Marché mondial : la papaye

Les prix de la papaye sont élevés dans le monde entier, mais les raisons à cela varient selon les endroits. Pour beaucoup, l'augmentation du prix est due à la hausse du coût du fret aérien, sur lequel comptent de nombreux importateurs de ce fruit exotique. C'est le cas aux Pays-Bas, en Allemagne, en France et en Amérique du Nord. L'Afrique du Sud a enregistré des prix plus élevés que d'habitude en raison d'un manque de volume causé par plusieurs problèmes liés aux conditions climatiques pendant la saison de croissance. Ce problème a été relevé par d'autres marchés dans la mesure où il semble y avoir un manque de fruits de bonne qualité et aux couleurs appropriées. Malgré ces prix élevés, aucun rapport ne fait état d'une baisse de la demande de papaye. La plupart des marchés notent même une hausse continue des achats de ce fruit. Le Mexique et l'Australie semblent en tirer profit et se concentrent actuellement sur l'amélioration de la qualité et de la sécurité de la production du fruit par le biais d'investissements dans la recherche.

Pays-Bas : « Malgré des prix plus élevés, la demande en papayes n'a pas diminué »
Les prix de la papaye sont beaucoup plus élevés qu'il y a quelques années, indique un importateur néerlandais. « Cela est principalement dû aux coûts élevés du fret aérien observés récemment, qui rendent le produit beaucoup plus cher. Heureusement, nous constatons que la demande ne diminue pas à cause de la hausse des prix, elle reste la même, voire même augmente légèrement. Nous constatons que les papayes sont le plus souvent vendues à des clients d'origine est-européenne. Les ventes sont assez stables. Nous avons nos clients réguliers qui reviennent chaque semaine, cela a légèrement augmenté au cours de l'année dernière mais c'est aussi dû au fait que nous avons pu sortir (temporairement) de la période COVID », a déclaré l'importateur. Selon lui, le pic des ventes de papayes se situe toujours autour des fêtes européennes. « Il faut donc compter avec Noël et Pâques. »

Allemagne : augmentation des prix en raison de la hausse des frais de transport
La situation dans les pays d'origine de la papaye est tendue en ce moment, car les fruits ne prennent pratiquement pas de couleur en raison des conditions climatiques actuelles. Les papayes sont de couleur plutôt verte, mais elles restent rares et relativement chères par rapport à l'année dernière. Ceci est certainement aussi dû à l'augmentation des prix du fret, qui reste un gros problème pour les importateurs. Une accalmie n'est que timidement envisagée dans les semaines à venir.

France : prix élevés en raison du coût du fret aérien
Actuellement, le marché français de la papaye est principalement constitué de papaye d'origine brésilienne, ainsi que de papaye espagnole et africaine, mais en très petites quantités. Comme de nombreux importateurs qui dépendent du transport aérien, une entreprise française d'importation se trouve confrontée à des difficultés logistiques : « Nous traitons principalement la papaye Formosa, que nous transportons par voie aérienne. Depuis le COVID, nous avons connu des moments assez chaotiques en raison des aléas du chargement, de l'augmentation des coûts de transport et de la disponibilité du fret aérien. Aujourd'hui, même si la situation reste difficile, elle reste meilleure qu'autrefois. L'avantage, c'est que cela génère des prix relativement élevés et constants. »

Quant à la consommation, elle est actuellement plutôt stable. « Nous sommes montés en gamme ces dernières années, notamment en ce qui concerne la papaye Formosa, un fruit d'environ 1kg, plus fort en goût que son homologue plus petit, la papaye Golden, qui fait généralement autour de 600g. La consommation de papaye est de plus en plus importante au fil des ans. On ne constate pas de véritable pic des ventes, elles sont actuellement assez stables. »

Espagne : La demande dépasse l'offre, jusqu'à ce que la disponibilité augmente
La papaye Formosa espagnole se trouve actuellement dans une période de faible production, comme c'est le cas chaque année, bien que les volumes augmentent progressivement chaque semaine. C'est à partir de la fin novembre, entre les semaines 46 et 48, que la pleine production sera atteinte dans les îles Canaries, principale zone de production en Espagne.

Cette situation, conjuguée à la rareté de l'offre de papaye brésilienne sur les marchés européens, fait que la demande du produit espagnol augmente en période de faible disponibilité et que les prix restent à de bons niveaux, malgré l'augmentation des coûts de production.

La consommation croissante de papaye entraîne une nouvelle augmentation de la superficie cette année en Espagne, principalement dans les îles Canaries. Dans une moindre mesure, la papaye est également produite à Almería et à Malaga.

Italie : le manque de fruits de bonne qualité met la pression sur le marché de la papaye
Selon un grossiste du nord de l'Italie, le marché de la papaye continue d'être très difficile. Les fruits de qualité, beaux et colorés, font défaut et les prix sont trop élevés. « Les quelques personnes qui parviennent à obtenir des fruits de bonne qualité affichent des prix intéressants, malgré le fait qu'il y ait une contraction des marchés au niveau mondial. Il ne faut pas oublier que la papaye ne fait pas partie du panier de la ménagère, donc si les prix sont trop élevés, l'intérêt pour l'achat diminue. Une vente moyenne se situe actuellement autour de 20 euros pour une boîte de 4 kg, en provenance par avion du Brésil. » Le grossiste s'attend à une amélioration des quantités à partir de la mi-novembre.

« Les papayes n'ont pas de volumes significatifs. Dans la période historique actuelle, elles sont reléguées à un rôle encore plus marginal parmi les fruits exotiques », confirme un négociant du nord de l'Italie, qui signale également des augmentations de prix. Ces derniers mois, en raison des coûts logistiques, la papaye a été plus chère. « Pour une caisse de 4,5 kg de la variété Formosa, il faut compter au moins 18 euros. Or, il s'agit d'un produit de très bonne qualité importé par avion du Brésil. D'autres types de produits, par exemple la papaye expédiée d'Afrique, n'ont pas de marché en Italie et ne sont pas importés. »

Selon les statistiques, le pourcentage de ménages sur le nombre total (26 millions) de personnes vivant sur le territoire italien et achetant de la papaye augmente. Cela témoigne du fait que ce fruit appartient à cette catégorie de produits qui sont souvent testés pour la première fois. Au cours de l'année qui s'est terminée en août 2020, 660 000 ménages l'ont acheté, deux ans plus tard, ils sont 679 000.

Afrique du Sud : des volumes inhabituellement faibles font grimper les prix des papayes
Les volumes de papayes provenant du Lowveld sont inhabituellement faibles. Les raisons de la forte baisse des volumes depuis février ne sont pas claires : un agent du marché note qu'un épisode de grêle en novembre dernier a réduit les volumes et maintenant, après la canicule de la semaine dernière, les coups de soleil sont problématiques.

Le temps couvert de novembre à février est également mentionné comme une raison possible de la faible récolte.

« Après février, la production s'est essoufflée et le mois de mars a été très difficile avec des volumes extrêmement faibles », explique un commerçant de papayes. « Cela a été une année difficile pour la papaye. »

« Ces trois dernières années, le temps n'a pas été normal », remarque un producteur de papayes du Lowveld. « Notre hiver a duré environ deux semaines. Nous avons même eu des pluies légères pendant l'hiver, ce qui est inédit dans le Lowveld. »

La demande est plutôt bonne en ce moment et les prix sont, relativement, plus élevés que la normale à cette période de l’année. Cela est purement lié au volume.

D'autres, cependant, notent que la demande et les prix de la papaye sont soumis à une forte pression. Les consommateurs sud-africains ont la vie dure, mais avec les températures estivales vient l'envie de faire des salades de fruits.

Le prix d'un carton de 6 kg de gros fruits est en moyenne de R100 (5,6 euros) à R110 (6,2 euros), tandis qu'un carton de 4 kg de petits fruits en vrac coûte R50 (2,8 euros) ou R60 (3,9 euros). Sur le marché de Johannesburg, les prix des papayes en petits paquets vont jusqu'à 46 R (2,6 euros) par kg, mais pour les cartons de 11 kg, le prix de la papaye est actuellement de 13,27 R (0,75 euro) par kilogramme.

Amérique du Nord : des coûts plus importants permettent aux prix plus élevés de se maintenir
L'offre de papayes est abondante en ce moment, bien que la demande de ce fruit ait légèrement ralenti. « Il y a beaucoup de papayes disponibles et la majorité des fruits proviennent du Mexique », déclare un expéditeur. « L'Amérique centrale en a aussi une bonne quantité et on en trouve aussi un peu en provenance d'Amérique du Sud. Mais cela reste très modeste. »

La production de ces régions est assurée toute l'année, même si les volumes fluctuent parfois. « Habituellement, en été, il est plus facile de produire de la papaye parce que les conditions météorologiques sont meilleures, ce qui fait que davantage de fruits sont produits », dit-il, notant que le volume est légèrement en hausse en ce moment par rapport à la même période l'année dernière.

Mais un autre expéditeur qui fait venir des papayes du Mexique signale que les régions productrices de papayes du Guatemala et du Mexique sont confrontées à deux phénomènes météorologiques consécutifs, ce qui pose de nombreux problèmes d'approvisionnement. La tempête tropicale Julia a apporté une quantité excessive de pluie dans la région, entraînant notamment des destructions dans les exploitations agricoles. Les vols et les navires océaniques qui devaient partir pendant le week-end ont été retardés ou annulés. En plus de la tempête tropicale Julia, une perturbation tropicale pourrait affecter la même région tout au long de cette semaine, si bien que les commandes importantes de papayes pourraient être retardées, réduites ou annulées.

En attendant, la demande de ce fruit tropical est correcte. « Les marchés ont été plutôt lents sur l'ensemble des fruits et légumes. Mais la situation est stable », déclare l'expéditeur. « Nous le ressentons depuis les six à huit dernières semaines. » À l'approche des fêtes de fin d'année, la demande de papayes continue de se réduire quelque peu, bien qu'elle reprenne au début de la nouvelle année. « C'est à ce moment-là que la demande redevient forte, car les résolutions du Nouvel An commencent et tout le monde veut à nouveau manger sainement », explique-t-il.

En même temps, il affirme que les efforts de l'industrie mexicaine de la papaye pour garantir des fruits de bonne qualité et sûrs ont porté leurs fruits pour augmenter la consommation générale de papaye. En 2020, la Texas International Produce Association (TIPA) et la United Fresh Produce Association de l'époque ont créé le guide « Food Safety Best Practices Guide for the Growing & Handling of Mexican Papaya, First Edition » (Ndlr : Guide des meilleures pratiques de sécurité alimentaire pour la culture et la manipulation de la papaye mexicaine, première édition). Ce guide s'accompagnait d'une formation virtuelle destinée aux producteurs et aux manipulateurs de papayes mexicaines afin « d'amener l'ensemble du secteur à un niveau de sécurité alimentaire plus élevé tout en minimisant le risque d'une future épidémie », note la TIPA.

L'expéditeur affirme que, compte tenu de la demande, le marché se maintient. « Je pense que cela est dû au fait que le coût de production a augmenté de manière significative. Les producteurs ne peuvent pas avoir des prix bas comme avant car ils produiraient à perte. Les prix se maintiennent donc à cause de la hausse des coûts », dit-il.

Mexique : l'industrie de la papaye mise sur la sécurité de ses systèmes de production
Au Mexique, 1 118 000 tonnes de papayes sont produites chaque année dans une zone destinée à la production de ce fruit qui s'étend sur 20 000 hectares, selon les chiffres officiels du gouvernement mexicain. Les principaux États producteurs sont Colima, Veracruz, Chiapas, Oaxaca, Michoacán et Nayarit, et dans une moindre mesure San Luis Potosí, Tamaulipas, Campeche et Yucatán.

« La principale variété qui est plantée et produite au Mexique pour la consommation nationale continue d'être la Maradol, cependant pour le marché de l'exportation la croissance due à la production d'hybrides a augmenté, étant actuellement la principale option pour les entreprises qui se consacrent exclusivement à l'exportation », explique un représentant de l'organisation regroupant les producteurs de papayes destinées à l'exportation au Mexique.

« Cette transition a été principalement motivée par la résistance des hybrides à certains parasites et/ou maladies, en plus d'une meilleure adaptabilité et résistance aux phénomènes climatiques, notamment parce que de nombreux hybrides présentent de meilleures caractéristiques pour le consommateur, comme leur douceur, leur saveur, leur consistance ou même leur format, avec des tailles plus individuelles. »

Selon les dernières données pour 2020, le Mexique est le quatrième producteur mondial de papayes, derrière l'Inde, la République dominicaine et le Brésil, mais il est le premier acteur mondial de l'exportation de ce fruit. « La principale destination des exportations mexicaines est les États-Unis, où environ 150 à 180 conteneurs de 20 tonnes chacun sont envoyés par semaine. »

« L'industrie de la papaye au Mexique s'engage à la sécurité dans ses systèmes de production. Nous avons mis en place des systèmes d'autorégulation qui nous permettent de nous différencier sur le marché, en cherchant à garantir des papayes sûres, nutritives et saines pour le marché. Aujourd'hui que la santé des gens est devenue un sujet majeur et que la tendance est à la consommation d'aliments sains, nous avons donné la priorité à la sécurité afin que les consommateurs puissent être sûrs que non seulement les exigences stipulées par les autorités réglementaires sont mises en œuvre, mais qu'il existe des mesures supplémentaires pour garantir le suivi de tous les processus pour la sécurité des papayes. C'est un défi important qui nous a conduits de la formation de tous les niveaux de l'industrie à la mise en place de systèmes de vérification pour chaque étape du processus. »

Pour la seule période janvier-avril de cette année, les ventes à l'étranger de papayes fraîches, ainsi que de pastèques et de melons, ont augmenté de 14,25 %, par rapport à la même période en 2021, pour un total de 184 millions de dollars, selon les données.

Australie : priorité à l'amélioration de la culture de la papaye
L'industrie australienne de la papaye entreprend un certain nombre de projets clés de recherche et de développement pour aider les cultivateurs à prendre des décisions, mais aussi à sélectionner les variétés. L'un d'entre eux est le projet « Papaya market supply data capture and analysis » (Ndlr : Saisie et analyse des données sur l'approvisionnement du marché de la papaye ), financé par les taxes, qui a pour mission de collecter, rassembler et publier les chiffres de production hebdomadaires du secteur. Ces données aideront ensuite les producteurs de papayes à prendre des décisions plus éclairées concernant leur production et leur commercialisation en cours de saison et à plus long terme. Elles indiqueront les chiffres de production des papayes jaunes et rouges, ainsi que la répartition entre les principales zones de culture du nord du Queensland. Étant donné qu'un grand nombre de données du secteur ne sont pas récentes, les rapports se concentreront sur l'estimation du volume de production hebdomadaire en palettes en demandant aux sociétés de transport de signaler le nombre total de palettes envoyées sur les principaux marchés de la côte Est. Un autre projet concerne de nouvelles lignées génétiques de papayes, développées dans le cadre du « National Papaya Breeding and Evaluation Program » (Ndlr : Programme national de sélection et d'évaluation des papayes ), qui sont supérieures sur le plan agronomique et améliorent la saveur, la forme, la taille et la qualité gustative grâce aux recherches du Centre for Planetary Health and Food Security de l'université Griffith.

D'après les statistiques, pour l'année se terminant en juin 2021, 18 331 tonnes de papaye/pawpaw ont été produites et évaluées à 40,7 millions de dollars. Bien qu'il y ait eu une baisse de 7 % de la production, la valeur a augmenté de 28 %. En ce qui concerne les exportations, seule une très petite quantité de fruits a été expédiée à l'étranger, soit cinq tonnes. Au niveau des consommateurs, 18 % des ménages australiens ont acheté des papayes rouges et des papayes jaunes fraîches, à raison de 900 g en moyenne par visite.

La semaine prochaine : aperçu du marché mondial des mandarines !


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)