Agreste

Fraises : une production 2022 stable sur un an

« Selon les estimations de fin de campagne, au 1er septembre 2022, les surfaces de fraises pour la campagne 2021 seraient de 4 000 ha, stables sur un an de même que la production, estimée à 76 000 t. Les températures élevées durant l’été ont accéléré la maturation des fraises et accru les volumes récoltés durant cette période, compensant la baisse des récoltes en début de campagne. Elles ont
également raccourci la durée de la campagne. La réduction de l’offre disponible sur le marché à partir de la mi-juin s’accompagne d’un redressement des prix en juillet, à un niveau supérieur à la moyenne sur 5 ans », indique Agreste dans sa note de conjoncture. 

Une production 2022 de fraises stable sur un an
Au 1er septembre 2022, la dernière estimation de la production de fraises 2022 s’élève à 76 000 t. La production 2022 serait quasi-identique à celle de 2021. Les surfaces de fraises s’élèveraient à 4 000 ha en 2022, stables par rapport à 2021. Les épisodes de canicule et de manière générale les températures élevées ont eu des effets sur les rythmes de production : accélération du murissement des fraises, notamment pendant l’été, et parfois fragilisation, raccourcissement de la campagne de production, faiblesse des récoltes des variétés
remontantes. 

Retour d’un marché équilibré en juillet en lien avec une production ralentie 
En début d’une campagne 2022 dont le démarrage est tardif, la faiblesse de l’offre favorise la bonne tenue des cours de la fraise, à des niveaux supérieurs aux années précédentes. A partir d’avril,
l’arrivée de la fraise espagnole puis des récoltes simultanées des différents bassins, avec un pic de production plus concentré en 2022 autour de la mi-mai, provoque une baisse des prix, plus accentuée
que les années précédentes. La réduction habituelle de l’offre à partir de la mi-juin, face à une demande toujours présente, s’accompagne d’un redressement des prix. En juillet 2022, les prix à la production sont légèrement supérieurs à ceux de 2021 (+1 %) et nettement plus élevés que la moyenne 2017-2021 (+13 %). Sur la période de janvier à juillet 2022, les importations s’élèvent à 59 000 t, en hausse de 3 %
sur un an ; les exportations (9 100 tonnes) progressent dans une moindre mesure (+2 %) sur un an. Le déficit des échanges (- 50 000 tonnes) continue de se creuser (+4 %). 

Source : Agreste


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)