Juan Carlos Martínez :

« La récolte de kaki de cette saison est encore plus faible que prévu »

La saison du kaki Rojo Brillante en Espagne a déjà commencé et elle le fait avec une production qui reste inférieure aux prévisions. Les faibles volumes et les coûts élevés de production, d'emballage et de transport seront les principaux défis de cette saison, qui a déjà commencé avec des prix plus élevés que la précédente. Les exportateurs espagnols comptent déjà sur le marché indien et, prochainement, sur le marché péruvien. En attendant, la possibilité d'exporter vers la Chine se rapproche de plus en plus.

« Nous allons avoir très peu de kaki disponible cette saison. Bien qu'au début, on parlait d'une baisse de 40 à 50 %, au fur et à mesure que nous avons commencé à récolter les champs, nous constatons que la récolte de cette saison est encore plus faible que prévu », explique Juan Carlos Martínez, PDG de The Natural Hand. « C'est l'exemple d'une de nos propres fermes où nous avons récolté 250 000 kilos l'année dernière. Cette année, nous avions prévu de récolter 100 000 kilos et au final, nous avons pris 60 000 kilos », ajoute-t-il.

Compte tenu de cette situation, les premiers envois de kaki sont payés à des prix plus élevés que ceux de la saison dernière. « Les prix sur le terrain sont le double de ce qu'ils étaient l'année dernière à la même époque et nous sommes convaincus qu'ils se maintiendront tout au long de la saison afin de pouvoir couvrir les coûts de production, de manutention, d'emballage et de transport du produit, qui ont explosé l'année dernière et qui sont impossibles à contrôler et à prévoir. Pour l'instant, les marchés acceptent cette hausse des prix du kaki. La demande est élevée, notamment en raison du froid qui sévit dans les pays d'Europe centrale et du Nord », explique Juan Carlos Martínez.

Malgré la faible production de cette année, selon le producteur et l'exportateur, la qualité est très bonne au niveau organoleptique, bien qu'il y ait une grande disparité dans les tailles, avec une abondance de petits fruits.

En général, les exportations de kaki vers les pays hors de l'UE devraient être réduites en raison de la faible récolte de cette année. The Natural Hand est spécialisée dans l'exportation de kakis vers des destinations lointaines. « Depuis que nous avons fondé cette entreprise, nous nous sommes toujours concentrés sur les longues distances, en nous spécialisant dans le travail avec le fruit dans tous ses processus de production pour qu'il arrive à destination dans des conditions optimales sur des trajets de plus de 30 jours », souligne Juan Carlos Martínez. « C'est pourquoi, bien qu'en plus petites quantités cette année, ainsi qu'en Europe, nous continuerons à servir nos clients en Asie, au Moyen-Orient, au Brésil, au Canada, etc. Bien que la saison dernière nous ayons eu des complications dues aux coûts élevés du fret maritime ainsi que des retards dans les expéditions à destination, il semble que la situation se stabilise progressivement. » 

Les exportateurs espagnols ont déjà le marché indien et il est prévu de commencer à exporter vers le Pérou prochainement, une fois que le protocole aura été confirmé. De plus, en novembre, des inspecteurs phytosanitaires du gouvernement chinois devraient visiter plusieurs champs de kaki et usines de conditionnement afin de commencer à négocier un protocole d'exportation.

L'ouverture de nouveaux marchés est un point très positif qui contribuera à « décongestionner » l'Europe lorsque nous aurons davantage de production au cours des prochaines saisons. Le Pérou est déjà en vue et, bien qu'il ne s'agisse pas d'un grand marché, c'est une autre porte ouverte où nous pouvons travailler et introduire notre kaki petit à petit, à mesure que nous faisons connaître ce produit aux consommateurs. Le protocole indien est également pratiquement fermé et nous sommes convaincus qu'au fil des ans, nous pourrons augmenter les exportations si nous créons une culture de consommation de ce produit. Un autre des pays où nous travaillons à l'ouverture d'un protocole et où l'on consomme traditionnellement beaucoup de kaki et où notre Rojo Brillante est très apprécié est la Chine. Si ce marché s'ouvre, nous pourrions bientôt être en mesure d'envoyer de grandes quantités et cela entraînerait un grand changement dans le secteur du kaki espagnol », souligne le PDG de The Natural Hand.

« Nous avons la chance de pouvoir compter sur ce produit, dont l'Espagne est le leader de la production et pour lequel nous n'avons pratiquement aucune concurrence au niveau mondial. Nous ne comprenons toujours pas pourquoi le Japon ne s'ouvre pas, après la signature des accords de libre-échange avec l'UE. Nous avons déjà subi la perte des marchés russe et biélorusse et maintenant de l'Ukraine presque complètement, où nous introduisions de grandes quantités de fruits de deuxième catégorie. Le moment est venu de promouvoir l'ouverture de nouveaux marchés, ce qui est fondamental pour ce secteur », conclut Juan Carlos Martínez.

Pour plus d'informations : 
Juan Carlos Martínez
The Natural Hand 
Hort de Calafre, 6
46470 Albal (Valence)
Tél. : +34960046320
info@thenaturalhand.com 
www.thenaturalhand.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)