Dirk Salentin, PDG de biofruit, évoque l'intensification du partenariat avec Früchte Rosenbaum :

« L'exploitation judicieuse des synergies permet de minimiser les coûts logistiques »

Il y a quelques mois, la coopération existante entre le spécialiste bio de Düren, biofruit Ltd, et la société de commerce de fruits de Cologne, Früchte Rosenbaum, a été renforcée. Après l'achèvement du nouveau bâtiment complet sur le site actuel de Cologne, biofruit a intégré un entrepôt frigorifique dans le bâtiment moderne de Rosenbaum.

Dans une interview détaillée, le patron de biofruit, Dirk Salentin, revient sur les mois passés avec ce partenaire de coopération. Il donne également un aperçu des développements actuels sur le marché biologique.

Depuis de nombreuses années, les deux entreprises se trouvent dans un environnement de marché similaire, déclare Salentin. « En ce qui concerne nos deux gammes de produits, nous nous adressons à une clientèle comparable qui souhaite commercialiser un produit de valeur. Nous avons donc été confrontés aux mêmes défis concernant la logistique des fruits : nous nous rendions parfois chez les mêmes détaillants individuels, l'un après l'autre, avec seulement de petites quantités. »

« Cela nous a finalement conduits à créer des synergies et à unir nos forces. Au départ, nous n'avons coopéré qu'en matière de logistique. Par la suite, nous nous sommes rendu compte qu'il était beaucoup plus judicieux, pour l'ensemble de la chaîne de valeur, de stocker et de prélever les marchandises à un endroit centralisé. Par conséquent, nous avons déplacé notre plateforme logistique régionale près de Bonn. Les locaux de Mutterstad, destinés à l'ensemble de l'activité en Allemagne, resteront opérationnels. »


Dirk Salentin (biofruit Ltd) et Thomas Dickes (Früchte Rosenbaum)

Ils partagent fondamentalement l'objectif d'accroître l'efficacité tout au long de la chaîne d'approvisionnement. « La tâche qui nous incombe aujourd'hui est de concevoir les processus de manière à minimiser ou à éliminer complètement les coûts inutiles qui subsistent. Indépendamment de la minimisation des coûts, nous sommes maintenant préparés pour les années à venir en étant à jour sur ce site équipé de façon moderne, ce qui est une condition de base pour que nous puissions nous développer de façon évolutive dans un avenir proche », indique Salentin.

Salentin ajoute que cette coopération plus intensive est particulièrement bénéfique du point de vue du client. « La coopération permet d'offrir notre service de manière plus rentable. En même temps, elle crée une valeur ajoutée. Dans le secteur biologique, il est habituel que les marchandises soient livrées fraîches trois fois par semaine. Avec la nouvelle synergie de la livraison groupée, nous sommes en mesure de livrer des produits frais sur les marchés tous les jours, ce qui crée une flexibilité et une souplesse au niveau des achats. Il est intéressant de noter que l'idée d'unir nos forces est également venue des clients. En effet, ils avaient déjà perçu le besoin et cette valeur ajoutée. »

Thomas Dickes, de Früchte Rosenbaum, est du même avis : « Nous ne nous enlevons rien l'un à l'autre, bien au contraire. Nous nous renvoyons les clients les uns aux autres, d'autant plus que notre propre programme biologique est de taille dérisoire. Dans la pratique, cela signifie que plus nous pouvons charger de marchandises biofruit dans nos camions, plus nous parcourons de volume de A à B et plus vite la cargaison est payée. »


Une partie du nouvel entrepôt frigorifique de biofruit

Les produits biologiques de qualité supérieure continueront d'avoir de l'espace en rayon
Selon les analyses de marché et les enquêtes, en période d'inflation croissante, les consommateurs optent moins souvent pour des produits biologiques. « Jusqu'à présent, nous ne constatons pas de baisse alarmante, bien qu'il y ait sans aucun doute des changements au sein du secteur biologique. La part du bio dans les magasins discount augmente, tandis que celle des supermarchés diminue. Mais l'inflation frappe particulièrement les détaillants biologiques. Je pense qu'ils devront également se réinventer. Je suis toutefois convaincu que les adversités actuelles ne pourront pas arrêter la tendance biologique à long terme. Je crois fermement qu'il y aura toujours de l'espace dans les rayons pour les marques haut de gamme et les marques de valeur dans le segment biologique. »

Dirk Salentin (droite) chez le producteur de carottes biologiques Bochröder

À l'instar de ce qui se passe dans le secteur conventionnel, les produits dits de luxe sont un peu moins populaires auprès des acheteurs de produits biologiques en ces temps de crise.

« L'ensemble de l'assortiment d'outre-mer est difficile à commercialiser de nos jours, alors que les produits régionaux sont de plus en plus mis en avant. Mais cette évolution se fait progressivement et se poursuit depuis plusieurs années déjà. Les produits nationaux tels que les pommes de terre, les oignons, les carottes et les choux biologiques sont désormais disponibles toute l'année. Il en va de même pour les citrouilles, qui sont passées du statut de produit saisonnier à celui de produit à l'année. La tâche à laquelle nous sommes confrontés est d'amener le volume requis sur les marchés. Toutefois, certaines des structures nécessaires à cet effet n'en sont encore qu'à leurs débuts, ce qui nous ouvre de nouvelles perspectives », indique Salentin.

Compte tenu de la situation actuelle, a-t-il dit, l'intérêt du côté des producteurs pour passer à l'agriculture biologique est relativement faible. « Dans le contexte de la catastrophe climatique actuelle, il y a cependant effectivement de nombreux agriculteurs qui ne peuvent plus faire face à la culture industrielle à grande échelle et qui veulent passer à l'agriculture biologique. Mais en tant qu'agriculteur biologique, il faut pouvoir garantir un certain volume d'achat afin d'être prêt pour les programmes des détaillants alimentaires, ce qui nécessite certains investissements. Mais chaque crise offre des opportunités, et je suis convaincu que de nouvelles perspectives s'ouvriront également dans le segment biologique. »

Pour plus d'informations :
Dirk Salentin
biofruit GmbH
Am Langen Graben 5
D-52353 Düren
Tél. : +49 (0) 2421 69 354 0
info@biofruit.de
www.biofruit.de

Thomas Dickes
Früchte Rosenbaum GmbH
Am Eifeltor 16
D-50997 Köln
Tél. : +49-221-988 888 72
Fax : +49-221-988 888 99
Thomas.Dickes@fruechte-rosenbaum.de
www.fruechte-rosenbaum.de


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)