Greville Richards - SEF

« La facture énergétique moyenne d'une entreprise comme la nôtre est de 400 000 £ par an, elle passerait à 1,4 million de £ l'an prochain »

Comme le reste du Royaume-Uni, les Cornouailles ont connu un mois d'août extrêmement chaud et sec, c'est la première fois que le comté connaît ces conditions depuis 1976.

« Les Cornouailles sont normalement un comté très humide, le temps sec a donc été très inhabituel pour nous », explique Greville Richards de Southern England Farms (SEF). « Malgré les températures, la plupart de nos cultures ont été correctes, en fait, nos courgettes sont très bonnes cette saison et nous avons couvert beaucoup de commandes en août. »

Selon Greville, le brocoli a été le plus touché avec des rendements en baisse de 20 %. La réduction moyenne des rendements à travers le Royaume-Uni était de 30 %.

En plus de produire ses propres cultures cette saison, SEF avait également été sollicité pour gérer les importations de deux de ses clients. « Le marché était un peu dynamique, nous avons commencé à importer du brocoli à 0,75 £/kg, mais le prix a rapidement augmenté à 3 £/kg. Nous avons importé de différents marchés comme la Pologne, la Hollande et la Belgique. »

Comme pour la plupart des producteurs britanniques, la plus grande préoccupation de Greville actuellement est l'augmentation des prix de l'énergie. Son contrat actuel avec son fournisseur prendra fin dans trois semaines et il s'attend à ce que son tarif énergétique soit multiplié par quatre.

« Il a été question d'une aide gouvernementale, mais pour l'instant, elle ne concerne que les ménages. Nous ne pouvons pas supporter ce genre d'augmentation sans le soutien de nos clients, nous avons eu de la chance et nos clients nous ont soutenus pendant l'été, et aller demander une autre augmentation ne me convient pas. Je trouve que c'est beaucoup demander que de demander plus de soutien, mais si nous voulons rester en activité, nous devrons le faire. »

« La facture énergétique moyenne d'une entreprise comme la nôtre est de 400 000 £ par an, et elle passera à 1,4 million de £ l'année prochaine. Personne dans l'industrie des produits frais ne fait ce genre de profit et aucune entreprise ne peut supporter cette augmentation, nous allons parler à nos clients dans les semaines à venir et examiner ce que nous pouvons faire pour l'avenir. »

L'augmentation des tarifs de l'énergie n'est pas la seule préoccupation de Greville, car le prix des engrais va également grimper en flèche, leur fabrication nécessitant beaucoup d'énergie. L'augmentation des coûts de la main-d'œuvre est également une source d'inquiétude.

« Il ne s'agit pas seulement d'une augmentation du salaire minimum, à laquelle nous devons réfléchir. Si le salaire minimum augmente, nous devons augmenter les salaires dans toute l'entreprise. »

Pour plus d'informations :
Greville Richards
SEF
Tél. : +44 1736 850066
grev@sefltd.com  
www.sefltd.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)