« En Grèce, l'électricité a augmenté de plus de 100 % cette saison »

La demande de poires grecques a été correcte, déclare Paris Karastergios, coordinateur import-export de la société d'exportation de produits grecs Kastargiou P. Bros S.A. : « Dans l'ensemble, la demande de poires grecques est restée assez stable, avec des programmes continus pour les poires Santa Maria de calibres moyens et grands (60 et plus). Parallèlement, la demande pour les plus petits calibres, 50/60, a juste commencé à revenir au niveau de l'année dernière. En effet, le marché jordanien est en train de passer lentement des poires Coscia/Ercolini aux poires Santa Maria. »

Afin d'éviter au maximum les coûts de stockage, les exportateurs de poires grecs ont fait de leur mieux pour vendre leur stock le plus rapidement possible, explique Karastergios. « La récolte est terminée depuis la fin du mois d'août et nous nous battons depuis lors avec les coûts de stockage. L'électricité en Grèce a augmenté de plus de 100 % cette saison par rapport à l'année dernière. Le plus inquiétant est que personne ne peut garantir que l'électricité ne coûtera pas encore plus cher en 2023. Il est donc difficile d'établir des programmes à long terme. Notre marge bénéficiaire s'en trouve nettement réduite. Ainsi, vendre rapidement en début de campagne constituait l'un de nos objectifs. Celui-ci a été atteint grâce à une forte demande en août et septembre pour les poires Coscia et Santa Maria. »

Karastergios affirme qu'il est nécessaire, de leur côté, de revoir les prix des poires à la hausse, mais que le marché fait ce qu'il peut pour maintenir les prix bas. « Depuis le début de la campagne, les prix ont fluctué de 0,60 €/kg, pour les calibres 50/60 à 1,15 €/kg pour les calibres 70/80, soit des poires de la catégorie I. Dans le même temps, les poires de catégorie II sont vendues à 0,40 €/kg, quel que soit leur calibre. Mais les coûts augmentent en raison des frais de stockage. De ce fait, conjugué au traitement Smartfresh, qui a été appliqué aux poires que nous vendons à partir de la mi-septembre, nous essayons d'augmenter nos prix de vente pour tous les calibres. Les marchés, quant à eux, essaient de maintenir les prix aux niveaux précédents. »

Pour Kastargiou P. Bros S.A, Israël s'est révélé être le marché le plus important pour leurs poires au cours de cette saison. « La plupart de nos poires ont été exportées vers Israël, tandis que la Jordanie a absorbé la majorité des petits calibres. Au fil des ans, nous avons développé une clientèle, restreinte mais fidèle, dans ces deux pays. Avec l'ajout de quelques importateurs importants cette saison, nous avons réussi à obtenir des programmes de chargements réguliers. Nous avons discuté avec nos clients tout au long de l'année et nous nous sommes mis d'accord sur certains chargements à l’avance. L'intérêt est toutefois devenu plus vif que ce que nous avions prévu au départ. »

« Au milieu de notre campagne de poires Santa Maria, il nous restait une quantité suffisante de produits à exporter. Nous nous concentrons maintenant sur différents marchés, puisque les chargements vers Oman vont bientôt commencer. Nous sommes en contact avec des clients du Liban et de Bahreïn afin de commencer à exporter vers ces pays également. Lorsque nous aurons terminé notre campagne de Santa Maria, nous commencerons à exporter des poires Blanquilla, une variété qui se conserve beaucoup plus longtemps que les autres. Mais la demande est plus importante que prévue et nous devrons peut-être commencer à emballer la Blanquilla plus tôt que nous le pensions ». 

Pour plus d'informations :
Paris Karastergios
Karastergiou P. Bros S.A.
Tél. : +30 24610 26940
Cell. : +30 693 2469117
paris.karastergios@karastergioubros.gr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)