Pêches di Leonforte IGP

La conférence de presse organisé par le Consorzio di Tutela della Pesca di Leonforte IGP pendant deux jours a permis de présenter les différents producteurs de cette excellente pêche. Il s’agit d’une pêche Percoca, c'est-à-dire à la chair plus ferme et plus croquante.


Antonio di Leonforte, Petronilla Virzì et Rita Serafini

C'est l'un des points forts de la Pesca di Leonforte IGP, qui conquiert le palais grâce à sa saveur aromatique. Un autre point fort est son respect de l'environnement grâce à des techniques de production complexes, selon lesquelles chaque fruit est ensaché pour éviter les dommages causés par les insectes et les intempéries pendant les phases de croissance et de maturation.


Pêches ensachées (Cliquez ici pour voir la galerie photo)

Le résultat de cette procédure est un fruit extrêmement pâle, car les rayons du soleil sont filtrés par les sacs en papier et la maturation se fait du noyau vers l'extérieur et non l'inverse. Il en résulte des propriétés organoleptiques et une saveur uniques malgré la pâleur.


Écotype « Giallona di Leonforte »

Il existe deux écotypes strictement locaux : la « Giallona di Leonforte » et la « Bianca di Leonforte ». Les fruits ne sont récoltés qu'avec un niveau Brix minimal de 11, bien que généralement la teneur en sucre atteigne 14° Brix ou plus. Les pêches Percoca sont caractérisées par une peau épaisse et veloutée, qui dans ce cas est comestible grâce à la gestion agronomique zéro résidu. Actuellement, le consortium regroupe 17 associés, dont des producteurs et des conditionneurs.


Écotype « Bianca di Leonforte »

La première partie de la conférence de presse a été consacrée à une session approfondie sur la procédure d'obtention de la marque IGP par la directrice du consortium, Rita Serafini.

« Nous avons obtenu l'IGP en 2010, puis nous avons créé le consortium en 2021, qui a été reconnu comme Consorzio di Tutela en 2022. Les communes de Leonforte, Enna, Calascibetta, Assoro et Agira en font partie. Le Consortium rassemble plus de 89 % de la production totale de pêches de Leonforte, soit environ 140 hectares produisant plus de 600 tonnes (données 2020/21). La collaboration avec les institutions locales est essentielle pour l'agriculture et son développement, qui a besoin d'un travail de promotion ainsi que d’infrastructures pour progresser. » 

Alessia Gervasi a parlé de « l'histoire du produit et de son identification avec le territoire local depuis les années 1960. La production s'est structurée vers la fin de la décennie et a augmenté année après année jusqu'à l'obtention de la marque. »

L'entrepreneur Antonio Di Leonforte a ensuite illustré son expérience de producteur de pêches. Petronilla Virzi, la vice-présidente du Consortium, était également présente.

Enfin, le président du Consortium Domenico Di Stefano, a parlé d'un « défi gagné dans un territoire situé dans l'arrière-pays sicilien le plus éloigné, où il est possible de développer une entreprise malgré le manque d’infrastructures. »


Domenico Di Stefano, président du Consorzio di Tutela della Pesca di Leonforte IGP

« Nous avons réussi à nous démarquer sur le marché grâce à l’éco-compatibilité et à la culture d'un produit sain qui n'a pas changé. Il ne s'agit pas d'une mode ou d'une tendance, car le processus de production, complexe mais essentiel, nous donne des pêches particulièrement saines et bonnes. Il suffit de penser qu'aucun principe actif ne se trouve sur le fruit. Dans notre cas, ils n'existent pas car nous sommes zéro résidu précisément grâce à la technique d'ensachage. La production s'est accélérée au cours des 10 dernières années, passant de 30 à 140 hectares parce que les marchés ont compris l'énorme valeur ajoutée d'un produit que nous pouvons définir comme vraiment unique », conclut M. di Stefano.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)