Colruyt Group commercialise du gingembre et du curcuma belges

Pour la première fois l’an dernier, les consommateurs ont trouvé du gingembre cultivé en Belgique dans les marchés de l’enseigne Cru. Le gingembre belge est le fruit d’une collaboration entre Colruyt Group, la coopérative REO Veiling et le Centre provincial d’expérimentation en matière de culture de légumes. Les clients de Cru ont particulièrement apprécié le gingembre frais belge. C’est pourquoi une suite est donnée à ce projet pilote. Colruyt Group s’est associé à un producteur de salades de Flandre occidentale qui a planté quelque 1 200 m² de gingembre. Et le groupe sort une autre première belge avec 50 m² de plants de curcuma. Le gingembre et le curcuma cultivés localement garnissent désormais les rayons des marchés Cru et des supermarchés de proximité OKay.

Prolongé pour cause de succès
Il y a un an jour pour jour que Colruyt Group a commercialisé pour la première fois du gingembre primeur belge. Les serres de ce centre d’expérimentation situé à Kruishoutem en Flandre orientale abritaient 40 m² de plants de gingembre et la récolte s’élevait à 140 kilos de gingembre frais. Ce gingembre a été proposé à la vente dans les marchés de Cru et en deux semaines à peine, les rayons étaient vides. Ward Steenackers, membre de l’équipe d’innovation alimentaire de Colruyt Group : « Le gingembre primeur belge est plus savoureux et plus juteux, moins fibreux et naturellement beaucoup plus frais que le gingembre importé. Et les clients l’ont particulièrement apprécié. Le gingembre s’est non seulement vendu comme des petits pains, mais la demande de gingembre frais s’est aussi maintenue dans les semaines qui ont suivi. C’est pourquoi nous avons recherché un partenaire qui voulait cultiver du gingembre primeur à plus grande échelle. »

Serre à salades transformée en forêt tropicale
Colruyt Group a trouvé ce partenaire en la personne de Bart Pynnebrouck, un horticulteur d’Oostnieuwkerke en Flandre occidentale. Bart cultive principalement des laitues et des haricots qui passent par la coopérative REO Veiling avant de se retrouver dans les rayons des magasins Colruyt et OKay. Il s’avère que le gingembre représente un bon complément de culture. « La culture de la laitue pommée en pleine terre est en perte de popularité depuis quelques années. Pour les producteurs qui ont investi dans cette culture et dont les serres sont vides, la culture de gingembre peut constituer une solution de substitution rentable », explique Jan Schockaert, responsable des achats de fruits chez Colruyt Group.

« Nous avons été agréablement surpris par la proposition de projet de Colruyt Group et c’est avec enthousiasme que nous l’avons acceptée. En cultivant du gingembre et du curcuma, nous favorisons la rotation de nos cultures et restons rentables à plus long terme. Par ailleurs, nous participons activement à l’expérimentation de cultures traditionnellement plus exotiques en Belgique. Un exemple d’innovation auquel nous sommes heureux de contribuer », confirme Bart Pynnebrouck. Bart Pynnebrouck a planté 1 200 m² le printemps dernier. La semaine passée, il en a récolté une première partie, à savoir quelque 800 kilos de gingembre frais. Trois récoltes sont encore au programme ces prochaines semaines. Au total, le cultivateur vise un rendement de 4 000 kilos de gingembre primeur belge. La récolte a lieu au moment où les feuilles du gingembre sont encore bien vertes et où la serre ressemble à une forêt tropicale. Dès lors, le gingembre n’a pas la possibilité de durcir ou de former une peau. Le résultat ? Il est plus aromatique, n’est pas fibreux, mais est plus juteux. Par ailleurs, Bart Pynnebrouck s’est lancé dans une autre culture innovante : il a planté du curcuma sur une rangée de 50 m², une première en Belgique.

Dès ce week-end, le gingembre frais sera vendu dans les quatre marchés Cru et dans plus de 140 supermarchés de proximité OKay. Le curcuma sera uniquement disponible chez Cru en raison du volume de production limité. Autre nouveauté cette année : environ un quart du gingembre fraîchement récolté sera transformé en nouveaux produits. Ainsi, le fabricant de jus JusJus adopte le gingembre belge et propose dès ce week-end des shots de gingembre, gingembre curcuma et gingembre orange frais. Dès la fin octobre, l’assortiment de Cru sera complété de la confiture poire gingembre, du sirop de gingembre et du gingembre mariné du fournisseur Pipaillon. ​ ​

Une culture locale et durable qui a de l’avenir
Traditionnellement, le gingembre et le curcuma proviennent principalement de Chine, du Pérou et du Brésil, ce qui leur confère un impact environnemental relativement important. Colruyt Group voit donc de nombreux avantages à cultiver le gingembre localement. Un circuit plus court est positif pour l’environnement, car il nécessite moins de transport et entraîne donc moins d’émissions de CO2. Le cultivateur tire également profit d’une culture supplémentaire qui lui permet d’optimiser l’utilisation de ses serres. Le recours à un minimum de matières premières et l’absence de pesticides, ainsi que le maintien à un niveau aussi faible que possible de la consommation d’énergie et des coûts de chauffage en font une culture rentable. Enfin, le gingembre est un produit populaire, de plus en plus de clients le mettent dans leur caddie. Leur proposer une variante belge, augmentant ainsi la part des produits belges dans les rayons, est un atout majeur pour Colruyt Group.

​La Belgique a encore beaucoup à apprendre sur la culture du gingembre, mais elle y croit et ne manque pas d’ambition en la matière. Ward Steenackers confirme : « En collaboration avec la coopérative REO Veiling, nous étudions la façon de développer la culture du gingembre belge et de susciter l’enthousiasme d’un plus grand nombre de cultivateurs. Aujourd’hui, nous voulons encore acquérir de nouvelles connaissances sur les variétés qui s’adaptent bien ici, sur la façon dont nous pouvons automatiser la récolte et sur la façon dont nous pouvons conserver le gingembre afin de prolonger la saison belge. Nous sommes au stade des balbutiements avec le curcuma. L’objectif est de voir si cette culture est faisable en Belgique. »

Pour plus d'informations : 
Colruyt Group
colruytgroup.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)