Frank Valckenier :

« Les producteurs belges de fruits rouges essaient actuellement de savoir s'ils vont planter et chauffer »

La crise économique commence à affecter le marché belge des fruits rouges. « Le mois de septembre est généralement calme pour les fruits rouges, car les écoles reprennent et tout le monde revient lentement de vacances. Il y a des factures à payer, donc les ventes stagnent. De plus, le temps change. Mais c'est encore plus calme que d'habitude à cause de la crise énergétique, que tout le monde commence vraiment à ressentir », explique le grossiste belge Frank Valckenier.

« Nous sommes coincés avec des produits qui doivent être vendus, mais les prix de l'énergie rendent les gens plus économes. Ils sont plus prudents lorsqu'il s'agit d'acheter des fruits et légumes, mais je pense que de nombreux secteurs s'en rendront compte. En raison de l'offre limitée, les fruits rouges sont aussi actuellement légèrement plus chers, ce qui les rend beaucoup plus difficiles à vendre. »

Frank pense que des temps difficiles sont à venir. « Les producteurs ont du mal à s'y retrouver. Les factures d'énergie doivent être maintenues aussi basses que possible pour rester rentables. Mais lorsque vous travaillez jour et nuit pour mettre le meilleur produit possible sur le marché mais qu'en fin de compte, vous n'avez rien à montrer ou même à payer, je comprends parfaitement que les cultivateurs envisagent de ne pas prendre le risque du chauffage », dit-il.

« Même si cela n'entraînera pas l'arrêt de la culture, l'offre sur le marché sera fortement réduite. Cela signifie que les produits deviendront plus chers, mais ils doivent quand même être vendus. Il est difficile de prédire l'avenir, mais je pense que tout le monde va avoir du mal à s'en sortir. Il est difficile de dire si les choses vont s'améliorer ; nous ne pouvons qu'espérer que les choses se stabilisent à nouveau et que les ventes reprennent. »

Les meilleurs fruits
Ce commerçant belge est toutefois un peu plus optimiste en ce qui concerne les fruits à pépin belges. Mais là aussi, il y a des défis à relever. « Les fruits à pépin belges commencent à arriver sur le marché et sont chers. Je m'attends à ce que les ventes commencent à s'améliorer bientôt. J'espère que les consommateurs achèteront une pomme ou une poire supplémentaire pour soutenir indirectement les producteurs », conclut Frank.

Pour en savoir plus :
Frank Valckenier
Valckenier BVBA
10, rue Kerkhof
1760, Roosdaal-Pamel, Belgique
Tél. : +32 (0) 475 682 125
frank.valckenier@telenet.be 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)