François Bellivier, Capexo :

Mexique : l’origine d’ajustement pour la campagne d’avocat 2022-2023 sur le marché européen ?

Actuellement, toutes les origines présentes sur le marché de l’avocat sont en fin de campagne : la Colombie, le Kenya, l’Afrique du Sud et bien entendu le Pérou qui représentait à lui seul la semaine passée 80 % de l’offre. « Les volumes sont en train de baisser. Nous avons majoritairement des gros calibres et la fin de campagne du Kenya est cette année plus précoce », précise François Bellivier, Directeur du Développement chez Capexo.

Un possible manque de volume sur le mois d’octobre
Les opérateurs chiliens quant à eux auraient déjà commencé à charger, mais les volumes ne sont pas encore arrivés en Europe. « Nous devrions commencer à avoir un peu plus de volume à la mi-octobre, soit dans un mois. Il semblerait également que le Mexique ait commencé ses chargements cette semaine. Ce qui signifie qu’il risque d’y avoir peu de volumes sur les prochaines semaines voire un manque sur le mois d’octobre ».

Un marché qui risque de s’effondrer face à des prix trop élevés
Or, à une offre faible est généralement associée des prix élevés, qui au-delà d’un certain seuil peuvent avoir pour conséquences de bloquer la consommation et de totalement déséquilibrer le marché. « D’autant plus que nous serons en début de campagne, et que les premiers avocats ne sont en général pas d’une qualité équivalente à ceux de milieu de campagne. Ceci couplé à un prix trop élevé, le consommateur peut avoir tendance à se détourner du produit. Or, lorsque le marché est attractif, les opérateurs cherchent à y envoyer de la marchandise. Le risque est donc de voir venir des volumes conséquents qui se heurtent à une consommation en berne. Et donc, d’avoir un marché qui s’effondre ».

Une origine mexicaine qui pourrait renforcer l’offre sur le marché européen
Pourtant cette année, il se peut que la situation soit toute autre : « Actuellement, le marché européen est presque aussi bon que le marché américain. Le cours du dollar est également bien différent puisqu’il était à $1 pour 1,17€ l’an dernier et qu’il est à $1 pour 1€ cette année au même jour. Beaucoup d’opérateurs vont être tentés d’agir comme des traders et le Mexique pourrait finalement envoyer plus de marchandise en Europe que l’année dernière. D’autant plus que cette année, les origines méditerranéennes risquent d’être beaucoup moins présentes sur le marché par rapport à la campagne précédente. Ce qui permettrait de laisser une place à l’origine mexicaine, qui serait, selon les prévisionnistes cette année, l’origine d’ajustement. Mais il reste aussi des inconnues qui pourront influencer le marché, comme le prix du fret et l’évolution de la parité $/€. Sans oublier que les Américains sont très forts pour redynamiser leur consommation ».

Pour plus d'informations : 
François Bellivier
Capexo
Tél. : +33 1 41 73 23 00  
Cell. : +33 6 75 03 76 54 
f.bellivier@capexo.fr      
www.capexo.fr      


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)