Jean-Noël Carles, Juliet – Des conditions de cueillette optimales pour une belle conservation

Bon démarrage de saison pour la pomme bio Juliet

C’est dans des conditions particulièrement bonnes que la récolte de la célèbre pomme bio Juliet se déroule cette année. « Nous avons commencé à cueillir les premiers fruits début octobre, lorsque les taux de sucre et le taux de régression d’amidon traduisaient une maturité optimale. La cueillette s’effectue en général en deux ou trois passages et nous sommes actuellement dans le second. Les dernières pommes seront rentrées en station d’ici fin octobre. Le gros avantage cette année, c’est que nous récoltons dans des conditions estivales, avec des matinées un peu fraîches et de belles journées ensoleillées. Ce qui présage une bonne conservation », rapporte Jean-Noël Carles, président de l’Association Les Amis de Juliet.

En pleine cueillette de Juliet, dans des conditions estivales

Une récolte légèrement impactée au niveau des rendements mais très qualitative
Les premiers résultats des entrées en station permettent d’affiner les observations de la campagne en cours : « Nous avions prévu une récolte commercialisable en frais de 14 000 tonnes environ. Mais nous risquons d’être légèrement en-dessous du prévisionnel de récolte avec un calibre un peu plus petit qu’à l’accoutumée. Faits dus aux fortes chaleurs de cet été. Heureusement, les consignes d’éclaircissage ayant été bien suivies, nous avons pu limiter les petits calibres. Mais en termes de qualité gustative, les taux de sucre sont excellents avec une belle coloration, ce qui présage une très bonne année pour Juliet ».

Une saison commerciale qui démarre bien
Si aux vergers presque tous les voyants sont au vert pour Juliet, le début de la campagne commerciale est également à ce jour une réussite : « Malgré un marché un peu morose, nous avons fait un très beau démarrage de saison. Juliet a été attendue par nos clients et la demande était clairement au rendez-vous. Bien que la situation puisse évoluer au cours de la campagne, pour l’instant nous sommes très satisfaits ».

Une pomme qui plaît à l’export
Si près de 65 % de la récolte de Juliet est vendue en France, la pomme bio a également su se faire apprécier des marchés à l’export : « Sur la partie grand-export, nous la vendons beaucoup en Asie, en Europe et à Dubaï. C’est une pomme qui plait gustativement parlant et qui a l’avantage de très bien supporter 3 ou 4 semaines de bateau. Elle est très solide et se conserve très bien. Aujourd’hui, nos clients d’Asie du Sud-Est nous font entièrement confiance. Ils n’hésitent pas à renouveler les commandes même si le bateau n’est pas encore arrivé. Avant, ils tenaient à vérifier la qualité de la marchandise ce qui les amenait parfois à des ruptures de stocks entre deux arrivages ».

Aujourd’hui, si la pomme bio a réussi à charmer les consommateurs d’ici ou là-bas, la belle Juliet compte bien partir à la conquête de nouveaux marchés.


Pour plus d’informations :
Jean-Noël Carles
Juliet
jn@pomme-juliet.bio  
www.pomme-juliet.bio     


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)