31 (0) 887 350 003
Cell. : +31 (0) 620 257 811
info@exsaeurope.com
www.exsaeurope.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)