L'Italo-Néerlandais Claudio Papone commercialise des citrons plus verts que verts

Les citrons commercialisés par Agri Bio Italie sont plus verts que verts. Animé par le désir d'améliorer le monde, l'Italien Claudio Papone a commencé à travailler dans le secteur des fruits et légumes frais il y a deux ans pour aider son ami italien Tommaso à développer le marché de ces agrumes en Europe du Nord, en commençant par les Pays-Bas.


Claudio Papone

Les Pays-Bas sont une seconde patrie pour Claudio, puisqu'il y vit depuis 28 ans. Aujourd'hui, il fait la navette entre les deux pays et possède un port d'attache dans les deux. Claudio est arrivé aux Pays-Bas à l'âge de 17 ans, sachant que ses parents y resteraient encore au moins 10 ans. « J'ai alors choisi la voie difficile de l'intégration et j'ai décidé d'aller dans une école néerlandaise. Ce fut très difficile les deux premières années, mais j'en récolte aujourd'hui les fruits », explique Claudio.


Azienda Agricola Mottava, di Tomasso Gaggallo di Castel Lentini

« Les Italiens sont verbeux, mais aux Pays-Bas, j'ai appris à être bref et à aller droit au but. J'en suis heureux, car cela m'apporte beaucoup. »

Lorsqu'il s'agit d'affaires, l'approche est différente. « Les Néerlandais attendent de voir d'où vient le vent et ne dévoilent pas tout de suite leurs cartes. C'est pourquoi on ne peut pas entrer si facilement. Mais dès que vous trouvez un terrain d'entente, vous pouvez accélérer et identifier le besoin. Les Néerlandais vont droit au but. En reprenant votre proposition, vous obtenez rapidement un accord ou un refus. Les Italiens, en revanche, sont très ouverts, amicaux et passionnés au début. Lorsqu'il s'agit de conclure un accord, il faut souvent « danser » autour de l'autre et cela prend plus de temps. »

L'Italie est l'un des leaders de l'agriculture et de l'horticulture biologiques. Le gouvernement l'encourage, mais les producteurs ont le sentiment très fort que l'agriculture biologique est la seule alternative. Une situation très différente de celle des Pays-Bas.

« Le bio est très apprécié aux Pays-Bas, mais les ventes de produits biologiques dans ce pays sont encore marginales. Bionext et BioNederland travaillent d'arrache-pied pour faire avancer le bio. C'est pourquoi, en tant que filiale néerlandaise d'une entreprise italienne, nous sommes également passés au statut de membre, car nous voulons soutenir une organisation qui fait tant pour assurer un avenir biologique à nos enfants. »

« Nous sommes aussi une entreprise idéaliste. En plus de croire que les produits biologiques sont meilleurs pour la terre, nous voulons aussi apporter une contribution sociale. En Italie, nous le faisons aussi très concrètement, y compris pour les réfugiés employés par nos soins, à qui nous voulons offrir un havre de paix et un bel avenir. »


Un attelage témoigne de la longue histoire de l'Azienda Agricola Mottava

Une longue histoire
Les citrons du verger de Tommaso sont « plus verts que verts ». « L'entreprise a une longue histoire. Les terres appartiennent à la famille depuis plus de 400 ans, laquelle a toujours eu un mode de vie biodynamique. Cela a permis de faire d'eux des pionniers de la culture biologique, puisqu'ils ont été l'un des premiers producteurs à obtenir le label biologique, puis le label Demeter en Italie. »

Même après la récolte, les citrons restent tels quels et ne sont pas « jaunis » par l'éthylène. Il y a quatre périodes de récolte. Les citrons récoltés en hiver et au printemps ont eu des nuits froides et développent donc naturellement leur couleur jaune. Les citrons de la période estivale restent verts avec le soleil de l'été. « Les Néerlandais ne sont pas habitués à cette couleur et pensent que ces citrons ne sont pas mûrs, mais ils sont en fait délicieux », assure Claudio. De plus, aucune couche de cire protectrice n'est appliquée, ce qui rend la peau propre à la consommation.


L'Azienda est un sanctuaire pour les réfugiés

Le fait qu'Agro Bio Italie ne cible pas le marché local est dû aux mauvaises conditions de paiement utilisées par les entreprises italiennes. « Les délais de paiement sont de 6 à 8 mois et cela rend très difficile une activité saine et durable. Après tout, nous voulons aussi pouvoir prendre soin de nos employés. »

Agri Bio Italie a l'intention de passer à une production d'un million de kilos par an. Elle a donc décidé de se lancer sur le marché de l'Europe du Nord. Bien que la Scandinavie et l'Allemagne soient plus sensibles au bio que les Pays-Bas, compte tenu de ses racines et de ses contacts, Claudio vise d'abord le marché néerlandais. Conscient de l'aspect commercial un peu plus rigide des acheteurs néerlandais, il est en mesure de le percer à jour. « Presque tous les Néerlandais aiment l'Italie et vice versa », conclut-il.


Les chevaux sont également un élément important de l'entreprise.


Mottava Syacuse

Cet article a été publié dans Primeur, magazine professionnel AGF, volume 36, édition 9.

Pour plus d'informations :
Agri Bio Italy
Claudio Papone
Tél. : +31 (0)623534413
info@agribioitaly.nl
www.agribioitaly.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)