Cotations publiées par MAPA dans son bulletin hebdomadaire - semaine 39

« Le prix des oranges Navel, au champ, baisse de 2 %, s'établissant à 0,19 €/kg »

Les résultats de la dernière campagne espagnole d'oranges méritent une analyse détaillée car, en segmentant les données offertes par les différents organismes officiels sur la production, le marché, la consommation et les prix à la source, il est possible de tirer des conclusions importantes pour la nouvelle campagne qui s'ouvre.

L'estimation des agrumes établie par le Ministère de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation (MAPA) pour la saison 2021/22 prévoit une production de 6,705 millions de tonnes, soit une baisse de 4,8 % par rapport à la saison précédente et de 2,1 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Et cette année, une nouvelle contraction de la production amènera la saison 2022/23 à un niveau de production inférieur à 6 millions de tonnes, le chiffre le plus bas des 7 dernières saisons.

Au total, la production devrait être inférieure de près de 1,1 million de tonnes à celle de la saison dernière, les oranges étant le type d'agrumes qui connaîtra la plus forte baisse. En effet, la production d'orange diminuera de près de 750 000 tonnes par rapport à la saison 2021/22.

L'année dernière, précisément, avec l'impact des importations toujours sous les projecteurs, la commercialisation en Andalousie, tant au niveau national qu'international, a démarré à un rythme plus lent que lors des saisons précédentes. « En partie en raison de la présence sur le marché européen d'agrumes de l'hémisphère sud, en provenance d'Afrique du Sud et d'Argentine, et en partie en raison des températures chaudes de ces jours-ci, qui ne sont pas favorables à la consommation d'agrumes », a souligné l'Observatorio de Precios y Mercados dans son rapport initial pour la saison. « Ce sont les fruits de gros calibre qui trouvent aujourd'hui un créneau sur le marché », poursuivait l'organisation andalouse il y a un an, à propos de la baisse des calibres due à la sécheresse, « alors qu'il est difficile de trouver des opérations de vente pour les fruits de taille moyenne ou petite. Néanmoins, on s'attend à ce que le taux augmente à mesure que les fruits d'outre-mer disparaissent des établissements commerciaux. » 

Et cela semble être le cas si l'on prend en compte les chiffres des exportations, qui contrastent certainement avec le rythme lent des opérations tout au long de la saison.

Le volume exporté a augmenté de 27 % mais la consommation intérieure a diminué de 9,6 %. Si l'on se concentre sur l'Andalousie, entre octobre 2021 et juillet 2022, les exportations d'orange, qui, au cours des 10 premiers mois de la saison, ont représenté 79 % des exportations d'agrumes andalouses, ont augmenté de 27 % en volume et de 19 % en valeur par rapport à la saison précédente. Toutefois, si les exportations ont augmenté sur le marché étranger, le marché intérieur a connu une évolution très différente.

Avec les données jusqu'en juillet, ainsi que les chiffres disponibles pour les exportations, la consommation d'oranges dans les ménages espagnols a chuté de 9,6 % en un an - de juillet 2021 à juillet 2022. Une baisse considérable en volume pour le fruit qui continue d'être le plus consommé dans le pays, mais inférieure à la baisse de 10,6 % que connaît la consommation de tous les fruits dans leur ensemble selon les dernières données de consommation partagées par le MAPA, et également inférieure à la baisse - plus inquiétante - de la valeur des oranges consommées dans cette période, qui est de 13,2 %.

Prix à la source qui nécessitent une réflexion
Le fait est que la valeur atteinte par les oranges, et plus précisément à la source, est celle qui a terni la saison passée. Déjà au début de la saison 2021/22, les prix moyens des oranges Navelina de première qualité obtenues dans les champs andalous (en semaine 41 de 2021, 0,21 €/kg) étaient inférieurs de 12,5 % aux premiers prix enregistrés lors de la saison 2020/21 et de 2 % à la valeur moyenne à laquelle les huit dernières saisons ont commencé. En semaine 24 de 2022, la saison des oranges s'est terminée avec des prix moyens de 0,11 €/kg, une valeur inférieure de 70 % au prix moyen des cinq dernières saisons.

Des prix minimums dans un contexte de baisse de la production et d'augmentation sans précédent des coûts, qui demandent réflexion ; à l'image des premiers prix des agrumes de cette saison -avec une baisse de la production et des coûts encore plus élevés que les précédents- publiés par la MAPA dans son bulletin hebdomadaire des prix des fruits et légumes.

En semaine 39, « l'orange de type Navel, au champ, après deux semaines consécutives de hausse, a baissé de 2 %, s'établissant à 19,45 €/100 kg -0,19 €/kg-, soit -3,2 % par rapport à la saison dernière à la même époque et -9,5 % de plus que la moyenne des cinq saisons précédentes. Premier prix à 66 €/100 kg, limité au marché de Séville, encore sans comparaison avec les autres saisons de cette semaine. »


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)