La force du peso nuit aux exportateurs mexicains

« Les problèmes dans d'autres régions offrent des opportunités aux avocats mexicains sur le marché européen »

La nouvelle saison des avocats mexicains est en cours. « Nous avons déjà commencé à charger. Nos partenaires européens ont même reçu leurs premières expéditions », commence Rodolfo Meza d'Aztec Fruits, un groupe de producteurs/exportateurs mexicains ayant un bureau de vente à Louvain, en Belgique. « La qualité des Hass cette année est excellente, avec de beaux volumes. Nous allons continuer avec ceux-ci jusqu'à fin février/début mars. »

Aztec Fruits est spécialisée dans les avocats et les mangues. La société exporte également des piments mexicains Habanero, des papayes et des gombos. « Nous avons commencé il y a environ trois ans. Nous entrevoyons de nombreuses opportunités pour les fruits mexicains sur le marché européen. Évidemment, il s'agit d'un marché saisonnier. L'année dernière, la saison n'était pas très bonne en raison du peu de fruits et des prix élevés, cette année c'est tout le contraire. »

« L'Europe reçoit moins de fruits en provenance du reste du monde, mais de gros volumes d'avocats et de mangues mexicains sont disponibles. Si on se réfère aux avocats, on trouve des fruits plus petits en provenance de Colombie, par exemple. L'Espagne a également des problèmes, en raison de la sécheresse. Les perspectives sont donc bonnes cette saison pour nos avocats de haute qualité », déclare Rodolfo.


Alejandro Alvarez est un producteur du Yucatan, au Mexique

Mangue, papaye, piment et gombo
Il voit de belles perspectives pour les mangues, les papayes, les piments Habanero et les gombos. « Pour la première fois cette année, nous avons commencé avec de gros volumes de mangues Ataulfo. D'habitude, nos mangues sont surtout de la variété Kent, mais il y a eu une forte demande inattendue pour l'Ataulfo la saison dernière. » Le gombo est nouveau dans la gamme d'Aztec Fruits, qui travaille principalement avec des importateurs espagnols et néerlandais. « C'est notre première saison avec ce produit. »

« Nous envoyons des cargaisons hebdomadaires à nos clients européens afin de nous implanter lentement mais sûrement dans cette région. Nous avons également des envois hebdomadaires de piments et de papayes lorsqu'ils sont en saison. Par exemple, nous apportons des piments lorsque les Pays-Bas ne produisent pas et que l'offre espagnole est également plus faible (de décembre à mai). Enfin, à partir de janvier, nous commençons à envoyer des papayes aux Pays-Bas chaque semaine », explique Rodolfo.

Une route directe qui fait la différence
Les nouvelles routes maritimes directes Mexique-Rotterdam/Anvers pourraient changer la donne pour Aztec Fruits. « Pour les exportateurs mexicains, il s'agit d'une véritable aubaine. C'est le moyen idéal d'acheminer des fruits de manière constante et fiable vers nos partenaires en Europe. Il traverse l'Atlantique en 16 jours environ, ce qui nous permet d'acheminer rapidement les fruits vers nos clients, notamment aux Pays-Bas et en Espagne. »

La force du peso nuit aux exportateurs mexicains
Aztec Fruits utilisait beaucoup le fret aérien. Mais l'entreprise a pratiquement arrêté cette pratique. « Actuellement, c'est là que se situent nos plus gros défis. Le taux de change nous frappe de plein fouet ; la force du peso nous fait du tort. Nous obtenions environ 24,5 pesos pour un euro ; maintenant, c'est 19,5 pesos. Naturellement, les importateurs en sont ravis, mais cette situation, ainsi que les coûts de transport déjà très élevés, nous rendent la tâche difficile », explique Meza.

« Nous devons faire avec, mais c'est aussi la raison pour laquelle nous avons cessé d'utiliser le fret aérien. Cela ne convient tout simplement plus. Nous avions l'habitude de pouvoir réagir rapidement lorsque la demande était très élevée en passant au fret aérien. Mais ce n'est plus rentable. De plus, les prix des avocats ne sont pas assez élevés pour justifier les coûts. Cela rend la situation un peu plus tendue. »

Pourtant, Rodolfo entrevoit un avenir radieux pour les fruits mexicains et, donc, pour Aztec Fruits. « Je suis convaincu qu'il y a une place pour eux, et pour nous, sur le marché européen. Mais pour l'instant, nous nous préoccupons surtout d'assurer notre réussite. Une croissance trop rapide n'est pas bonne non plus. C'est un processus graduel qui prend du temps. Nous sommes satisfaits des acheteurs que nous avons. Nous souhaitons continuer à les développer, de manière responsable mais ambitieuse ». 

Pour plus d'informations :
Rodolfo Meza
Aztec Fruits
62 Interleuvenlaan
3001, Hevrelee, Belgique
Tél. : +32 (0) 456 184 982
rodolfo@aztecfruits.com
www.aztecfruits.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)