Les entreprises pourraient fermer les chaînes de conditionnement ou réduire le nombre d'heures de travail

« Nos coûts énergétiques vont être multipliés par quatre l'année prochaine »

Le coût de l'énergie devient un véritable problème en Pologne. Les prix pourraient être multipliés par quatre dès le début de la nouvelle année et certaines entreprises pourraient cesser partiellement leurs activités. Soit en réduisant le nombre d'heures de travail dans les entrepôts, soit en fermant complètement certaines chaînes de conditionnement. Il n'est pas certain qu'il vaille encore la peine de stocker les pommes dans des chambres froides pour les vendre plus tard, mais les seuls exportateurs qui peuvent prendre ce risque sont ceux qui ont beaucoup d'économies en banque, affirme un exportateur.

En Pologne, les conditions météorologiques n'ont pas été idéales dans chaque région, explique Emilia Lewandowska, directrice de bureau pour l'exportateur polonais de pommes Fruit-Group. Heureusement, les régions les plus importantes pour la culture des pommes se sont bien portées : « Comme la plupart des gens le savent, une grande partie de l'Europe est confrontée à une grave sécheresse. La partie occidentale de la Pologne connaît le même problème. Heureusement, les plus grands vergers de pommes de Pologne sont situés dans le centre et le sud de notre pays. Ces régions ont connu la pluie et n'ont donc pas été touchées par les problèmes liés à la sécheresse. Nos arbres sont hydratés et la taille des pommes sera appropriée pour chacune des variétés. »

Pour l'instant, la météo a été plutôt bonne pour la dernière ligne droite. « Comme chaque été, nous avons vu de la grêle dans ces régions, mais il s'agissait d'un phénomène atmosphérique régional. Au cours des deux dernières semaines, les conditions météorologiques ont été bonnes pour les besoins des pommes ; pendant la nuit, nous avons eu des températures de 2 à 3 degrés Celsius, alors qu'il faisait entre 20 et 23 degrés pendant la journée. Cela signifie que nos pommes sont en train d'obtenir un beau rougissement ».

Le problème le plus urgent pour toute entreprise polonaise est le fait que les prix de l'énergie deviennent incontrôlables. Mme Lewandowska affirme que certaines entreprises vont fermer une partie de leurs activités pour ne pas sombrer : « Notre coût de l'énergie va être multiplié par quatre l'année prochaine. Les producteurs se demandent combien de temps ils pourront survivre financièrement en conservant les pommes dans des entrepôts frais. Du côté des centres de conditionnement, certaines entreprises envisagent de ne travailler qu'à temps partiel, ou d'arrêter certaines de leurs lignes de conditionnement pour économiser de l'argent sur les coûts énergétiques. »

La grande question est de savoir si le stockage des pommes en chambre froide en vaut la peine. Selon Mme Lewandowska, il est difficile de le prévoir, et beaucoup d'entreprises joueront la sécurité et se contenteront de vendre leurs stocks, plutôt que de stocker les pommes : « Nous saurons en août 2023 si le stockage des pommes en chambre froide a valu le coût. La vérité est qu'une partie des producteurs vendront toutes leurs pommes à l'automne, simplement en raison des problèmes financiers liés au stockage des pommes à long terme. L'augmentation des coûts des produits chimiques et de la main-d'œuvre fait que ces entreprises n'ont plus d'économies et n'ont donc pas d'autre choix que de vendre. »

« Mais les producteurs qui ont encore quelques économies pourraient probablement prendre un risque et garder quelques pommes en stockage pour des prix plus élevés. Si les prix de la saison 2021/2022 restent en place, il ne sera certainement pas rentable de stocker les pommes. Les coûts globaux ont augmenté de 30 %. »

Pour plus d'informations : 
Emilia Lewandowska
Fruit-Group SP.z.o.o.
biuro@fruitgroup.pl     
www.fruitgroup.pl  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)