Reportage photo : ICOP 2022 à Weiz

La « polycrise » façonne le secteur des fruits et légumes actuel

Du 12 au 14 octobre 2022, gfa-consulting Ltd a accueilli les parties intéressées au 16ème congrès des producteurs ICOP dans sa ville mère, Weiz, en Styrie orientale. Le besoin de dialogue et de réflexion parmi les quelque 120 participants venus de 16 pays européens différents était particulièrement élevé. Qu'il s'agisse des conséquences de la crise provoquée par le Covid, de la guerre actuelle en Ukraine et de toutes les augmentations de coûts et l'inflation qui en découlent, ou des défis à plus long terme comme le changement climatique, de nombreux sujets ont été abordés au cours de cet événement de trois jours.

Cliquez ici pour accéder directement à la galerie de photos

Le premier jour de la conférence a été entièrement consacré à la politique agricole commune (PAC), qui entrera dans une nouvelle phase en 2023. La mise en œuvre des directives s'accompagne d'une grande incertitude et de nombreux défis à relever dans de nombreux États membres de l'UE, comme l'ont souligné les intervenants d'Autriche, de France et du Portugal.

Le deuxième jour du congrès s'est concentré sur les crises omniprésentes qui caractérisent le secteur des fruits et légumes actuel. « Nous sommes au milieu d'une « polycrise » », a brièvement résumé Luc Vanoirbeek de Copa Cogeca. Avec également une présentation par l'agro-expert ukrainien Maxim Kulik sur les conséquences dévastatrices de la guerre pour l'économie agricole, et notamment pour les fruits et légumes, dans son pays d'origine.


Theresia Leitinger, Cabinet d'avocats Dr. Leitinger

Gestion des données et innovations
La confidentialité, la sécurité et la gestion des données étaient le thème principal de la deuxième session de la journée. Plusieurs experts de la protection des données et de la gestion de l'information se sont exprimés. À l'heure de la numérisation croissante, ce domaine gagne naturellement en importance. Selon les experts présents, le sujet doit être pris très au sérieux.

Par la suite, un certain nombre d'innovations et de solutions permettant de relever les défis actuels ont été présentées. ECOwind, une filiale du groupe BayWa, a offert un aperçu du fruit voltaïque, une combinaison des technologies de protection contre la grêle et du photovoltaïque. Tom van Zundert et Mark Looije de Looije Agro ont ensuite présenté les nouvelles technologies de serre.

« Le gaz restera nécessaire dans les années à venir, car nous sommes loin de pouvoir nous en sortir uniquement avec l'énergie électrique. Néanmoins, l'électricité a un grand potentiel dans l'industrie des serres compte tenu des forts excédents ». Leur compatriote Nikki Hulzebos, de l'association professionnelle néerlandaise GroentenFruitHuis, a évoqué le nombre croissant de labels pour la durabilité qui, selon lui, entraînent « confusion et incertitude » chez les consommateurs. « Il serait plus logique d'introduire une norme globale au lieu de différents labels accordés par chaque chaîne d'épicerie. »


Nikki Hulzebos de GroentenFruitHuis

Marketing ciblé dans la péninsule ibérique
Le thème final de la deuxième journée de l'événement consistait en un bloc de présentations sur la consommation de fruits et légumes et la commercialisation des produits frais. L'association italienne des organisations de producteurs de pommes Assomela s'est exprimée, ainsi qu'un représentant du détaillant Billa. Dans la péninsule ibérique en particulier, la commercialisation ciblée des fruits et légumes semble porter ses fruits. Grâce à l'initiative de commercialisation groupée Portugal Fresh, le Portugal a pu s'affirmer comme un partenaire exportateur solide au cours de la dernière décennie, avec des ventes totales qui sont passées de 2,2 milliards à 2,8 milliards d'euros. La valeur totale des exportations de fruits et légumes a approximativement doublé au cours de la même période (l'Allemagne est actuellement le quatrième marché d'exportation).


Raquel Herce de Mint

Selon Raquel Herce, de l'agence de marketing espagnole Mint, le secteur des fruits et légumes risque de passer à côté d'une opportunité unique. En effet, les chaînes de restauration rapide revendiquent désormais des régimes à base de plantes, alors que le secteur des fruits et légumes a été le moteur de cette tendance. « Nous devons investir davantage dans le marketing ciblé. De plus, nous devons considérer les tendances non pas comme des évolutions temporaires, mais comme de nouvelles opportunités. En un mot : nous devons reconnaître et exploiter les valeurs ajoutées. »

Cliquez ici pour accéder directement à la galerie de photos


Pour plus d'informations :
https://www.icop.at/ 


Date de publication:
© /



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)