Une entreprise bruxelloise cultive ses champignons avec des résidus de bière

Depuis plusieurs siècles, la Belgique est réputée pour sa bière. Désormais, on assiste à l’essor de champignons cultivés avec des résidus de bière. Les champignons haut de gamme cultivés par la société bruxelloise Eclo trouvent leur place auprès des gourmets, tout en stimulant l'économie circulaire.

Les sept variétés de champignons produites par Eclo sont pour la plupart des espèces exotiques que l'on trouve habituellement en Asie, notamment le shiitake, le maitake et le pom pom. Ils atteignent tous des prix élevés sur le site web de l'entreprise et le substrat sur lequel ils poussent est facile à trouver en Belgique. Il s'agit d'un mélange de céréales recyclées, provenant du processus de brassage de la bière et de baguettes et de pain sec mis au rebut.

« La bière et le pain n'ont aucun effet sur le goût des champignons, mais nous en obtenons de meilleurs rendements en termes de quantité et de qualité. » Déclare Quentin Declerck, l'un des fondateurs d'Eclo.

L'entreprise de Declerck collecte depuis plusieurs années les drêches de brasserie du fabricant belge Cantillon et les restes de pain des supermarchés du groupe Colruyt et de la chaîne de boulangeries et sandwicheries Bon Pain. Cette collaboration permet à Eclo de recycler annuellement 5 tonnes de drêches de brasserie et 18 tonnes de pain. Ces déchets sont ensuite envoyés dans les chambres froides d'Eclo, où les champignons poussent dans l'air humide.

Chaque semaine, l'entreprise commercialise entre 8 et 10 tonnes de ses champignons.

Source : taipeitimes.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)